Alcool : des tests pour moins consommer

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parlez-en à un médecin en téléconsultation

Des médecins sont disponibles pour vous orienter en cas de doute sur votre consommation d’alcool.

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Consulter un médecin

Que ce soit ponctuellement ou régulièrement, nous sommes nombreux à consommer de l’alcool. Or c’est une habitude qui peut vite devenir dangereuse pour la santé si on ne sait pas la modérer. L’équipe de Qare vous propose de mieux connaître les tests permettant d’évaluer son alcoolémie et sa dépendance à l’alcool.

Comment calculer son taux d’alcoolémie ?

L’alcoolémie correspond au taux d’alcool présent dans le sang. On fait une mesure du taux d’alcoolémie en gramme par litre de sang ou en milligramme par litre d’air expiré. Plusieurs facteurs peuvent influencer le taux d’alcoolémie : sexe, poids, fatigue, stress, prise de médicaments, etc.

Comment évaluer mon alcoolémie ?

Il existe plusieurs types de tests pour savoir quelle quantité d’alcool vous avez dans le sang :

  • les éthylotests chimiques à usage unique. Quand vous soufflez dans le test, la couleur du ballon change en fonction de votre niveau d’alcoolémie. Vous pouvez trouver ces tests d’alcool en pharmacie par exemple.
  • les tests d’alcoolémie électroniques : ils sont précis et utilisables de façon régulière.

Si vous n’avez pas d’éthylotest sous la main, plusieurs sites en ligne vous proposent des tests rapides pour connaître votre niveau d’alcoolémie à un moment donné.

Combien de temps après avoir bu faut-il faire un test d’alcool ? Votre taux d’alcool dans le sang atteindra son maximum 15 minutes après le dernier verre si vous êtes à jeun, et 1h après si vous avez bu pendant un repas.

Bon à savoir : vous cherchez un test d’alcool drôle ? Il existe sur internet des quizz pour tester sa consommation d’alcool et savoir quel profil de consommateur nous sommes mais ceux-ci ne sont pas sérieux sur le sujet.

Quand est-ce que j’ai trop bu ?

Boire en excès, ce n’est jamais bon pour la santé. Et c’est particulièrement dangereux si on veut conduire. Le taux maximum autorisé par la loi est de 0,5 gramme par litre de sang (ou de 0,25 milligramme par litre d’air expiré). Au-dessus de cette limite, votre test d’alcool sera positif en cas de contrôle de police.

Pour bien évaluer votre consommation, sachez qu’un verre d’alcool équivaut à 0,15 à 0,20 grammes environ, quelle que soit la boisson alcoolisée en question. Ainsi une pinte de bière équivaut à un verre de vin ou à une dose d’alcool fort. Donc si vous faites attention à votre consommation, votre test d’alcool restera au vert.

consommation alcool

Quels sont les premiers signes de l’alcoolisme ?

Les tests d’alcoolémie calculent le taux d’alcool dans votre sang à un moment précis. Ça peut être à la suite d’une fête ou d’un dîner bien arrosé par exemple. Mais le risque, lorsqu’on consomme de l’alcool trop souvent, c’est de devenir dépendant et de développer une tendance à l’alcoolisme sans s’en apercevoir.

Comment savoir si on est alcoolique ?

Vous vous demandez si vous-même ou quelqu’un de votre entourage n’est pas alcoolique ? Pour en avoir le cœur net, vous pouvez commencer par répondre au test proposé par les Alcooliques Anonymes sur leur site internet.

Le site du Gouvernement Alcool info service propose aussi un test et des conseils pour évaluer votre consommation moyenne d’alcool.

N’hésitez pas à consulter un médecin addictologue ou un psychologue pour avoir un regard extérieur sur votre situation. Pensez à la téléconsultation qui vous permet de parler à un médecin neutre et bienveillant.

Consultez dès maintenant en vidéo

Des médecins addictologues ainsi que des psychologues sont disponibles de 6h à 23h 7j/7 en téléconsultation.

Quand doit-on craindre avoir basculé dans l’alcoolisme?

Un taux d’alcoolémie positif lors d’un test isolé ne signifie pas qu’une personne est alcoolique. C’est plutôt la dépendance à l’alcool qui signale un début d’alcoolisme. L’alcool représente un piège insidieux qui s’installe progressivement pour devenir une véritable drogue que l’on a du mal parfois à admettre.

Plusieurs signes sont révélateurs :

  1. On ressent un besoin de boire de plus en plus fréquent, parfois dès le matin ;
  2. On boit donc des quantités de plus en plus importantes ;
  3. On développe des symptômes physiques en cas d’absence d’alcool : mains qui tremblent, sueurs, tachycardie, nausées…

Si vous pensez être dans ce cas, il faut vous faire aider pour arrêter l’alcool. La dépendance à l’alcool n’est pas une faute, c’est une maladie qui peut guérir.

Des médecins peuvent vous aider en téléconsultation

Décrivez vos symptômes à un médecin addictologue et recevez des conseils pour diminuer ou arrêter votre consommation d’alcool.

Sources :