La phobie scolaire : que faire et comment la repérer ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Un accompagnement en téléconsultation depuis chez vous

Faites appel à un psychiatre en vidéo :
– Restez dans l’environnement familier de votre enfant
– Echangez en tout confidentialité
– Payez le même tarif qu’en cabinet

Prendre RDV

La phobie scolaire, par définition, c’est une terreur irrationnelle qui empêche un enfant ou un adolescent d’aller en classe. On parle aussi de “refus scolaire anxieux”. C’est un trouble difficile à vivre pour les enfants comme pour leurs parents. Que faire en cas de phobie scolaire ? Qare fait le point et vous donne les pistes à suivre.

Comment reconnaître une phobie scolaire ?

Une phobie scolaire, c’est quand l’école devient source de souffrance pour un enfant. Le stress l’envahit tellement qu’il ne lui est plus possible d’aller en classe.

Quels sont les symptômes de la phobie scolaire ?

Ce type de phobie chez un enfant ou un adolescent peut se déclarer tout d’un coup :

  • brutalement il refuse d’aller en cours,
  • il pleure,
  • il peut aller jusqu’à faire une attaque de panique ou une crise d’angoisse.

Si ses parents cèdent, il se calme et promet d’y aller le lendemain. Mais le jour suivant, les symptômes recommencent.

Parfois, les symptômes de la phobie scolaire sont plus insidieux :

  • l’enfant a mal au ventre ou des nausées avant de partir en classe,
  • il passe du temps à l’infirmerie,
  • il saute des cours,
  • il développe des insomnies…

Jusqu’à ce qu’il ne puisse vraiment plus mettre les pieds dans son établissement.

Les témoignages de phobies scolaires sont donc variés. Mais dans tous les cas, il ne s’agit pas de caprice : si votre enfant refuse absolument d’aller en classe, ce n’est pas parce qu’il ne veut pas mais parce qu’il ne peut pas.

Votre enfant rencontre ces symptômes ?

Bénéficiez d’un accompagnement psychiatrique depuis chez vous en téléconsultation !

phobie scolaire symptômes

A quel âge peut-on souffrir de cette phobie ?

On peut souffrir de cette phobie à tout âge. Elle apparaît souvent aux périodes charnières de la scolarité : à l’entrée en CP pour les enfants, à l’entrée au collège et à l’adolescence. En maternelle, la phobie scolaire reste rare, il s’agit plus souvent d’une simple angoisse de séparation, qui peut demander une petite prise en charge psychologique.

L’entrée au lycée est aussi un moment où une peur d’aller à l’école peut se manifester. Et certains grands adolescents développent même une phobie scolaire lorsqu’ils entrent en fac, au début de leur majorité. Statistiquement, on estime que 3% environ des 12-19 ans sont concernés par cette phobie.

Quelles peuvent en être les causes ?

Le refus scolaire anxieux s’explique par différentes causes qui s’additionnent entre elles. Il peut y avoir :

  • Des causes individuelles : angoisse de séparation, phobie sociale (anxiété de performance comme la peur de parler en public ou de rater les examens)…
  • Des causes conjoncturelles : un deuil récent dans la famille, un déménagement, un divorce, etc. La fin du confinement dû au coronavirus provoquera peut-être une recrudescence de cette phobie.
  • Des troubles “instrumentaux” : précocité, dyslexie et tous les troubles “dys”, hyperactivité et trouble déficitaire de l’attention (TDA/H).
  • Des causes environnementales : mauvaise entente avec des professeurs, ou harcèlement scolaire surtout.

Bon à savoir : il ne faut pas confondre phobie scolaire et décrochage scolaire. Les enfants ou adolescents atteints de cette phobie restent intéressés par les apprentissages, c’est l’établissement lui-même qu’ils n’arrivent plus à supporter. Il faut bien penser à rechercher des causes exogènes traumatisantes comme le harcèlement ou une agression.

cause phobie scolaire

Comment sortir de la phobie scolaire ?

Le refus scolaire anxieux, ça se soigne bien. Mais si vous pensez que votre enfant ou votre ado souffre de phobie scolaire, n’attendez pas avant de réagir. Plus vite le trouble est pris en charge, plus il sera rapide à guérir.

Qui consulter pour être pris en charge ?

Un psychologue ou un pédopsychiatre

Commencez par prendre rendez-vous avec un psychologue ou un médecin pédopsychiatre. Ce sont eux qui pourront diagnostiquer une phobie scolaire par des tests professionnels et aider ensuite votre enfant et vous-même. Le bilan établi par le pédopsychiatre permettra de mettre en place un suivi efficace.

Prenez RDV dès maintenant en téléconsultation

Des psychologues et des médecins psychiatres sont disponibles de 6h à 23h chaque jour.

Son médecin traitant

Vous pouvez aussi commencer par consulter votre médecin traitant : il peut vous aider et vous conseiller pour la prise en charge de votre enfant.

Une association

Il existe également différentes associations spécialisées dans la phobie scolaire, qui sauront vous orienter. Vous trouverez des coordonnées en bas de cet article.

Bon à savoir : nous vous recommandons de prévenir sans attendre la direction de l’école ou l’inspection académique en cas de phobie scolaire provoquée par un problème de harcèlement.

Comment se fait la prise en charge de la phobie scolaire ?

Si votre enfant est totalement incapable de retourner à l’école, le pédopsychiatre peut demander un accès gratuit au CNED en cas de phobie scolaire (Centre national d’enseignement à distance). Mais c’est une solution qui doit rester temporaire. Le risque en effet, c’est que l’enfant ou l’adolescent se retire de plus en plus de la vie sociale et développe des addictions ou une dépression.

Un projet d’accueil individualisé (PAI) pourra être mis en place avec le collège ou le lycée :

  • il peut par exemple permettre à votre enfant de venir seulement quelques heures par jour à l’école,
  • il peut définir des conditions particulières pour les devoirs et les examens,
  • il peut indiquer un accueil dans un établissement mieux adapté, etc.

D’une façon générale, plus la coopération est forte entre l’école, les parents et les médecins, mieux votre enfant sera aidé.

Le suivi médical à mettre en place

La phobie scolaire est une vraie souffrance, il faut donc la soulager.

  • Dans certains cas, le pédopsychiatre pourra proposer une hospitalisation temporaire pour calmer une phobie scolaire aiguë.
  • Mais de toute façon, votre enfant a besoin d’un suivi psychologique régulier en traitement de sa phobie.
  • Certains psychologues et pédopsychiatres utilisent les thérapies cognitivo-comportementales (TCC), qui ont des effets très positifs.
  • D’autres thérapies brèves apportent parfois une aide supplémentaire : sophrologie, EDMR, art-thérapie, thérapie avec les animaux, etc. Le médecin pourra vous conseiller.

Bon à savoir : la thérapie comportementale et cognitive sert aussi à soigner d’autres troubles psychologiques comme l’agoraphobie ou encore la trypophobie ou phobie des trous.

Sortir d’une telle phobie peut prendre du temps, car chaque enfant est différent. Mais la majorité finit par reprendre une scolarité satisfaisante et retrouver une bonne intégration sociale.

Sources :

Associations :
https://phobie-scolaire.org
https://www.bicycle-asso.org/index.php

Harcèlement scolaire :
https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/
https://www.marcelment.org/hall