Relations toxiques : comment s’en sortir ?

Par Océane Mignien · Rédactrice web santé et psychologie · Mis à jour le 12 mai 2022

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Vous pensez filer le parfait amour avec cette personne parfaite en tous points, comme tous ces couples goals des magazines. Puis vous vous réveillez un jour en mal d’affection, l’estime de vous-même en berne et plus triste qu’à l’accoutumée. Les disputes sont récurrentes et le constat est sans appel : vous êtes dans une relation toxique.

Pas de fatalisme : cela survient plus qu’on ne pourrait le croire. Même les personnes les plus admirées n’échappent pas à cette dégradation insidieuse du couple. A l’instar de Johnny Depp et Amber Heard dont le procès public fait voler en éclat cette image de binôme parfait. Accusations en tous genres, des plus racoleuses aux plus violentes, cette relation est devenue pour chacun d’eux source de stress et de mal-être. Mais comment faire pour ne pas aller aussi loin dans les dérives de l’amour ?

Êtes-vous dans une relation toxique sans le savoir ? Les outils d’identification de la relation toxique

Bien souvent, une relation devient toxique avec le temps. Evidemment, personne ne souhaite rester de manière consciente avec une personne violente, mais le glissement est si progressif et pernicieux. Petit à petit et sans vous en rendre compte, vous tolérez l’intolérable, les barrières sont franchies une à une et de manière si douce que cela ne vous semble pas si grave.

Si vous êtes victime de violences (que ce soit sur un plan moral, affectif ou physique) ou dans une relation toxique, il peut être difficile de s’en rendre compte. Pour plusieurs raisons. Tout d’abord vous manquez de recul. Ensuite, la plupart des manipulateurs s’appuient sur du chantage affectif et vous placent en bourreau : vous culpabilisez, vous avez le sentiment de ne pas être à la hauteur et de devoir changer. Il paraît difficile dans ces conditions de s’extraire de la situation violente. D’autant plus que vous avez été isolée par cette personne qui prétend vous aimer. Tous ces indices devraient déjà vous mettre la puce à l’oreille.

Si le doute subsiste, vous pouvez tester de manière plus pragmatique votre situation. À ces fins, certains experts ont théorisé la relation toxique. Un outil très simple a été créé pour savoir si vous avez besoin d’aide. Vous pouvez donc vous appuyer sur le violentomètre, développé par l’Observatoire de la Violence faites aux Femmes, et repris par la Maison pour l’égalité femmes-hommes.

Avec des situations précises, cet outil permettra de déterminer de manière objective si vous vivez des situations et attitudes violentes de la part de votre partenaire. C’est une règle avec un curseur, qui vous permet d’évaluer si vous vous situez plutôt dans “une relation saine », ou “en vigilance », là où les dérives peuvent survenir et où vous devez déjà réagir. Et bien entendu le dernier stade de cette échelle est celui où vous êtes considéré comme ayant besoin de demander de l’aide pour vous extirper de cette relation, qualifiée de toxique.

Mais ces outils, s’ils vous permettent de prendre conscience de la situation et confiance en votre jugement, peuvent ne pas suffire à vous sortir de cette relation toxique.

Les proches : le premier rempart contre l’isolement

Vos proches sont les premières personnes à solliciter en cas de relation toxique. Il est indispensable de ne pas s’isoler, en particulier si votre partenaire vous incite à vous fermer aux autres. Ils seront une oreille précieuse, et vous connaissent bien. Ce sont donc les mieux placés pour pouvoir vous faire comprendre que la faute ne vient pas de vous. Et que ce n’est pas parce que de l’amour subsiste, que cette relation vous fait du bien.

Vous entendrez forcément le fameux « mieux vaut être seul que mal accompagné ! ». Et ils seront ravis de pouvoir vous soutenir, n’ayez pas peur de leur demander de l’aide. Se confier, prendre du recul et passer du temps avec vos proches vous permettra de retrouver un équilibre entre relations amicales, familiales et amoureuses. En plaçant la relation amoureuse non plus au centre de votre vie, mais au sein d’un tout équitable, vous diminuerez la dépendance à cette relation toxique et serez plus à même de partir si la situation ne s’améliore pas.

L’aide psychologique et sociale

Comme pour tous les tracas du quotidien, et pour son propre équilibre, s’adresser à un psychologue ou un psychiatre peut énormément soulager. Seul ou à deux. En effet, selon les raisons qui font que votre relation est toxique, vous pouvez tout à fait envisager une thérapie de couple. Objectivité, impartialité et parole libérée seraient un appui considérable lorsque le dialogue est rompu et que la communication est devenue impossible.

Si en revanche, la relation est toxique parce que votre partenaire est une personne violente ou manipulatrice et qu’une amélioration ne semble possible, le soutien d’un psychologue vous apportera de multiples bénéfices. En particulier lors de téléconsultations réalisables facilement et discrètement, vous pourrez retrouver des bulles de sérénité où vous vous exprimerez librement. Le professionnel de santé saura vous aider à retrouver cette confiance en vous perdue, et à ne plus douter de votre analyse sur la situation. De plus, ce sera un pilier pour vous reconstruire après avoir été pendant de longs mois ou années, éprouvé par cette relation toxique.

Pour un autre type d’aide, vous pouvez solliciter une assistante sociale qui connaîtra les associations, ou les leviers qui pourraient vous être utiles tant sur le plan du logement si vous devez vous reloger, qu’au sujet des aides financières et psychologiques. Ne vous laissez pas enfermer dans une relation pour des raisons matérielles ou logistiques, vous avez des solutions pour ne pas les subir.

3 ressources si vous êtes en situation difficile ou d’urgence

Ces ressources peuvent ne pas être suffisantes. Si jamais vous faites face à une situation d’urgence, des ressources existent pour vous aider.

  • Le gouvernement à mis en place une plateforme d’aide : arrêtons les violences. gouv ainsi qu’un numéro d’urgence au 3919 pour les femmes qui subissent des violences
  • La police peut tout à fait être sollicitée dans ce genre de cas. Vous pouvez appeler le 17, et même si vous avez besoin de discrétion envoyer un sms au 114
  • Certaines associations ont mis en place de la documentations et des tchat pour vous aider, c’est le cas de l’association Comment On S’aime par exemple, qui vous met en lien avec des professionnels capable de vous orienter et de vous soutenir