Bartholinite : quel traitement pour la guérir ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin dans la journée

Des médecins et des sages-femmes sont disponibles 7J/7 pour vous prescrire un traitement adapté à vos symptômes, si nécessaire.

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Prendre RDV en ligne

La bartholinite est une inflammation des glandes de Bartholin, qui se situent de chaque côté de l’ouverture du vagin et participent à sa lubrification. D’origine infectieuse, elle est souvent très douloureuse et nécessite une prise en charge rapide. Des traitements médicamenteux et chirurgicaux permettent heureusement de la soigner et d’éviter les récidives.

C’est quoi la bartholinite ?

Le terme bartholinite désigne une inflammation des glandes de Bartholin. Au nombre de 2, ces dernières se situent de chaque côté de l’entrée du vagin. Elles jouent un rôle dans le processus de lubrification, notamment lors des rapports sexuels. Influencées par les hormones sexuelles, elles apparaissent à la puberté et s’atrophient lors de la ménopause.

La bartholinite survient à la suite d’une infection bactérienne digestive ou vaginale (maladie sexuellement transmissible comme le gonocoque ou la chlamydia par exemple). Elle provoque des symptômes tels qu’une douleur aiguë et localisée, une rougeur, une sensation de chaleur et la formation d’un kyste ou d’un abcès.

À savoir : dans la mesure où la bartholinite évolue rapidement et provoque de fortes douleurs, notamment lors des rapports sexuels, il est essentiel de consulter un médecin dès que possible en cas de symptômes afin d’obtenir un traitement.

Comment diagnostique-t-on la bartholinite ?

Le diagnostic de la bartholinite se fait auprès d’un médecin ou d’une sage-femme, de préférence un gynécologue-obstétricien. Il consiste en plusieurs étapes : 

  • Un interrogatoire servant à lister les symptômes et à déterminer la cause de l’infection.
  • Un examen clinique gynécologique durant lequel il observe la zone infectée et évalue les signes présents (rougeur, gonflement, douleur au toucher, écoulement de liquide…)
  • Il peut aussi prescrire un prélèvement bactériologique servant à déterminer quel est le germe pathogène qui a causé l’inflammation et son origine (intestinale ou vaginale).

En général, le traitement de la bartholinite passe par la prise de médicaments antibiotiques. Mais selon les symptômes et leur évolution, une intervention chirurgicale peut aussi être nécessaire.

À savoir : une bartholinite non traitée peut mener à une septicémie, soit une infection généralisée dont les conséquences sont potentiellement mortelles. Il est donc indispensable de solliciter un traitement auprès d’un médecin dès l’apparition des symptômes.

Vous présentez les symptômes de la bartholinite ?

Des médecins gynécologues et des sages-femmes sont disponibles en téléconsultation tous les jours de 6h à 1h.

Quel est le traitement médicamenteux en cas de bartholinite ?

Le traitement médicamenteux est possible lorsque la bartholinite est peu évoluée. Le médecin peut alors prescrire : 

  • Des antibiotiques, tels que l’amoxicilline-clavulanate ou pristinamycine. 
  • Des anti-inflammatoires, dans le but de réduire l’inflammation.
  • Un antalgique, afin de soulager la douleur.
  • Un ou des soins locaux antiseptiques adaptés pour désinfecter la zone concernée.

Pour que le traitement médicamenteux soit efficace, il est essentiel de le prendre sur la durée prescrite par le médecin et de respecter la posologie conseillée. Cependant, si l’infection est trop avancée, il est possible que cela ne soit pas suffisant et qu’une intervention chirurgicale soit nécessaire. 

En quoi consiste l’intervention chirurgicale permettant de traiter la bartholinite ?

Le traitement chirurgical de la bartholinite peut passer par 2 types de procédures : 

  • L’incision de la glande de Bartholin, suivie du drainage de l’abcès afin d’évacuer le pus qui s’y est accumulé. La technique la plus couramment utilisée est la marsupialisation. Cette intervention se réalise sous anesthésie locale.
  • L’exérèse, qui consiste à retirer le kyste et la glande. C’est un traitement de dernier recours en cas de récidive. Elle s’effectue sous anesthésie générale et n’a généralement pas de conséquence à long terme sur la lubrification vaginale.

À la suite de l’intervention, le médecin prescrit des médicaments antibiotiques, anti-inflammatoires et antalgiques. Un suivi est nécessaire pour contrôler la bonne cicatrisation et réagir rapidement en cas de complications post-opératoires.

Parlez à un médecin en toute confidentialité depuis chez vous

N’attendez pas que la situation se dégrade, prenez RDV maintenant.

Foire aux questions

Quels sont les facteurs de risque de la bartholinite ?

La bartholinite est plus courante chez les femmes en âge de procréer, particulièrement entre 20 et 30 ans. Elle est également favorisée par le diabète et fait d’avoir des rapports sexuels non protégés et/ou plusieurs partenaires sexuels.

Bien que cela doive encore être confirmé par les études, il semblerait également que le recours à l’épisiotomie lors de l’accouchement (une incision du vagin de 2,5 à 5 cm servant à en augmenter l’ouverture afin de faciliter le passage du bébé) la favorise.

Existe-t-il des traitements naturels pour soigner la bartholinite ?

Il n’existe pas de traitement naturel (ou homéopathique) validé scientifiquement pour soigner la bartholinite. Pour la soigner, il est nécessaire d’opter par une antibiothérapie ou par une intervention chirurgicale, selon les préconisations de votre médecin.

On peut cependant prévenir les risques d’en contracter une en évitant les rapports sexuels à risque et en veillant à ne pas boire ou manger des denrées impropres à la consommation (aliments mal lavés, mal conservés…)

Quelles sont les conséquences de la bartholinite sur la vie sexuelle ?

La bartholinite est source de douleurs vaginales qui peuvent être très gênantes au quotidien, notamment lors des rapports sexuels (on parle alors de dyspareunies). Pour les femmes qu’elle touche, elle peut aussi être source de détresse psychologique.

Heureusement, après traitement, les choses reviennent à la normale et il est possible d’avoir à nouveau une sexualité épanouie.