Summer body : les 3 pires idées, nos 3 meilleurs conseils

Par Inès Montenon · Rédactrice web santé · Mis à jour le 6 juillet 2022

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

L’été approche, on s’y projette déjà. La douceur des rayons du soleil au petit matin, le sable chaud sous nos pieds, les embruns marins qui nous revigorent à chaque inspiration, l’écume des vagues qui rafraîchit notre peau. Seul point noir au tableau ? Notre corps n’est pas conforme à l’idéal de beauté. Le célèbre « summer body ». Ce concept qui nous pousse à entrer dans les critères de perfection qu’il prône. Une quête qui peut s’avérer dangereuse pour notre santé et notre bien être. Voici les 3 pires idées « summer body » et nos 3 conseils pour s’en libérer.

Summer body : 3 mauvaises idées à absolument éviter

Bronzage express : la petite histoire de la drogue Barbie

Mis en avant dans bon nombre de médias féminins, l’iconique teint halé est une quête chez de nombreuses femmes qui peut aller jusqu’à l’obsession. Certaines, prêtes à tout pour correspondre à ce critère de beauté et de richesse en viennent à prendre de gros risques.

Sous son petit nom, la drogue Barbie désigne en fait une hormone synthétique qui stimule la production de mélanocytes, les cellules responsables du bronzage. On la connaît aussi sous l’appellation Melanotane II.

La drogue Barbie est illégale. Au-delà de colorer votre peau, elle s’accompagne de violents effets secondaires. En plus des nausées et des rougeurs, il y a un risque de cancer et de modification du système immunitaire.

En mai dernier, Danielle Trevarthen, une Britannique de 26 ans en a fait les frais. Déterminée à acquérir ce fameux « bronzage de rêve », elle s’est auto-administrée la drogue Barbie. A la place du teint hâlé attendu, le résultat fut un séjour à l’hôpital de 3 semaines sous respirateur artificiel.

Tendance loufoque tik tok : les antidiabétiques pour mincir

Pour la perte de poids, on connaissait les challenges extrêmes des réseaux sociaux. Cette fois çi, la tendance minceur tik tok franchit la barrière du médical.

Au centre de ce buzz, l’Ozempic. Il s’agit d’un traitement injectable contre le diabète de type 2. Prescrit sur ordonnance, il permet de diminuer le taux de sucre dans le sang. Il a donc un impact sur la perte de poids.

La tendance du summer body cette année aura eu raison du bon sens collectif. Des millions d’internautes ont détourné l’usage de ce médicament, le transformant en recette minceur miracle.

Les témoignages se sont multipliés, tous similaires. Des internautes dansant fièrement pour exposer leur perte de poids, le sourire au lèvres, une seringue d’Ozempic à la main.

L’Ozempic a été victime de son succès. L’Australie a subi une rupture de stock. De nombreux diabétiques n’ont pas pu recevoir leur traitement.

Nous rappelons que l’usage de ce médicament s’adresse aux personnes souffrant de diabète, et qu’il est contre indiqué pour la perte de poids. Ses effets secondaires sont nombreux et peuvent aller jusqu’au coma hypoglycémique voire la mort.

Baby food diet : quand la régression s’invite dans votre assiette

Autre détournement d’usage pour un régime minceur express : les petits pots de bébé. Ils sont au centre du concept de la baby food diet. Un régime prôné par plusieurs célébrités dont l’actrice Jennifer Aniston et la chanteuse Lady Gaga.

Le principe ? Se nourrir exclusivement de pots pour bébé durant la journée pendant deux semaines, dans le but de fondre comme neige au soleil.

Même si la limite est à 14 pots de bébé par jour, les besoins en apport journalier d’un adulte ne sont pas remplis avec ce régime. Il y a un risque élevé de carences et d’épuisement physique. Sans parler de l’expérience vécue puisqu’ici, le plaisir que l’on peut avoir à travers les saveurs et les textures est totalement occulté.

3 conseils pour s’émanciper du diktat du bikini body

Façonner une vision positive de votre corps

La perception du corps comme objet soumis au regard extérieur n’a que trop perduré. Notre corps est tellement plus que ça ! C’est notre vaisseau de vie. Le seul et unique qui nous transporte à travers les années et les expériences.

C’est grâce à lui que nous ressentons toutes ces émotions qui nous font nous sentir vivantes. C’est lui qui est à l’origine de tous ces frissons, ces rires… et aussi ces orgasmes. C’est enfin lui qui nous permet de donner la vie.

Rendons-lui les honneurs qu’il mérite. Aimons le tel qu’il est, acceptons-le et prenons-en soin.

On porte donc son attention sur la façon dont on se traite. On prend conscience des mots qu’on utilise intérieurement pour parler de son corps. On privilégie la douceur, la reconnaissance et la fierté de ce qu’il est. On le félicite de tout ce qu’il fait déjà pour nous.

On peut mettre en place des rituels réguliers pour souligner l’amour qu’on porte à notre corps. Cela passe par un instant dédié à se mettre de la crème en étant concentrée sur nos sensations, un massage que l’on s’offre, ou encore un bain parfumé. Les possibilités sont nombreuses, profitez-en !

Un esprit libre 2.0, la clé pour un été de folie

Cet été on se libère de l’injonction illusoire du corps parfait pour renouer avec son vrai corps. On remplace tous ces comptes que l’on suit et qui nous font nous sentir pas assez minces, pas assez sportives, pas assez grandes. Simplement « jamais assez » malgré tous nos efforts. On part à la découverte de toutes ces personnalités qui mettent en lumière la philosophie inclusive du « body positive ».

On se détache de la tendance « summer body » pour aller vers la tendance « hot girl summer ». Ce concept libérateur place votre être et votre épanouissement au centre de vos priorités. Exit les injonctions intenables, place à l’instant présent.

Quant au bronzage, on garde en tête que ce critère de beauté n’est pas universel. Si en Occident cela peut conférer un certain gage de beauté, dans de nombreux pays d’Asie c’est bien la peau blanche qui inonde les feeds. N’oubliez pas que le bronzage excessif, en plus du risque de cancer de la peau, provoque un vieillissement de la peau avec l’apparition prématurée de rides…

Un système durable vaut mieux qu’un objectif court terme

Si vous ressentez malgré tout le besoin de perdre du poids ou de prendre du muscle, pour vous sentir en meilleure forme, ou pour développer une passion sportive qui vous anime, voici la clé pour atteindre votre objectif. Adoptez le principe des petits réajustements ou des « petits pas ».

Si vous vous fixez un objectif court terme difficile à atteindre, vous allez mettre beaucoup d’énergie pour l’atteindre. Une fois cet objectif réussi, vous allez baisser vos efforts, pour finalement revenir au point initial. C’est le principe de « l’effet yoyo ».

Dans son ouvrage, L’effet cumulé, Darren Hardy démontre que la moindre modification de vos habitudes quotidiennes a un impact significatif sur le cours de votre vie. Pour illustrer sa théorie, il rappelle que lorsqu’un avion décolle si sa trajectoire est modifiée de seulement 1%, cela va dévier l’atterrissage de 240 km du point initialement prévu.

Votre situation est donc le résultat d’une accumulation de petites décisions. Ces décisions répétées deviennent des habitudes qui s’enracinent et deviennent ce que vous êtes.

Pour atteindre votre poids idéal, il suffit de prendre conscience de toutes les petites décisions négatives que vous prenez au quotidien, pour ensuite faire un choix légèrement plus positif. Par exemple, s’il n’y a pas de légumes dans vos repas, commencez par prendre l’habitude d’ajouter 10% de légumes dans votre assiette. Vous augmenterez petit à petit cette portion.

Il ne vous reste plus qu’à dévier de 1% chacune de vos petites décisions du quotidien. Un système qui vous permet d’apprécier pleinement votre été !