Le mal au genou : causes, symptômes et traitement

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin sans vous déplacer

Téléconsultez un médecin dans la journée, décrivez lui vos symptômes et recevez une ordonnance si nécessaire. Sans avance de frais avec le tiers payant.

Prendre RDV

Si la douleur au genou peut devenir invalidante lorsqu’elle persiste, elle peut trouver son origine dans de nombreuses causes. Quelles sont les causes d’une douleur au genou ? Quels sont les traitements adaptés ? L’équipe médicale de Qare répond à vos questions.

Causes de la douleur au genou

Toutes les douleurs au niveau du genou sont appelées gonalgies en langage médical, pourtant elles peuvent trouver leur origine dans de nombreuses causes liées à un dysfonctionnement de l’un des éléments de cette articulation. Les douleurs peuvent aussi bien toucher un genou que les deux car ce sont des articulations très sollicitées, sans compter qu’elles portent le poids du corps.

Les traumatismes du genou

Si vous avez subi un traumatisme au genou et que ce dernier vous fait toujours souffrir, ceci peut être lié à :

  • Des lésions (ruptures et/ou fissures) des ménisques. Constitués de cartilage fibreux, les ménisques ont pour rôle d’absorber les chocs, de stabiliser l’articulation et de permettre l’ajustement entre le fémur et le tibia ;
  • Une entorse du genou qui a causé une élongation ou une rupture des ligaments ;
  • Une fracture d’un des os au niveau de l’articulation (le fémur ou le tibia).

Mal au genou : des causes mécaniques

Une douleur au genou peut également être d’origine mécanique en étant provoquée par :

  • L’arthrose du genou (gonarthrose) qui en est la cause la plus fréquente ;
  • Une bursite : une inflammation de la bourse séreuse située à l’arrière du genou qui provoque l’apparition d’un kyste ;
  • Une dégénérescence des ménisques (usure évoluant avec l’âge) : qui se développe à cause de traumatismes répétés ou d’un déséquilibre en position debout ;
  • Des fractures spontanées : souvent chez les sportifs qui répètent des efforts intenses et répétitifs ;
  • Un hygroma du genou : une bursite (inflammation de la bourse séreuse) à l’avant du genou. Ceci provoque en général un gonflement et des douleurs ;
  • Une algodystrophie : plusieurs symptômes survenant à la fois comme des douleurs au genou en continu, une raideur, des troubles circulatoires, une baisse de la teneur en calcium (décalcification osseuse). En général ceci se produit le plus souvent après une intervention chirurgicale ;
  • Une douleur à la hanche qui peut se projeter au niveau du genou : en cas d’arthrose de la hanche par exemple ;
  • Une destruction osseuse au niveau du fémur (ostéonécrose aseptique des condyles fémoraux) : elle survient surtout chez les personnes âgées et ne possède pas de cause infectieuse ;
  • La maladie d’Osgood-Schlatter qu’on appelle aussi “épiphysite tibiale antérieure” : une inflammation et une fragmentation de la petite bosse osseuse située à l’avant du tibia (tubérosité tibiale antérieure). Elle apparaît le plus souvent chez le garçon sportif entre 10 et 15 ans ;
  • La maladie de Paget provoque une déformation et un remaniement anarchique des os. Cette maladie osseuse dont l’origine est inconnue se déclare généralement après 50 ans.

Vous souffrez de douleurs au genou ?

Parlez-en à un médecin en téléconsultation dans la journée et recevez une ordonnance si nécessaire. Médecins disponibles de 6h à 1h du matin.

Douleur au genou d’origine inflammatoire

La gonalgie peut également trouver sa cause dans une maladie inflammatoire dite systémique (liée à une activation anormale du système immunitaire) comme :

  • La polyarthrite rhumatoïde : une maladie auto-immune et inflammatoire chronique qui touche les articulations (donc pas seulement les genoux) et qui évolue par poussées ;
  • Le lupus érythémateux disséminé : une maladie auto-immune chronique qui entraîne l’organisme à détruire ses propres tissus ;
  • Le rhumatisme associé à un psoriasis (maladie de peau) ;
  • La spondylarthrite ankylosante : une inflammation chronique touchant essentiellement les vertèbres du bas du dos ;
  • La polyarthrite de l’enfant (inflammation chronique des articulations chez les moins de 16 ans).

Parmi les douleurs au genou d’origine inflammatoire on retrouve également :

  • Les rhumatismes microcristallins : qui sont causés par une accumulation de petits cristaux dans les articulations, et qui provoquent donc des douleurs. C’est le cas pour la goutte et la chondrocalcinose par exemple ;
  • Les tendinites du genou : qui atteignent les tendons de l’articulation et qui peuvent être douloureuses ;
  • Une infection du genou comme l’arthrite infectieuse par exemple. Celle-ci est provoquée par une bactérie dans l’articulation ;
  • Le syndrome de l’essuie-glace : qui correspond à une inflammation de la bandelette ilio-tibiale, c’est-à-dire de la bandelette fibreuse qui s’étend de la partie externe de la hanche jusqu’au tibia (au niveau du genou) ;
  • Une tumeur bénigne ou un cancer (ce qui est beaucoup plus rare), qui peut toucher l’os, le cartilage ou un autre élément de l’articulation du genou.

Traiter le mal au genou

Comment soulager votre gonalgie ?

Après un traumatisme du genou

douleur genou poche de glace

Si c’est lié à un accident sportif :

  • Mettez-vous au repos en évitant de vous appuyer sur la jambe dont le genou vous fait mal ;
  • Consultez un médecin dans les jours qui suivent pour lui parler de votre blessure ;
  • Appliquez une poche de glace ou de l’eau fraîche pour diminuer l’inflammation, et renouvelez l’opération plusieurs fois dans la journée pendant un à deux jours ;
  • Appliquez un bandage autour de votre genou sans trop le serrer ;
  • Surélevez votre jambe si votre genou à tendance à gonfler, surtout la nuit.

Si vos douleurs sont chroniques

  • Évitez de marcher trop longtemps ou de rester debout si vous avez mal ;
  • Evitez de porter des charges lourdes ;
  • Essayer de marcher régulièrement en dehors des épisodes douloureux ;
  • Surélevez votre jambe lorsque vous dormez (avec un oreiller par exemple);
  • Si vous êtes une femme : évitez de porter des talons hauts et opter pour des chaussures confortables ;
  • Si vous êtes en surpoids : essayez de perdre un peu de poids pour alléger votre genou.

Téléconsultez un médecin dans la journée

Consultez un médecin en vidéo depuis chez vous, décrivez lui vos symptômes et recevez une ordonnance si nécessaire. Sans avance de frais avec le tiers payant.

Pour quel traitement médicamenteux opter ?

Si vous avez mal au genou, le traitement médicamenteux aura pour unique but de soulager la douleur et reposera sur du paracétamol type Doliprane° ou un anti-inflammatoire non stéroïdien (si vous ne présentez pas de contre-indication et en respectant bien la posologie).

Il peut être possible de mélanger ces deux médicaments après conseil médical. Que vous optiez pour l’un ou l’autre, leur prise ne doit pas dépasser plus de 5 jours. L’automédication n’est d’ailleurs pas recommandée et il est préférable de consulter un médecin qui posera son diagnostic afin de déterminer la cause de votre douleur si vous ne la connaissez pas.