Douleur intercostale : quelles sont les causes et les symptômes ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin en vidéo

Adressez-vous à un professionnel pour parler de vos symptômes.

Consultation 100% remboursée par l’Assurance maladie.

Démarrer la consultation

La douleur intercostale, également appelée névralgie intercostale, peut rapidement inquiéter. Elle est souvent sans gravité, mais peut aussi être un symptôme en elle-même, et le signe annonciateur d’une origine plus préoccupante. L’équipe médicale de Qare fait le point sur les douleurs intercostales.

Qu’est-ce qu’une douleur intercostale ?

La douleur intercostale intervient lors de la compression, l’inflammation ou l’irritation d’un des nerfs intercostaux. Ces nerfs se trouvent au niveau de la cage thoracique, des muscles intercostaux et des côtes.

Plus ou moins intense, la douleur se situe dans la poitrine et est amplifiée par la respiration ou les mouvements.

Combien de temps dure une douleur intercostale ?

Selon son intensité et sa cause, la durée de la névralgie intercostale est extrêmement variable. On parle en effet de quelques secondes, de quelques heures ou de plusieurs jours.

Au niveau des douleurs ressenties, là aussi, cela varie. La gêne peut être longue et diffuse ou courte et intense.

Quelles sont les personnes les plus concernées par les douleurs intercostales ?

Comme c’est le cas pour de nombreuses atteintes, la névralgie intercostale touche aussi certains profils. Parmi eux, on observe :

  • Les personnes qui souffrent de zona, d’arthrose vertébrale ou d’hernies discales ;
  • Les sportifs, en raison de divers traumatismes physiques ;
  • Les fumeurs ;
  • Les personnes souffrant de pathologies pulmonaires récidivantes.

Quelles sont les causes d’une douleur intercostale ?

Il existe de nombreuses causes susceptibles d’être à l’origine de névralgie intercostale. N’hésitez pas à consulter votre médecin pour faire le point avec lui et tenter de trouver la cause de vos douleurs.

Les causes somatiques d’une douleur intercostale

On recense plusieurs causes, certaines plus fréquentes que d’autres. Il est important de noter qu’une douleur intercostale n’est pas systématiquement synonyme d’infarctus. Parmi elles :

  • Un traumatisme récent survenu dans la région thoracique (côte fêlée ou fracturée, blessure à la poitrine, entorse…) ;
  • Arthrose vertébrale ;
  • Une origine neurologique (zona ou fibromyalgie, par exemple) ;
  • Distensions ou pathologies abdominales (au niveau du foie, de l’estomac ou du pancréas) ;
  • Le Syndrome de Tiezte (ou costochondrite tubéreuse provoquant une inflammation douloureuse au niveau des 2è et 3ème arcs costaux) ;
  • Des pathologies pulmonaires (embolie pulmonaire, par exemple) ;
  • Des lésions costales, très rarement, comme des métastases, des tumeurs ou des ostéites (infection osseuse) ;
  • Des suites d’une intervention chirurgicale dans la région thoracique.

Consultez un médecin depuis chez vous

Pour recevoir un avis médical et une ordonnance, si nécessaire, téléconsultez. Service ouvert 7J/7 de 6h à 1h. Prendre RDV.

Les douleurs intercostales peuvent-elles être d’origine psychosomatique ?

Oui, et c’est d’ailleurs l’une des premières choses que l’on entend quand on parle de douleur intercostale : “c’est psychologique !”

Chez les personnes souffrant de trouble anxieux, la névralgie intercostale arrive, en effet, fréquemment.

En raison de l’anxiété, les muscles se contractent et sont à l’origine de diverses douleurs, cédant spontanément assez rapidement. Les causes somatiques sont néanmoins responsables dans la majeure partie des cas.

Quels sont les symptômes d’une douleur intercostale ?

L’un des symptômes de départ d’une névralgie intercostale est une douleur dans la poitrine. Elle est facilement assimilable, lorsque celle-ci est amplifiée par :

  • De mauvaises postures ;
  • La toux ;
  • La respiration ;
  • Des mouvements.

Parfois, le simple fait de parler accentue la douleur. En faisant la somme de toutes ces manifestations, il est facile de statuer sur une douleur intercostale. Sachez qu’il n’est pas nécessaire de s’inquiéter outre-mesure.

Quand consulter un médecin ?

Il arrive qu’une douleur intercostale soit accompagnée de symptômes plus graves. Si vous souffrez de névralgie intercostale, ainsi que de complications citées ci-dessous, n’attendez pas pour contacter le 15 ou vous rendre dans le service d’urgences le plus proche de chez vous.

  • Une toux qui persiste avec du mucus ;
  • Des difficultés à respirer ;
  • Des vertiges, un état confus ;
  • De fortes douleurs abdominales, accompagnées ou non de nausées/vomissements ;
  • Une atrophie ou une paralysie des muscles ;
  • Des palpitations cardiaques ;
  • Une sensation de déchirement au niveau de la poitrine ;
  • Une irradiation de la douleur notamment dans la mâchoire ou le bras gauche ;
  • Des sueurs profuses ;
  • Une fatigue intense.

Comment calmer les douleurs intercostales ?

Du repos !

En cas de déchirements de froissements intercostaux ou d’inflammations d’un ou plusieurs nerfs, le repos reste de mise. Tous les mouvements susceptibles d’occasionner de la douleur ou une gêne sont donc à proscrire.

Privilégiez les positions qui ne vous demandent pas d’efforts et réduisez vos activités physiques au maximum.

Selon votre cas, des séances de kinésithérapie ou d’ostéopathie peuvent également être proposées par le médecin.

Le traitement médicamenteux

Pour aider à accélérer la guérison et réduire la douleur, la prescription d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires peut être envisagée. Cela est d’autant plus valable si les douleurs sont dues à une fracture.

Pour la consolidation d’une fracture, quatre semaines seront nécessaires.

Une douleur dans la poitrine ?

N’attendez pas pour demander l’avis d’un médecin. Prenez RDV en ligne 7J/7, de 6h à 1h.

Foire aux questions :

Qu’est-ce que le syndrome de Tietze ?

Le syndrome de Tietze se caractérise par des douleurs thoraciques localisées. Celles-ci se situent à la jonction du sternum et des côtes et peuvent être provoquées parfois par un hématome post-traumatique.

Un coup ou un traumatisme peuvent être à l’origine du Syndrome de Tietze, mais la plupart du temps, sa cause est inconnue. Les douleurs qu’il engendre sont très anxiogènes, car assimilables aux symptômes d’un accident cardio-vasculaire.

Quelle importance cela a-t-il d’avoir une douleur intercostale du côté gauche ou droit ?

Il n’y a pas de spécificité particulière à ressentir des douleurs intercostales du côté gauche ou droit. Le côté du cœur faisant bien entendu penser à une atteinte plus grave, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.