Trouble borderline : bien le diagnostiquer pour pouvoir s’en sortir

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

N’ayez pas peur de demander de l’aide

Consultez votre psychiatre en vidéo depuis chez vous. Disponibilités 7J/7, de 6h à 1h.

Consultation prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

Prendre RDV

Le trouble de la personnalité borderline est une véritable source de souffrance pour les personnes atteintes et leur entourage. Habités par une peur panique du rejet et de l’abandon, les individus atteints n’hésitent pas à avoir recours à des comportements extrêmes. À quoi correspond précisément le trouble de la personnalité borderline ? Comment savoir si l’on en souffre ? Et peut-on s’en sortir ? L’équipe médicale de Qare vous en dit plus sur ce trouble complexe.

Que veut dire personnalité borderline ?

Le trouble de la personnalité borderline (TPB) ou trouble de la personnalité limite en français (TPL), désigne une hypersensibilité et une impulsivité majeure. Le mot qui prévaut chez les personnes atteintes de ce trouble est l’instabilité, tant dans les émotions, les humeurs, les relations et l’image de soi.

La peur de l’abandon, du rejet et de la solitude régit la vie des individus borderline. Leurs comportements excessifs font écho à cette peur.

Selon certaines statistiques, 2% de la population mondiale serait atteinte d’un trouble de la personnalité borderline, mais ce chiffre est très probablement en-deçà de la réalité. Les femmes en souffrent davantage que les hommes.

Quelles sont les causes du trouble borderline ?

À ce jour, les origines du trouble borderline comportent encore de nombreuses zones d’ombre. Les causes établies sont, malgré cela, multiples et variées et des facteurs génétiques et environnementaux se distinguent.

La génétique, tout d’abord, pourrait contribuer au développement du trouble borderline. Il n’est en effet pas rare que plusieurs membres de la même famille en soient atteints, ce qui laisse supposer une origine héréditaire. De plus, certaines personnes héritent d’une tendance génétique à développer des troubles mentaux.

Les facteurs environnementaux semblent, eux aussi, jouer un rôle dans la personnalité borderline. Certains événements traumatisants vécus pendant l’enfance augmentent les risques. Parmi eux, le stress, des violences physiques ou sexuelles, le décès d’un parent ou d’une personne chargée de s’occuper de l’enfant (contribue à la peur de l’abandon)…

N'attendez pas que votre état ne s'aggrave

Consultez un psychiatre pour lui parler de votre situation psychique. Disponibilités 7J/7, de 6h à 1h.

Quels sont les symptômes du trouble borderline ?

Si les symptômes varient d’une personne à une autre, certaines manifestations sont communes et fréquentes. Parmi ces neuf symptômes (Manuel diagnostique et statistique des troubles), la présence de cinq d’entre eux chez un patient permet de confirmer le diagnostic.

Cette liste n’est toutefois pas exhaustive, compte tenu des différences de chacun.

  • Une peur extrême de l’abandon (qui pousse à toutes sortes d’efforts pour l’éviter, même si l’abandon est imaginé et non réel) ;
  • Une instabilité très marquée dans les relations interpersonnelles ;
  • De l’impulsivité autodestructrice dans au moins deux domaines (ex : boulimie, toxicomanie, pratiques sexuelles à risque, dépenses…) ;
  • Un sentiment chronique de vide intérieur ;
  • Des comportements autodestructeurs récurrents (ex : idées ou tentatives de suicide, automutilation) ;
  • Une instabilité affective due à une réactivité très marquée de l’humeur ;
  • Des épisodes de dissociation sévères et des idées paranoïaques en situation de stress ;
  • Une instabilité très marquée de l’image de soi ;
  • Une instabilité très marquée de l’humeur (ex : sautes d’humeurs, rage constante, bagarres récurrentes) ;

Comment savoir si l’on est borderline ?

Vous pensez être atteint d’un trouble borderline ? Essayez de réaliser un état des lieux de votre situation psychique. Si vous agissez quotidiennement de manière impulsive, avez des antécédents d’instabilité dans vos relations et observez des excès dans vos humeurs et au niveau de votre image, il se peut que votre intuition soit bonne.

Ne tardez pas à consulter un professionnel, il pourra vous aider. Le trouble de la personnalité borderline est une source de grande souffrance au quotidien, pourtant, de trop nombreuses personnes ne consultent pas.

Sachez que vous n’êtes pas seul(e) et qu’une aide extérieure est indispensable pour aller mieux.

Existe-t-il d’autres troubles en lien avec la personnalité borderline ?

Il est important de noter que chez les personnes borderline, sont souvent présents d’autres troubles. Parmi eux, on compte :

  • La dépression
  • Les troubles alimentaires
  • Les troubles de stress post-traumatique
  • Les troubles anxieux
  • Les troubles liés à l’usage de substances et d’alcool

Diagnostic et traitement

Comment prendre en charge le trouble borderline ?

Si le trouble de la personnalité borderline demeure encore largement sous-diagnostiqué, c’est notamment en raison de l’existence de similitudes dans les symptômes, valables également dans d’autres troubles. C’est par exemple le cas pour la dépression ou encore la bipolarité. Pour ne rien arranger, bon nombre de patients ne consultent pas.

Pour diagnostiquer un trouble borderline, le médecin se base généralement sur les critères du Manuel diagnostique et statistique des troubles, édictés par l’Association américaine de psychiatrie. Sur les neuf symptômes cités plus haut, au moins cinq doivent être présents chez le patient.

Prenez la décision d'aller mieux

Des psychiatres et des psychologues sont disponibles dès maintenant. Prendre RDV en ligne.

En outre, l’apparition des symptômes doit être actée au début de l’âge adulte.

Quel traitement existe pour soigner le trouble de la personnalité borderline ?

Les deux approches préconisées pour soigner le trouble de la personnalité borderline sont identiques à celles de tous les troubles de la personnalité, à savoir : le suivi d’une psychothérapie et la prise d’un traitement médicamenteux.

À noter attentivement : il est indispensable de diagnostiquer et de traiter les autres troubles coexistants. Sans cela, le traitement contre le trouble borderline sera moins efficace, voire pas du tout.

La psychothérapie

Suivie de manière assidue, la psychothérapie montre des résultats probants dans le trouble de la personnalité borderline et ses symptômes. On observe notamment une réduction des comportements suicidaires, des symptômes de la dépression, et un changement significatif dans la manière de fonctionner. Parmi les thérapies utilisées pour ce trouble :

Le traitement médicamenteux

Il n’existe pas de traitement à proprement parler pour soigner le trouble borderline, toutefois, il est souvent nécessaire d’intervenir pour aider le patient qui va mal. Cela passe par la prescription de médicaments, à prendre en complément d’une psychothérapie.

  • Des stabilisateurs d’humeur : ils visent à atténuer l’anxiété, la dépression, les tendances impulsives et les sautes d’humeur.
  • Des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).
  • Des antipsychotiques : pour réduire la colère, l’anxiété et les symptômes déclenchés par le stress (les pensées paranoïaques, par exemple).

Foire aux questions

À quoi correspondent les troubles de la personnalité ?

On parle de troubles de personnalité, lorsque les traits de personnalité sont si marqués qu’ils ont un impact sur la vie quotidienne, familiale et professionnelle, notamment dans les rapports de la personne avec les autres.

Parlez de vos symptômes à un professionnel

Consultez un psychiatre depuis chez vous en téléconsultation. Prendre RDV en ligne.

Quels sont les dix troubles de la personnalité ?

Il existe dix troubles de la personnalité, répartis en trois groupes : A, B et C.

Le groupe A : trouble de la personnalité paranoïde (suspicion et méfiance), trouble de la personnalité schizoïde (désintérêt pour les autres) et trouble de la personnalité schizotypique (comportements et idées excentriques ou bizarres).

Le groupe B : trouble de la personnalité antisociale, trouble de la personnalité borderline (peur de l’abandon, instabilité émotionnelle affective, comportements impulsifs et vide intérieur), trouble de la personnalité histrionique (comportement excessif et recherche d’attention) et trouble de la personnalité narcissique (manque d’empathie, besoin d’admiration et mégalomanie).

Le groupe C : trouble de la personnalité évitante (éviter toutes relations personnelles par peur du rejet), trouble de la personnalité dépendante (dépendance et soumission) et trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive (rigidité, obstination et perfectionnisme).