Mon frottis est anormal, ça veut dire quoi ?

Par Zoé Falgarone · Rédactrice web santé · Mis à jour le 26 mai 2020, publié le 26 mai 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Pas de panique si vous avez un frottis anormal ! Cela ne veut pas du tout dire que vous êtes gravement malade. Moins de 0,5% des frottis anormaux annoncent un cancer débutant. L’équipe médicale de Qare vous donne les explications et recommandations pour tout comprendre en cas de frottis anormal.

frottis anormal

Qu’est-ce qu’un frottis anormal ?

Si vous avez réalisé un frottis de dépistage et que votre frottis est anormal, il peut y avoir plusieurs raisons, certaines totalement bénignes, d’autres qui demandent un examen plus approfondi. Il faut aussi faire la différence entre frottis anormal et frottis inflammatoire.

Comprendre les résultats de mon frottis

Le compte-rendu d’un frottis n’est pas toujours facile à interpréter. Voici les différentes causes d’un résultat de frottis anormal :

  • Un frottis de type ASC-US : il signale une anomalie des cellules, mais sans pouvoir l’expliquer. En général il n’y a rien d’inquiétant, mais vous devrez passer un test HPV dans ce cas de frottis anormal, pour détecter la présence éventuelle d’un papillomavirus. Si ce test est positif, le gynécologue vous fera passer une colposcopie.
  • Un frottis classé ASC-H : il signale des anomalies qui peuvent être à surveiller mais ne sont pas identifiables. Une colposcopie est donc nécessaire.
  • Un frottis présentant des lésions de bas grade : ce sont des anomalies légères et peut-être provisoires. Le gynécologue choisira de réaliser une colposcopie ou d’attendre 6 mois avant de faire un nouveau frottis, qui pourra être normal ou anormal.
  • Un frottis anormal qui indique des lésions de haut grade : les anomalies constatées peuvent être précancéreuses. La colposcopie permettra de les identifier et de choisir une méthode pour les supprimer.

Très rarement, dans 0,1% des cas, un frottis sera AGC ou ACIS : il signale des anomalies à l’intérieur du col de l’utérus. Le gynécologue verra de quelle manière les examiner.

Frottis inflammatoire, une situation sans risque

Un frottis inflammatoire, ce n’est pas grave. Cela signale seulement une petite irritation ou une petite infection de l’utérus. On peut avoir un frottis inflammatoire en début de ménopause par exemple, ou bien en cas de mycose.

Si vous avez un résultat de frottis inflammatoire, le gynécologue ou la sage-femme vous prescrira éventuellement un traitement et vous demandera de faire un nouveau frottis 3 à 6 mois plus tard, pour vérifier que tout est rentré dans l’ordre.

Qu’est-ce qu’une lésion précancéreuse ?

Les lésions précancéreuses apparaissent quand certaines cellules du col de l’utérus se modifient, en réaction à la présence d’un virus, le HPV (human papillomavirus), il s’agit de l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente dans le monde. Souvent ces modifications sont provisoires. Mais si elles perdurent, il est possible qu’un cancer se développe, 5 ou 10 ans plus tard. L’intérêt du frottis, c’est de détecter ces lésions avant qu’elles se transforment en cancer, pour les faire disparaître.

Bon à savoir : le tabac favorise la persistance du virus.

Vous avez des questions sur le résultat de votre frottis ? Parlez-en à un gynécologue sur Qare !

résultat frottis anormal

Quels examens en cas de frottis anormal ?

Le frottis permet de savoir s’il y a des anomalies dans le col de l’utérus mais il n’indique pas exactement lesquelles. Il faut donc recourir à d’autres examens en cas de frottis anormal pour savoir s’il y a bien une lésion et pour décider d’un traitement éventuel.

De manière systématique, votre gynécologue ou votre sage-femme reprend contact avec vous si le résultat de votre frottis est anormal.

La colposcopie

L’examen du col de l’utérus en cas de frottis anormal s’appelle une colposcopie. C’est le gynécologue qui la réalise, dans les mêmes conditions qu’un frottis. Il utilise une sorte de jumelle pour observer le col de l’utérus en ajoutant une solution (un colorant) qui permet de visualiser les lésions précancéreuses, s’il y en a. Car on peut tout-à-fait avoir un frottis anormal, de type ASCUS ou ASC-H notamment, et une colposcopie normale.

Pourquoi faire une biopsie du col de l’utérus ?

Lors de la colposcopie, le médecin prélève souvent de tout petits fragments de la membrane du col de l’utérus. On appelle cela une biopsie, c’est un examen désagréable mais indolore, il confirme ou non un frottis anormal : vous pouvez avoir un frottis anormal et une biopsie normale. S’il y a une lésion précancéreuse, le gynécologue pourra alors la supprimer par un traitement au laser, au froid, ou par conisation : c’est l’ablation chirurgicale d’une petite partie du col de l’utérus.

Il n’y a jamais d’urgence à traiter les lésions précancéreuses car elles évoluent très lentement. Si vous avez un frottis anormal pendant une grossesse, rassurez-vous : le médecin attendra après votre accouchement, pour préciser et soigner les conséquences de ce frottis anormal.

Des doutes sur la marche à suivre après votre frottis ? Consultez une sage-femme ou un gynécologue en vidéo sur Qare !

biopsie frottis anormal

Foire aux questions

Qu’est-ce que détecte un frottis ?

Lorsque le gynécologue ou la sage-femme réalisent un frottis, il ou elle prélève des cellules de la paroi utérine, qui sont envoyées en laboratoire. Là, un spécialiste les analyse au microscope pour voir si elles sont normales ou si elles présentent des modifications : on parle de lésions ou de dysplasies en cas de frottis anormal.

A quel âge faire le test HPV ?

Les recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) ont changé depuis Juillet 2019. Si le 1er frottis doit toujours être réalisé dès l’âge de 25 ans, la HAS recommande de réaliser un test HPV en remplacement du frottis à partir de l’âge de 30 ans. Ce test HPV est remboursé par la sécurité sociale depuis le 1er avril 2020.

Sources :