Quel est le prix d’une consultation chez un ophtalmo ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Des questions sur votre vue ? Demandez conseil à votre médecin

Votre médecin peut vous orienter vers un spécialiste de la vision, s’il le juge utile.

Consultation 100% remboursée par l’Assurance maladie.

Démarrer la consultation

Un ophtalmo est un spécialiste de l’œil et de la vision. Le prix d’une consultation varie selon le secteur dans lequel il est conventionné (secteur 1 ou 2), mais pas que. Quels sont les tarifs pratiqués ? Peut-on se faire rembourser ? L’équipe médicale de Qare vous explique tout.

Combien coûte une consultation chez un ophtalmo ?

Consultation chez un spécialiste de secteur 1

Le prix d’une consultation chez un ophtalmo conventionné au secteur 1 s’alignera sur la base de remboursement de la Sécurité sociale.

En règle générale, le coût se situe aux alentours de 30 €.

Bon à savoir : dans le cadre d’un parcours de soins coordonnés, c’est-à-dire que vous consultez sur adressage de votre médecin traitant, le prix sera plus élevé (50 €).

Consultation chez un spécialiste de secteur 2

Un ophtalmo conventionné au secteur 2 a le droit de déterminer ses propres tarifs de consultation. Autrement dit, de pratiquer des dépassements d’honoraires. Les prix varient donc sensiblement en fonction du spécialiste. Parmi les professionnels :

  • Les ophtalmologues de secteur 2 adhérents à l’OPTAM (les dépassements d’honoraires sont limités) ;
  • Les ophtalmologues de secteur 2 non adhérents à l’OPTAM (ils sont autorisés à pratiquer des honoraires sans limitation, « avec tact et mesure »).

Une variation de tarif selon le soin ophtalmologique

En plus d’une différence de secteur conventionné, le prix d’une consultation chez un ophtalmo peut également varier en fonction du soin réalisé.

En effet, si le spécialiste doit réaliser un examen approfondi avec fond d’œil, par exemple, le prix de la consultation peut monter jusqu’à 70 €.

Votre vue baisse ?

N’attendez pas pour consulter votre médecin traitant, qui pourra vous orienter vers un spécialiste.

Remboursement ophtalmo : la prise en charge de la consultation

Quels sont les critères à remplir pour être remboursé ?

Il vous faut savoir que même si consulter un ophtalmo peut se faire par accès direct, vous devez tout de même déclarer un médecin traitant.

Sans cette déclaration, vous ne rentrez pas dans le parcours de soins coordonnés applicable à cette spécialité. Vous ne pourrez donc qu’obtenir un remboursement partiel de la consultation (30%).

Il en va de même pour les consultations chez un gynécologue, un psychiatre, un neuropsychiatre ou un stomatologue.

Combien puis-je être remboursé d’une consultation ophtalmologique ?

Si vous respectez le parcours de soins coordonnés, le remboursement par la Sécurité sociale est à hauteur de 70% du tarif de base. Ensuite, le montant va dépendre du spécialiste que vous consultez.

Pour un ophtalmo conventionné de secteur 1 (ou de secteur 2 adhérant à l’OPTAM) :

  • Remboursement à hauteur de 70% de 30 €, soit 20 €.

Pour un ophtalmo de secteur 2 non adhérant à l’OPTAM :

  • Remboursement à hauteur de 70% de 23 €, soit 15,10 €.

Est-ce qu’il faut une ordonnance pour aller chez l’ophtalmo ?

Un ophtalmo est un médecin que l’on peut consulter librement, sans être adressé par un médecin généraliste. Vous n’avez donc pas besoin d’une ordonnance pour vous y rendre.

Pour rappel, ce qu’on appelle communément le « parcours de soins coordonnés » consiste à se rendre d’abord chez son médecin traitant pour se voir prescrire une consultation chez un spécialiste.

Les consultations en ophtalmologie n’en font pas partie. C’est également le cas des gynécologues ou des dentistes, notamment.

Pensez à la téléconsultation

Sur Qare, des médecins sont disponibles 7J/7, de 6h à 1h. Prenez RDV en ligne dès maintenant.

Foire aux questions :

Quand consulter un ophtalmologue ?

Il est conseillé de faire contrôler régulièrement sa vue chez un spécialiste de la vision. Avant l’âge de 45 ans, une consultation tous les 5 ans est raisonnable. Ce délai se réduit à 2 ans après 45 ans.

Une consultation annuelle s’envisage pour les enfants, ainsi que pour les personnes atteintes d’une pathologie visuelle, comme la DMLA, un glaucome, la cataracte…