Terreur nocturne chez bébé : la reconnaître pour bien réagir

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Un psychologue à votre écoute depuis chez vous !

Parlez de ce qui vous tracasse en téléconsultant dès aujourd’hui un psychologue. Disponibilités 7j/7, de 6h à 1h.

Démarrez la consultation

Votre enfant se réveille en pleine nuit l’air terrifié et vos mots doux n’ont aucun effet sur lui ? Il est probablement victime de terreur nocturne. En être témoin peut être déstabilisant pour un parent. Comment le distinguer du cauchemar ? Comment reconnaître une terreur nocturne ? Comment y réagir ? Est-ce possible de calmer une terreur nocturne ? Chez Qare, on lève le voile sur ce phénomène nocturne.

La terreur nocturne chez bébé, qu’est-ce que c’est ?

Terreur nocturne chez bébé : définition

Parmi les troubles du sommeil affectant les enfants, on retrouve les parasomnies. La terreur nocturne en fait partie. Voici ses caractéristiques :

  • La terreur nocturne s’observe généralement chez les enfants de moins de 12 ans
  • Elle touche 15% des enfants de 3 ans à 10 ans
  • Des terreurs nocturnes peuvent apparaître dès 18 mois, mais les cas sont plus rares
  • Le bébé qui en souffre adopte un comportement anormal pendant son sommeil
  • Bien que le bébé semble éveillé, la crise est vécue de façon inconsciente
  • Le bébé paraît terrorisé ce qui peut être déstabilisant pour les parents
  • La terreur nocturne se distingue de l’éveil anxieux qui se manifeste consciemment
  • La terreur nocturne est bénigne et témoigne généralement de la mise en place du rythme biologique de bébé

A quel moment se manifeste la terreur nocturne chez bébé ?

Une nuit se compose de 3 à 5 cycles de sommeil. Chacun d’eux est composé de 3 parties :

  • Le sommeil lent léger
  • Le sommeil lent profond
  • Le sommeil paradoxal

Dans la majorité des cas, la crise de terreur nocturne survient lors du 1er cycle de sommeil c’est-à-dire en début de nuit. Mais elle peut aussi se répéter lors des cycles suivants.

Elle débute lorsque le bébé atteint la phase de sommeil lent profond. Elle peut durer de quelques secondes et aller jusqu’à une vingtaine de minutes.

Cauchemar et terreur nocturne, quelles différences ?

Bien qu’ayant des similitudes dans leurs manifestations, les terreurs nocturnes se distinguent des cauchemars. Ces derniers sont assez fréquents chez les jeunes enfants entre 3 ans et 10 ans. Ils se produisent durant la phase de sommeil paradoxal et sont la matérialisation de l’activité cérébrale.

De plus, lorsqu’un jeune enfant se réveille à la suite d’un cauchemar, bien qu’étant effrayé, il est conscient de la situation. Il se souvient, même de façon floue, de son rêve angoissant. L’endormissement peut s’avérer difficile. Ces caractéristiques ne s’appliquent pas aux terreurs nocturnes.

Posez toutes vos questions à un médecin depuis chez vous

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Comment savoir si bébé fait des terreurs nocturnes ?

Les symptômes lors de la crise

Pour savoir si votre bébé est en proie à des terreurs nocturnes, voici les signes à prendre en compte :

  • Les crises lorsqu’elle se répètent se produisent à la même heure chaque nuit
  • Votre enfant se redresse d’un coup
  • Ses yeux sont grands ouverts et son regard fixe
  • Il respire rapidement
  • Son rythme cardiaque s’accélère
  • Il semble terrorisé
  • Il crie voire hurle
  • Il transpire
  • Il a des propos incohérents
  • Il se rendort presque automatiquement
  • Il ne se souvient pas de cet épisode nocturne

Les troubles associés aux terreurs nocturnes

Ce type de parasomnie est souvent corrélé à d’autres troubles du sommeil.

Plus de 30% des enfants de moins de 5 ans souffrant de terreurs nocturnes vivent des épisodes de somnambulisme. Entre l’âge de 5 ans et de 12 ans, la probabilité de crises de somnambulisme descend à 15%. Généralement ces troubles disparaissent naturellement durant l’adolescence.

Lorsque votre enfant a des terreurs nocturnes il peut développer une énurésie. Ce trouble induit le fait d’uriner dans son lit sans pouvoir le contrôler. Généralement cela s’atténue vers l’âge de 10 ans.

Parfois la terreur nocturne peut révéler un syndrome d’apnée obstructive du sommeil. Dans ce cas, elle est souvent associée à des ronflements et du bruxisme, le fait de grincer des dents pendant son sommeil.

En cas de besoin, consultez un médecin dès aujourd'hui !

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Terreur nocturne chez bébé, quelles sont les causes ?

Un mécanisme lié à la croissance

Si votre bébé a des terreurs nocturnes, cela peut vous sembler inquiétant. Si les épisodes sont ponctuels, bien qu’étant perturbants à voir, ils manifestent simplement la création du rythme biologique de votre bébé.

Le corps s’inscrit dans un rythme circadien. Il s’agit du processus physiologique lui permettant de distinguer sur 24 heures les phases d’alimentation et de sommeil.

Durant sa croissance, sa mise en place peut engendrer certaines manifestations comme des épisodes de terreur nocturne. Plus précisément, la transition vers la phase de sommeil lent profond peut engendrer une surexcitation du système nerveux central.

Les facteurs de risques

Certains événements peuvent favoriser l’apparition de terreur nocturne :

  • Un manque de sommeil
  • Un épuisement psychologique
  • Un dérèglement de son rythme de sommeil, comme la disparition des siestes
  • De la fièvre
  • Un état anxieux
  • Un changement brutal d’environnement comme une séparation ou un déménagement
  • Des antécédents familiaux de terreur nocturne
  • Le syndrome des jambes sans repos

Comment réagir face à un épisode de terreur nocturne ?

Il est important de ne pas tenter de réveiller votre enfant. Cela pourrait augmenter son état d’angoisse et le perturber. Gardez votre calme et assurez-vous que votre enfant ne se blesse pas durant sa crise.

Le lendemain, mieux vaut ne pas lui parler de cet épisode nocturne au risque de l’inquiéter. Observez ce qu’il se passe les nuits suivantes afin de déterminer si les crises se répètent ou non de façon régulière.

Comment apaiser les terreurs nocturnes chez bébé ?

Pour calmer les terreurs nocturnes chez bébé, voici nos conseils :

  • Reprenez les siestes de l’après midi
  • Couchez le à la même heure chaque soir
  • Adoptez une routine du soir relaxante, une veilleuse ainsi qu’un bon bain peut l’apaiser
  • Évitez les activités physiques intenses après 18 heures
  • Autant que possible éloignez-le des situations stressantes

Terreurs nocturnes chez bébé, dans quel cas consulter ?

Dans certains cas, une consultation dans un centre d’étude du sommeil ou chez un neurologue est nécessaire :

  • Si les épisodes de terreurs nocturnes se produisent de façon fréquentes et régulières, par exemple si votre enfant fait des crises toutes les nuits
  • Si la santé mentale de votre enfant en vient à être affectée (fatigue, anxiété, isolement)