Sommeil et couvre-feu : nos conseils pour mieux dormir

Par Maxime Barbier · Chargé de communication BtoC · Mis à jour le 28 janvier 2021, publié le 21 janvier 2021

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Avec l’avancée du couvre-feu à 18 heures partout en France, bien dormir n’est pas chose aisée. On perd nos repère, notre rythme de vie habituelle et finalement, notre sommeil commence à en pâtir. Alors, comment faire obstacle aux troubles du sommeil ? Notre équipe médicale s’est penchée sur la question et vous aide à trouver des solutions.

Les troubles du sommeil liés au couvre-feu

Sommeil décalé

Le couvre-feu nous contraint à changer notre rythme de vie et peut donc entraîner un dérèglement de notre sommeil. Votre horaire de coucher et de lever s’avancent ou se retardent, et vous dormez plus ou moins longtemps. Or, un sommeil plus long est souvent néfaste car, une fois la fin du couvre-feu, il sera plus difficile de revenir à des horaires de sommeil habituel si l’on est décalé.

Dans les cas les plus extrêmes, le couvre-feu peut engendrer un dérèglement de notre horloge biologique et même des troubles du rythme circadien. Dans ce cas, on a souvent du mal à s’endormir avant une heure extrêmement tardive ou bien avoir sommeil à des heures très avancées dans la journée.

Sommeil agité et insomnies

Toutefois, les insomnies sont les troubles qui sont imposées le plus depuis l’apparition du virus et cela risque de continuer durant le couvre-feu. Celles-ci  se manifestent alors par des difficultés d’endormissement ou des réveils durant la nuit.

Souvent, dans ce genre de période très atypique, nous sommes nombre à avoir l’impression que notre sommeil est plus léger, moins réparateur. Ainsi, un tiers des Français disent avoir souffert de troubles du sommeil durant le reconfinement, selon un sondage IFOP pour Consolab. Lors du premier confinement, 44%  des participants d’une autre étude se plaignaient d’un sommeil perturbé ou agité.

Rêves et cauchemars en période de couvre-feu

Lorsque l’on dort mal, on a souvent la sensation de rêver moins. En effet, en dormant moins longtemps durant le couvre-feu, la phase paradoxale du sommeil, s’est peut-être raccourcie. Or, c’est la phase pendant laquelle nous rêvons le plus. D’autres part, en période de stress et d’anxiété les cauchemars peuvent être récurrents.

Nos conseils pour mieux dormir pendant le couvre-feu

Garder une routine et une bonne hygiène de vie

Le plus important pour lutter contre ces troubles vus précédemment, c’est d’essayer au mieux de garder le même rythme qu’avant le couvre-feu.

Nos 9 conseils pour lutter contre les perturbations du sommeil et garder votre rythme:

  1. Si possible, couchez-vous et levez-vous aux mêmes horaires qu’avant le couvre-feu
  2. De même, si vous êtes en télétravail, gardez votre rythme et vos horaires habituels
  3. Même si la nuit a été courte, ne traînez pas au lit. Levez-vous ! Votre lit doit être uniquement consacré à votre sommeil
  4. Faites des tours et sortez de chez vous pour prendre l’air. La lumière naturelle ou la luminothérapie régulent votre horloge biologique.
  5. Faites une activité physique régulière. Faites un tour de votre quartier le matin par exemple. Cela vous permettra de vous endormir plus facilement le soir !
  6. N’abusez pas des excitants (café, coca, etc.), et n’en buvez plus après 14 heures.
  7. N’hésitez pas à faire des micro-siestes après le déjeuner  pour vous maintenir éveil pendant la journée (20min max)
  8. Pour le dîner, évitez les mets trop lourds ou trop gras.
  9. Restez actif au cours de la journée et évitez de passer toute la journée devant un écran.

Découvrez toutes les activités pour lutter contre les troubles du sommeil sur l‘application Mon Sherpa, co-conçue par des médecins psychiatres et des psychologues.

En savoir plus : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Sommeil_un_carnet_pour_mieux_comprendre.pdf