Top 7 des troubles du sommeil de l’hiver

Par Maxime Barbier · Chargé de communication BtoC · Mis à jour le 10 novembre 2021

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Le froid et les jours de plus en plus courts perturbent notre horloge biologique et notre sommeil, provoquant insomnies et apnée du sommeil. L’arrivée de l’hiver met notre dodo à rude épreuve. Mais quels sont alors ces troubles du sommeil et leurs symptômes ?

Troubles du sommeil : qu’est-ce que c’est ?

Définition de trouble du sommeil

Les troubles du sommeil sont des phénomènes venant perturber la durée, la qualité ou le déroulement du sommeil avec des conséquences multiples sur la santé (fatigue constante, maladies cardiovasculaires, etc.). En fait, lorsque nous dormons, nous passons par différentes phases de sommeil (léger, lent et profond, paradoxal), qui se succèdent et se répètent formant des cycles. Ces troubles sont provoqués par un dysfonctionnement dans le déroulement des cycles du sommeil.

Quels sont les différents troubles du sommeil ?

Les troubles du sommeil peuvent être séparés en trois catégories :

  • les dysomnies sont des troubles ayant un impact sur le temps de sommeil ou sa qualité ;
  • les parasomnies sont plutôt des troubles qui affectent le comportement du dormeur pendant la nuit sans pour autant l’affecter dans son état d’éveil ;
  • les troubles liés à des problèmes psychiatriques (ex : dépression).

Top 7 des troubles qui perturbent notre sommeil pendant l’hiver ?

Les symptômes des dysomnies :

  • Les insomnies se caractérisent par des difficultés d’endormissement qui peuvent durer plusieurs heures, des réveils anticipés ou nocturnes.
  • Les troubles du rythme circadien entraînent un décalage du rythme éveil-sommeil (envie de se coucher très tard ou au contraire trop tôt).
  • La narcolepsie provoque des envies soudaines et incontrôlables de dormir dans la journée, des somnolences importantes.

Les symptômes des parasomnies et troubles du sommeil paradoxal

  • Bruxisme : il se manifeste notamment par un serrement ou un grincement de dents.
  • Somnambulisme : il provoque des épisodes d’activité motrice alors que le dormeur est inconscient.
  • Trouble du comportement en sommeil paradoxal (TCSP) : il provoque des mouvements parfois violents ou brusques du dormeur qui sont liés à ses rêves lors la phase de sommeil paradoxal.
  • Apnée du sommeil : il entraîne des arrêts involontaires de la respiration pendant quelques secondes et à plusieurs reprises durant la nuit et peut entraîner des somnolences et de la fatigue diurne. L’apnée du sommeil favorise l’apparition des troubles cardiovasculaires et détériore la santé du patient.

Bon à savoir : les personnes qui souffrent de trouble du comportement en sommeil paradoxal ne font pas forcément trop de rêve, mais ces derniers peuvent entraîner des déambulations, des mouvements brutaux, voire des chutes. Ce type de trouble est à prendre au sérieux car il peut être le signe du développement d’une maladie neurodégénérative comme Parkinson.