Troubles du sommeil : quels traitements pour mieux dormir ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Recevez un avis médical en moins de 10 minutes

Consultez rapidement un médecin en vidéo et recevez un traitement, si nécessaire.

– Remboursable par l’Assurance Maladie

Prochain RDV

Beaucoup de personnes peuvent souffrir de troubles du sommeil à un moment ou un autre de leur vie. Les causes sont variables, cela peut être d’origine psychologique ou bien dû à une mauvaise hygiène de vie. Mais quels sont les différents troubles du sommeil et leurs symptômes ? Comment réussir à les vaincre ? Suivez les conseils de l’équipe médicale de Qare pour réussir à retrouver le sommeil.

Vous êtes étudiant ? Bénéficiez de consultations psy gratuites

Prenez RDV avec un médecin généraliste en téléconsultation (100% remboursé), expliquez votre situation et recevez une ordonnance le cas échéant pour accéder au dispositif Santé Psy Etudiant et consulter un psychologue gratuitement.

Troubles du sommeil : qu’est-ce que c’est ?

Définition de trouble du sommeil

Les troubles du sommeil sont des phénomènes venant perturber la qualité, la durée ou le déroulement du sommeil avec plusieurs conséquences sur la santé (fatigue constante, maladies cardiovasculaires, etc.). Pour rappel, lorsque nous dormons, nous passons par différentes phases de sommeil (léger, lent et profond, paradoxal), qui se succèdent et se répètent formant des cycles. Ces troubles sont causés par un dysfonctionnement dans le déroulement des cycles du sommeil.

Quels sont les différents troubles du sommeil ?

Les troubles du sommeil peuvent être séparés en trois catégories :

  • les dysomnies sont des troubles ayant un impact sur le temps de sommeil ou sa qualité ;
  • les parasomnies sont plutôt des troubles qui affectent le comportement du dormeur pendant la nuit sans pour autant l’affecter dans son état d’éveil ;
  • les troubles liés à des problèmes psychiatriques (ex : dépression).

Voici quelques exemples de troubles du sommeil :

DysomniesParasomnies
InsomnieBruxisme
NarcolepsieSomnambulisme
HypersomnieApnée du sommeil
Troubles du rythme circadien (ex : décalage horaire)
Troubles du comportement en sommeil paradoxal
Paralysie du sommeil

 

Parlez-en à un médecin sans vous déplacer

Prenez RDV en téléconsultation et consultez un médecin depuis chez vous 7J/7 de 6h à 23h (Remboursable par l’Assurance Maladie)

Les troubles du sommeil chez le bébé

Durant les premiers mois de vie, les bébés se réveillent souvent car ils ont besoin d’être alimentés et hydratés très fréquemment. Le sommeil des bébés est donc souvent court, fractionné et parfois agité, mais il ne s’agit pas de troubles du sommeil. Leur sommeil est simplement différent. En revanche :

  • Chez le bébé de moins de 6 mois, on peut évoquer des troubles du sommeil s’il éprouve des difficultés à s’endormir ou à maintenir son sommeil, ce qui reste rare.
  • Après 6 mois, certains enfants éprouvent des difficultés à dormir de façon répétée. Dans ce cas, une consultation est nécessaire.
  • Après 1 an et demi, 2 ans, sans pourtant parler de trouble du sommeil, l’enfant peut essayer de repousser le moment d’endormissement, réclamer ses parents, des histoires, ou pleurer parce qu’il ne veut pas aller dormir.

Les symptômes des troubles du sommeil

Les symptômes des dysomnies

  • Les insomnies se caractérisent par des difficultés d’endormissement pendant plusieurs heures, des réveils nocturnes ou anticipés.
  • Les troubles du rythme circadien entraînent un décalage du rythme éveil-sommeil (envie de se coucher très tard ou au contraire trop tôt).
  • La narcolepsie provoque des envies soudaines et incontrôlables de dormir dans la journée, des somnolences importantes.

Les symptômes des parasomnies et troubles du sommeil paradoxal

  • Bruxisme : il se manifeste notamment par un serrement ou un grincement de dents.
  • Somnambulisme : il entraîne des épisodes d’activité motrice alors que le dormeur est inconscient.
  • Trouble du comportement en sommeil paradoxal (TCSP) : il entraîne des mouvements parfois brusques ou violents du dormeur qui sont liés à ses rêves durant la phase de sommeil paradoxal.
  • Apnée du sommeil : il provoque des arrêts involontaires de la respiration pendant quelques secondes et à plusieurs reprises durant la nuit et peut entraîner des somnolences et de la fatigue diurne. L’apnée du sommeil favorise l’apparition des troubles cardiovasculaires et détériore la santé du patient.

Bon à savoir : les personnes qui souffrent de trouble du comportement en sommeil paradoxal ne font pas forcément trop de rêve, mais ces derniers peuvent entraîner des déambulations, des mouvements brutaux, voire des chutes. Ce type de trouble est à prendre au sérieux car il peut être le signe du développement d’une maladie neurodégénérative comme Parkinson.

Décrivez vos symptômes en vidéo

Gagnez du temps, prenez RDV avec un médecin en téléconsultation et recevez un rapidement un premier avis médical. (Pris en charge possible par l’Assurance Maladie)

Quels sont les symptômes du manque de sommeil ?

Le manque de sommeil lié aux insomnies et autres types de dysomnies peut avoir des conséquences diverses sur la santé physique et mentale. Le manque de sommeil entraîne évidemment de la fatigue, mais ce n’est pas tout.

Les effets du manque de sommeil sont :

  • somnolence durant la journée ;
  • perte de vigilance et d’attention en état d’éveil ;
  • troubles de la concentration ;
  • changements d’humeur, irritabilité ;
  • trouble de l’alimentation (grignotage ou consommation d’aliments gras ou sucrés pour compenser le manque de sommeil.

Par ailleurs, le manque de sommeil sur le long terme peut entraîner :

  • un risque de dépression :
  • des troubles cardiovasculaires (ex : hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque) ;
  • un risque de diabète ou de surpoids, voire d’obésité.

Qu’est-ce qui provoque les troubles du sommeil ?

Les troubles du sommeil, en particulier les dysomnies sont souvent dues à des facteurs d’hygiène et de comportement. Les insomnies, par exemple, touche près de 20 % de la population. Les causes peuvent être aussi bien psychologiques que liées à des mauvaises habitudes. En ce qui concerne les parasomnies, elles peuvent être provoquées par des facteurs extérieurs, des troubles psychologiques ou psychiatriques, des facteurs génétiques ou être le symptôme de certaines maladies.

Les causes possibles des troubles du sommeil

L’hygiène de vie et la santé mentale ont un impact considérable sur le sommeil. Certains facteurs favorisent donc beaucoup plus les troubles du sommeil :

  • les écrans lumineux qui nous tiennent en éveil ;
  • le manque d’activité physique régulière car celle-ci nous aide à réguler notre rythme ;
  • l’excès d’activité physique le soir ;
  • la consommation de produits excitants (caféine, tabac, boissons énergisantes) ;
  • le fait de manger juste avant de se coucher ;
  • l’alcool qui réduit la durée et/ou la qualité du sommeil ;
  • le stress, l’anxiété, la dépression.

Bon à savoir : certaines maladies peuvent entraîner une fatigue chronique sans troubles du sommeil, comme c’est le cas pour l’hémochromatose, par exemple. Cette maladie génétique se caractérise par une hyperabsorption de fer dans le sang.

Un médecin généraliste disponible en 10 minutes

Profitez de délais d’attente écourtés en téléconsultant : prenez RDV en ligne et consultez dans la journée (Pris en charge par l’Assurance Maladie)

cause trouble du sommeil

Les causes des troubles du sommeil chez les jeunes et adolescents

Près de 30 % des adolescents connaissent une diminution significative du temps de sommeil entre l’enfance et l’adolescence, selon une étude menée par des chercheurs de plusieurs instituts (INSV, INPES, INSERM). Beaucoup de jeunes adultes et d’adolescents souffrent de manque de sommeil ou d’un décalage du sommeil. Les couchers et levers tardifs sont plus fréquents.

Cela est notamment dû aux bouleversements biologiques et hormonaux liés à la puberté, mais c’est aussi lié en grande partie au rythme de vie des adolescents. Plusieurs facteurs entrent en compte :

  • l’hyperconnexion aux écrans (smartphones, tablettes, ordinateurs, TV…) ;
  • le manque d’exercice physique ;
  • l’alimentation parfois déséquilibrée ;
  • le décalage entre les horaires de la semaine et le week-end.

Un cercle vicieux se crée rapidement lorsqu’un adolescent a tendance à veiller tard le soir et à perdre des heures de sommeil. Il se rattrape ensuite le week-end en faisant la grasse matinée, ce qui a pour conséquence de décaler à nouveau son rythme.

L’impact du confinement et de la covid-19 sur le sommeil

Plusieurs enquêtes ont montré que les troubles du sommeil étaient en augmentation durant les périodes de confinement. Cette difficulté à dormir pendant le confinement peut être due au changement de rythme que celui-ci entraîne. En restant plus souvent au domicile, beaucoup de personnes ont réduit drastiquement leur activité physique.

Plusieurs études, notamment les enquêtes de Santé Publique France, montrent qu’une plus grande partie de la population souffre d’anxiété à cause de la période de crise sanitaire de la covid-19. L’anxiété et le stress sont des facteurs déclencheurs des troubles du sommeil déjà identifiés.

Enfin, l’infection de la covid-19 semble également générer des troubles du sommeil chez certains patients atteints, des troubles qui peuvent persister même après guérison.

Les troubles du sommeil liés aux reflux gastriques

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) provoque des régurgitations des sensations de brûlure dans l’œsophage qui surviennent souvent après un repas ou le soir en se couchant. Ces symptômes gênants et désagréables peuvent perturber le dormeur et entraîner un fractionnement de son sommeil. Il sera réveillé plusieurs fois dans la nuit à cause des RGO.

Pour éviter ou réduire les RGO, vous pouvez suivre ces conseils :

  • dormir sur le dos (et même avec une position de la tête un peu surélevée) plutôt que sur le côté
  • identifier les aliments ou les facteurs qui favorisent leur survenue (café, aliments épicés ou gras, alcool, tabac, etc.)
  • adapter votre régime alimentaire en conséquence ;
  • consulter un médecin en cas de RGO persistant pour recevoir un traitement adapté (antiacide type GAVISCON° + IPP type MOPRAL°).

Comment bien dormir si vous avez des troubles du sommeil ?

Le traitement des troubles du sommeil se fait par étape. Dans bien des cas, l’adoption de meilleures règles hygiéno-diététiques permet de retrouver le sommeil :

  • éteindre les écrans au moins 1 heure avant de se coucher ;
  • pratiquer une activité physique régulière pour éprouver une bonne fatigue ;
  • bien s’exposer à la lumière surtout en début de journée pour réguler son horloge interne ;
  • ne pas manger trop lourd le soir ;
  • laisser minimum 3 heures entre le moment du repas et l’heure du coucher ;
  • ne pas consommer de produits excitants comme la caféine passé 14h ;
  • être attentif aux signaux d’endormissement ;
  • respecter les mêmes horaires de réveil et de coucher pour habituer son organisme.

Demandez conseil à un médecin en vidéo

Téléconsultez et recevez des conseils et une ordonnance pour un traitement, si nécessaire : prendre RDV (Pris en charge possible par l’Assurance Maladie)

Comment vaincre les troubles du sommeil ?

Si malgré l’amélioration de votre hygiène de vie, vos troubles du sommeil persistent, il est préférable de consulter votre médecin traitant. Les traitements peuvent être différents en fonction de la sévérité du trouble et de sa cause :

  • Certains traitements naturels peuvent favoriser l’endormissement et réduire les troubles du sommeil, notamment l’homéopathie ou les médicaments à base de plantes. Ils peuvent agir sur l’anxiété, le stress et aider le patient à se détendre.
  • Le traitement d’une pathologie sous-jacente, comme la dépression, peut permettre de se débarrasser des troubles du sommeil. Il peut inclure une thérapie accompagnée parfois de traitements médicamenteux.
  • Les traitements hypnotiques tels que les somnifères peuvent être prescrits en cas d’échec des précédentes solutions. Ils sont accessibles uniquement sur prescription et doivent être utilisés sur une durée limitée dans le temps.

Quels sont les traitements naturels contre les troubles du sommeil ?

Pour vous aider à lutter contre vos problèmes d’insomnies et de troubles du sommeil, un médecin peut vous conseiller divers traitements plus naturels ou non-médicamenteux :

  • l’homéopathie (ex : L72) est parfois prescrite contre les troubles du sommeil ;
  • les remèdes à base de passiflore et d’aubépine qui agissent contre l’anxiété peuvent aider le patient à s’endormir plus facilement ;
  • les tisanes notamment à base d’eschscholtzia (ou Pavot de Californie) ou de mélisse sont également réputées dans ce domaine ;
  • la mélatonine, hormone du sommeil, peut se trouver dans des aliments comme la cerise, la banane, le gingembre, les flocons d’avoine, l’orge ou les ananas ;
  • la méditation, le yoga ou encore les exercices de relaxation peuvent également vous aider à retrouver le sommeil.

traitement trouble du sommeil

Qui faut-il consulter en cas de trouble du sommeil ?

Le premier professionnel de santé à consulter en cas de troubles du sommeil est votre médecin généraliste. Il pourra notamment chercher la source de vos difficultés et vous conseiller en conséquence, selon qu’il s’agisse d’un problème hygiéno-diététique ou plutôt psychologique, par exemple.

Si vous ne savez pas qui consulter pour votre bébé s’il semble présenter des troubles du sommeil, mieux vaut en parler à votre pédiatre en priorité.

Sources :