L’hypnose médicale

Par Dr Béatrice Brillet · Médecin Généraliste · Mis à jour le 10 mars 2020, publié le 5 juillet 2018

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Chacun a pu faire cette expérience le temps d’un trajet habituel en voiture, d’une lecture attentive de se dire « Tiens, je suis déjà arrivé ! », « Tiens, j’ai déjà fini le chapitre ! ». Le temps de ce trajet, de cette lecture, nous étions comme « ailleurs » au point de ne plus ressentir ce qui se passe autour de nous. L’état hypnotique est précisément ce moment de conscience où les choses sont perçues « autrement ».

hypnose médicale

Les hypnothérapeutes parlent d’un état de conscience modifié où l’esprit est entre le sommeil et la pleine conscience : état particulier qui a été mis en évidence dans les années 90 grâce à l’électroencéphalogramme et l’IRM.

Faire de l’hypnose avec un praticien, c’est reproduire cet état de conscience naturel et spontané avec un objectif thérapeutique.

Ce qui différencie l’hypnose thérapeutique de l’hypnose spectacle qui elle n’a pas d’objectif de soins.

L’hypnose n’est qu’un outil qui s’ajoute à l’arsenal médicamenteux et non médicamenteux dont dispose un professionnel de santé.

Ses champs d’application sont vastes :

  • Gestion de la douleur aiguë (urgences, cabinet dentaire, salle d’accouchement, bloc chirurgical…)
  • Gestion de la douleur chronique (migraines, fibromyalgie, douleurs rhumatologiques, cancéreuses….)
  • Gestion des troubles à composante psychologique (addictions, phobies, dépression, troubles alimentaires, stress post traumatique ….)

L’hypnose permet au patient d’élargir son champ de vision (« comme un zoom arrière ») en prenant du recul non seulement sur sa douleur, sa difficulté mais aussi par rapport à sa situation.

Lors de la séance, le patient est assis face au thérapeute : une partie de lui est présente, entend les bruits de la rue, ceux du cabinet de consultation, voit l’environnement (s’il décide de garder les yeux ouverts), ressent le contact corporel avec le fauteuil pendant qu’une autre partie de lui est « ailleurs ».Tout comme lors de votre trajet en voiture, où vous êtes assis ,vos mains au volant, vos yeux voient la route et vos oreilles entendent les bruits environnants alors que votre esprit est « ailleurs ».

Par ses suggestions positives, le thérapeute permet au patient de se focaliser sur d’autres éléments plus confortables que sa douleur, sa difficulté, de recadrer la situation et de découvrir ses propres ressources.

Le patient est incité à garder en mémoire, à se souvenir de ces mêmes suggestions positives pour pouvoir s’en resservir en autonomie lorsqu’il en ressentira le besoin, on parle d’auto hypnose.

Les techniques hypnotiques ont pour effet de diminuer l’importance des symptômes d’un certain nombre de pathologies et de développer chez l’individu des comportements inédits, lui permettant de mettre à distance le trouble qui l’entrave voir de s’en libérer.

Pour en savoir plus : https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-de-sante-vos-droits/bonnes-pratiques-en-region/auvergne-rhone-alpes/article/la-sophrologie-l-hypnose-ou-comment-soigner-autrement