Pertes jaunes pendant la grossesse : quand faut-il s’inquiéter ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parlez de vos symptômes à un professionnel

Des sages-femmes et des gynécologues sont disponibles en téléconsultation : posez vos questions dans la journée sans vous déplacer !

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Prendre rdv

On le sait, au cours de la grossesse, le corps d’une femme est l’objet de nombreux bouleversements. Mais si certains sont prévisibles (on pense au ventre rond, aux nausées matinales du 1er trimestre, à la fatigue…), d’autres peuvent surprendre voire inquiéter. De quelle manière la grossesse influe-t-elle sur les pertes vaginales ? Doit-on consulter en cas de pertes jaunes ? L’équipe médicale de Qare est là pour vous guider.

Quelle est la couleur normale des pertes vaginales pendant la grossesse ?

Le rôle des sécrétions vaginales 

Les sécrétions vaginales (aussi appelées glaire cervicale ou leucorrhées) font partie intégrante du cycle menstruel. Elles sont produites au niveau du col de l’utérus et leur rôle est de maintenir l’équilibre de la flore vaginale, protégeant le corps des potentielles infections. 

Les pertes sont considérées comme saines quand elles sont de couleur blanche et ne génèrent pas de désagréments particuliers. Cependant, étant soumises aux variations hormonales, leur apparence, leur odeur ou encore leur quantité peuvent être amenées à évoluer au cours du cycle (notamment au moment des règles ou de l’ovulation), sans que cela ne doive causer d’inquiétude.

L’influence de la grossesse sur les pertes vaginales

La grossesse s’accompagne de changements hormonaux, notamment des niveaux d’oestrogène et de progestérone. Ces hormones provoquent des modifications au niveau des pertes vaginales qui deviennent plus abondantes qu’avant la grossesse. Même si cela peut surprendre au début ou être inconfortable, c’est tout à fait normal.

En revanche, si les pertes changent de couleur pour devenir jaunes ou marrons, cela peut être le signe d’un problème. Mieux vaut donc le mentionner à la sage-femme ou au médecin qui suit la grossesse afin d’éviter des complications.

À savoir : des pertes anormales qui surviennent au cours du 3ème, du 6ème ou même du 9ème mois ne sont pas forcément associées à un risque de fausse-couche, même si elles nécessitent un avis médical.

Posez toutes vos questions à un professionnel

Des gynécologues et des sages-femmes sont disponibles 7J/7 pour vous renseigner. Prenez RDV dès maintenant.

Pour quelles raisons peut-on avoir des pertes jaunes quand on est enceinte ?

Les causes des pertes jaunes pendant la grossesse

Des pertes jaunâtres ou jaunes ne sont pas forcément le signe d’une infection pendant la grossesse. Lorsque les pertes blanches sont exposées au contact de l’air, elles peuvent prendre une teinte jaune. De plus, en fin de grossesse, il est courant d’avoir des pertes jaunâtres. En l’absence d’autres symptômes, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter.

C’est différent si cette coloration s’accompagne d’autres signes comme :

  • Une couleur qui devient verdâtre ;
  • Des odeurs malodorantes (on parle parfois d’une odeur de poisson) ;
  • Des démangeaisons au niveau de la vulve ;
  • Une sensation de brûlure quand on urine et pendant les rapports sexuels.

On peut alors craindre une infection sexuellement transmissible (IST) comme la trichomonase, qui est une infection vaginale répandue. Celle-ci pouvant causer des accouchements prématurés, il vaut mieux la prendre en charge rapidement.

Quelles sont les autres types de pertes qui doivent inquiéter ?

Il peut être délicat de faire le tri entre les changements normaux induits par la grossesse et ceux qui doivent être signalés à un professionnel de santé. 

En cas de doute, voici les signes à observer :

  • Des pertes malodorantes : même si l’odeur des pertes peut varier, une mauvaise odeur qui persiste est généralement le signe d’une infection vaginale comme une vaginose bactérienne.
  • Des pertes liquides ou épaisses qui s’accompagnent de démangeaisons et de dyspareunie (douleur pendant les rapports sexuels) évoquent quant à elle une mycose vaginale.
  • Des pertes marron ou rosée signifient simplement la présence de sang. Si cela est normal au début de la grossesse et après l’accouchement, mieux vaut consulter si les saignements surviennent hors de ces périodes. S’ils s’accompagnent de douleurs abdominales, ils peuvent notamment faire craindre une grossesse extra-utérine.

À savoir : certaines infections vaginales sont asymptomatiques et ne se manifestent pas par des pertes inhabituelles.

Vous avez des pertes vaginales inhabituelles ?

Consultez un gynécologue ou une sage-femme dans la journée et recevez un avis médical et une ordonnance, si nécessaire.

Que faire en cas de pertes jaunes pendant la grossesse ?

Consulter un professionnel de santé

Pendant ou après la grossesse, le bon réflexe en cas de pertes vaginales inhabituelles est de solliciter l’avis d’un professionnel de santé. Il peut s’agir d’une sage-femme, d’un médecin généraliste ou d’un gynécologue

Même si le sujet peut vous sembler gênant, il n’y a aucune honte à avoir. Les professionnels de santé sont là pour vous accompagner et ont l’habitude. De plus, il est important d’en parler afin que la grossesse et l’accouchement se passent dans les meilleures conditions.

En cas de doute sur une possible infection, un professionnel de santé peut prescrire un prélèvement vaginal pour confirmer le diagnostic ainsi qu’un traitement médicamenteux adapté. 

Entretenir une bonne hygiène intime 

Afin de limiter les déséquilibres de la flore vaginale pouvant mener à des infections, mieux vaut avoir une bonne hygiène intime. 

Cela passe par des habitudes simples :

  • Éviter les détox et les douches vaginales : elles sont inutiles car le vagin se nettoie seul ;
  • Utiliser des savons au PH neutre pour nettoyer la vulve ;
  • S’essuyer de l’avant vers l’arrière quand on va aux toilettes ;
  • Préférer les douches aux bains ;
  • Porter des vêtements amples afin de limiter les frottements ;
  • Privilégier les sous-vêtements en coton.

Une bonne hygiène intime à elle seule n’est cependant pas suffisante pour éviter les déséquilibres de la flore vaginale : les habitudes alimentaires, la fréquence des rapports sexuels, l’utilisation de lubrifiant et de préservatifs ou encore le stress peuvent aussi avoir un rôle à jouer.

Afin d’éviter les désagréments, mieux vaut donc être attentive à ses pertes et signaler toute anomalie à un professionnel de santé.

Foire aux questions

Est-il possible de téléconsulter concernant des pertes vaginales anormales ?

Si vos leucorrhées vous semblent inhabituelles et vous inquiètent, il est important de solliciter rapidement un avis médical, notamment si vous êtes enceinte. La téléconsultation peut vous permettre de parler avec un professionnel de santé par vidéo dans la journée et d’obtenir des conseils et une ordonnance (pour un prélèvement vaginal par exemple), si nécessaire.