Phobie sociale : comment se manifeste-t-elle et comment la vaincre ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Débarrassez-vous de votre phobie !

Parlez-en à un psychiatre en téléconsultation depuis chez vous ! Sans avance de frais avec le tiers payant.

Prendre RDV

La phobie sociale peut s’avérer être un véritable handicap au quotidien. Si vous sentez l’angoisse s’emparer de vous dans chaque situation qui vous confronte au regard des autres, vous en souffrez peut-être. Qu’est-ce que la phobie sociale ? Pourquoi survient-elle ? Comment s’en débarrasser ? L’équipe médicale de Qare répond à vos questions !

Qu’est-ce que la phobie sociale ?

La phobie sociale, par définition, se manifeste par une peur exacerbée des situations dans lesquelles vous êtes confronté au regard des autres, ou dans lesquelles vous êtes amené à prendre la parole en public. Cette phobie rejoint les troubles anxieux tels que les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) et l’état de stress post-traumatique, ce pourquoi elle porte également le nom d’anxiété sociale.

Lorsqu’on souffre de phobie sociale, l’exposition au regard et au jugement des autres génère une angoisse qui s’explique par la peur d’agir de façon humiliante et de se retrouver embarrassé. Il existe donc un risque d’isolement afin d’éviter au maximum ces situations. Cette phobie toucherait plus les femmes que les hommes, et particulièrement les adolescents. Chez les enfants, elle peut être associée à une phobie qu’on qualifie de scolaire lorsqu’elle survient à l’école.

Quels sont les symptômes de la phobie sociale ?

Cette phobie est purement associée à votre comportement en public et peut s’apparenter à une timidité décuplée voire pathologique. Le fait qu’elle impacte aussi bien la vie sociale, que familiale ou professionnelle fait d’elle un trouble particulièrement difficile à gérer. La phobie sociale se caractérise principalement par différents symptômes qui surviennent en cas de situations redoutées comme :

  • Une anxiété importante pouvant aller jusqu’au trouble panique
  • Une augmentation du rythme cardiaque
  • Des tremblements
  • Des vertiges
  • La sensation d’étouffer
  • Le visage qui rougit.

Face à ces symptômes déclenchés par la peur, vous avez tendance à vous contrôler mais ce stress est si important qu’il vous pousse peu à peu à éviter les interactions sociales, comme l’agoraphobie vous pousserait à éviter les lieux clos, la trypophobie, tout ce qui s’apparente à un trou ou la thalassophophie, toutes les profondeurs aquatiques.

Quelles sont les situations redoutées quand on en souffre ?

Les situations redoutées sont en général les suivantes :

  • La peur d’être taquiné et de ne pas savoir comment réagir.
  • La peur de participer à des réunions.
  • La peur de rougir ou de prendre la parole en public.
  • La peur de devoir téléphoner à des personnes inconnues (pour des prises de rendez-vous par exemple).
  • La peur de manger en public.

Quelles sont les complications que peut entraîner la phobie sociale ?

Cette phobie retentissant sur toute votre sphère sociale et professionnelle, peut rapidement dégrader votre qualité de vie. En effet, elle limite les activités, pose souvent problème dans les relations amoureuses, et dans les interactions avec des collègues de travail.

Lorsque ce trouble apparaît au cours de toutes les situations dans lesquelles surviennent les interactions sociales, on parle alors de phobie sociale généralisée. Ce cas précis est plus rare mais génère une souffrance importante chez les personnes touchées. Celles-ci tendent d’ailleurs plus à souffrir d’idées suicidaires.

phobie sociale généralisée

Comment diagnostiquer la phobie sociale ?

Avant de poser le diagnostic, il faut déjà s’assurer que vous êtes saisi par une peur persistante des situations dans lesquelles vous êtes exposé au regard des autres et que vous évitez ces situations à tout prix.

Vous pouvez ensuite consulter un psychologue qui mènera un entretien clinique précis dans le but de découvrir des signes de ce trouble. La phobie sociale peut faire l’objet d’un test effectué par le thérapeute à l’aide de différentes échelles comme celle de phobie sociale de Liebowitz. Il pourra ainsi s’en servir pour valider le diagnostic de manière objective et évaluer l’intensité de votre trouble.

Bon à savoir : les personnes souffrant de phobie sociale présentent souvent d’autres troubles psychologiques comme une dépression, une agoraphobie, un trouble de la personnalité, etc…

Un soutien psychologique en vidéo

Echangez avec un psychiatre en téléconsultation en lui décrivant les symptômes de votre phobie.

Quelles sont les causes de la phobie sociale ?

La phobie sociale possède différentes causes qui peuvent varier d’une personne à une autre. Toutefois ce sont en général des facteurs éducatifs, psychologiques, environnementaux et neurobiologiques qui seraient responsables de l’apparition de la phobie sociale :

  • Les perturbations hormonales seraient une cause de la phobie sociale car certaines personnes atteintes par ce trouble présentent un taux de cortisol (hormone du stress) à la hausse.
  • La perturbation des neuromédiateurs est aussi en jeu chez les phobiques sociaux avec peu de production de dopamine.
  • La surprotection parentale dans l’enfance est également une cause importante de la phobie sociale.
  • Un événement traumatisant ou humiliant dû à une situation qui vous a exposé au regard des autres et dans laquelle vous avez été moqué.

Comment guérir de l’anxiété sociale ?

Si vous souffrez de phobie sociale, il est tout à fait possible d’en guérir en vous faisant suivre par un professionnel de la santé mentale et si nécessaire en optant pour le bon traitement.

Quelles thérapies pour lutter contre cette phobie ?

Les TCC

Les TCC regroupent les psychothérapies cognitivo-comportementales. Elles consistent, en partie, à réaliser des exercices qui peuvent avoir un effet bénéfique sur la phobie sociale. Le thérapeute peut ainsi vous aider à affronter votre peur des situations sociales en vous exposant aux situations qui déclenchent de l’anxiété chez vous. À l’aide d’un travail d’accompagnement sur vos émotions et vos pensées, ainsi que des techniques de relaxation, le thérapeute pourra vous fixer une liste d’objectifs à atteindre au cours de votre thérapie pour vous aider à affronter vos peurs.

L’affirmation de soi

L’affirmation de soi est au centre de certaines thérapies qui permettent de vous aider à interagir de manière plus fluide avec les autres, à vous exprimer, et à affirmer vos opinions et vos émotions sans anxiété. Ces thérapies se déroulent souvent avec des exercices de groupes pour vous mettre dans des situations proches du réel, et s’avèrent relativement efficaces en ce qui concerne ce trouble en société.

exercices phobie sociale

Pour quels traitement médicamenteux opter ?

La phobie sociale nécessite parfois un traitement médicamenteux qui accompagne la thérapie, particulièrement en cas de phobie sociale généralisée. Les médicaments que votre psychologue peut vous prescrire en complément ont pour but d’atténuer les symptômes physiques de l’anxiété ainsi que la survenue des pensées négatives. Parmi eux on retrouve :

  • Les antidépresseurs comme : la phénelzine, la paroxétine, l’escitalopram ou encore la sertraline.
  • Les anxiolytiques comme les benzodiazépines (le XANAX® par exemple). Ils sont efficaces sur l’anxiété mais ces médicaments peuvent avoir tendance à décupler votre désir d’évitement face aux situations potentiellement embarrassantes, donc à empêcher les interactions sociales qui vous permettront de venir à bout de votre trouble.

Bon à savoir : Ces types de médicaments doivent être pris occasionnellement ou sur de courtes périodes car ils présentent un risque de dépendance relativement important.

Qui consulter en cas de phobie sociale ?

Les personnes souffrant de cette phobie en sont généralement bien conscientes mais tardent souvent à consulter car ceci affecte leur estime d’elles-mêmes et provoque une certaine honte.

Si vous pensez souffrir de phobie sociale, vous pourrez retrouver de nombreux témoignages sur les forums visibles sur le web, mais ce ne sont pas ces informations qui vous permettront de guérir. Il est préférable de consulter un psychologue ou un psychiatre afin de commencer un vrai travail personnel qui vous aidera à vous débarrasser de votre trouble.

Consultez un psychologue ou un psychiatre sans vous déplacer !

Parlez à un psychiatre dans moins de 10 minutes et sans vous déplacer grâce à la téléconsultation !