Quels sont les symptômes de l’intoxication alimentaire ?

Par Zoé Falgarone · Rédactrice web santé · Mis à jour le 16 juin 2020, publié le 12 juin 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Après un repas, vous commencez à ressentir des symptômes très déplaisants comme des douleurs d’estomac et des vomissements ? Vous avez peut-être consommé un aliment qui n’était pas frais. Dans ce cas comment, se soigner ? Faut-il attendre que ça passe ou consulter ? Et, surtout quels sont les symptômes et comment savoir s’il s’agit bien d’une intoxication alimentaire  ? L’équipe médicale Qare a dressé pour vous la liste complète des symptômes et des conseils pour se soigner et éviter l’infection.

intoxication alimentaire symptôme

Les symptômes d’une intoxication alimentaire

Pas de chance, vous êtes tombé sur une huître pas fraîche, et maintenant vous ressentez les symptômes d’une toxi-infection alimentaire, aussi appelée intoxication alimentaire. Les signes évocateurs les plus courants sont :

  1. diarrhée ;
  2. traces de sang dans les selles, mais ce n’est pas automatique ;
  3. vomissements ;
  4. nausées ;
  5. fièvre ;
  6. crampes d’estomac ou douleurs abdominales.

Parfois, des symptômes comme des maux de tête ou des tremblements peuvent accompagner l’intoxication alimentaire. Sans diarrhée, il est difficile de dire si vous faites une intoxication alimentaire car c’est l’un des symptômes principaux.

Attention : si vos symptômes comprennent des boutons, accompagnés d’autres troubles digestifs, d’urticaire, d’une rhinite ou même d’asthme, il ne s’agit probablement pas d’une intoxication alimentaire, mais plutôt d’une allergie. Consultez rapidement un médecin.

Vous rencontrez ces symptômes ? Consultez facilement un médecin généraliste depuis chez vous.

Combien de temps dure une intoxication alimentaire ?

La durée des symptômes d’une intoxication alimentaire peut varier d’un cas sur l’autre, mais la crise passe généralement au bout de 2-3 jours maximum. Parfois, cela ne dure que quelques heures. Mais, attention :

  • le risque de déshydratation étant à prendre au sérieux, nous vous recommandons de consulter si les vomissements ne s’interrompent pas au bout de 24 heures, ou si la diarrhée persiste plus de 5 jours.
  • en période de grossesse, les femmes doivent faire plus attention si elles présentent les symptômes d’une intoxication alimentaire. Dans ce cas, il est préférable de consulter dès le début.

À savoir : après l’ingestion, le temps d’incubation est souvent de quelques heures pour une intoxication alimentaire. En revanche, pour des toxi-infection avec des bactéries dites invasives, comme la salmonelle, les symptômes peuvent débuter 48h après l’ingestion de l’aliment suspecté.

Intoxication alimentaire ou gastro, comment savoir ?

Il est vrai que les symptômes d’une gastro sont très similaires à ceux d’une intoxication alimentaire. La gastro-entérite est un virus qui circule beaucoup en hiver, même s’il est possible de l’attraper en été. Deux éléments peuvent vous donner un indice.

  1. Si vous n’avez pas de raison de penser que vous avez mangé un aliment douteux ou que les symptômes apparaissent plus d’une journée après, ce n’est probablement pas une toxi-infection.
  2. En revanche, si d’autres personnes ayant consommé les mêmes aliments sont aussi malades, il est très probable que ce soit une intoxication.

Important : si vous ressentez les symptômes d’une intoxication alimentaire ou d’une gastro-entérite, sachez que les deux maladies sont contagieuses. L’intoxication l’est tout de même beaucoup moins que la gastro car elle n’est pas virale.

Évitez tout risque de contamination, et consultez un médecin généraliste en vidéo sur Qare !

Comment se soigner d’une intoxication alimentaire ?

Que manger si vous avez les symptômes d’une intoxication alimentaire ? C’est sûrement la question que vous vous posez malgré la perte d’appétit, courante dans ce genre de situation. Pour éviter d’accentuer vos symptômes, vous pouvez consommer :

  • des liquides (bouillons, soupes, thé, eau) ;
  • du riz bien cuit, en porridge ;
  • des pâtes ;
  • des pommes de terre ;
  • des bananes, écrasées si vous n’arrivez pas à manger solide ;
  • des compotes.

Ce qu’il faut retenir :

  1. nourrissez-vous en petite quantité, car manger est important pour parvenir à la guérison.
  2. buvez régulièrement par petites gorgées pour compenser les pertes hydriques. L’hydratation est également un point clé pour ne pas empirer la situation.
  3. salez un peu plus les aliments et buvez plutôt de l’eau gazeuse dégazéifiée riche en sels minéraux.

soigner intoxication alimentaire

Quels aliments éviter ?

En revanche,  vous devez éviter de consommer des fibres, qui favorisent le transit intestinal et donc la diarrhée, des sucres, des plats gras ou épicés. Il est également déconseillé de boire du café, du soda caféiné ou des boissons alcoolisées.

Quand manger après une intoxication alimentaire ?

Manger fait partie du processus de guérison de la toxi-infection. Même si vous n’avez pas faim, il est important de manger durant la période d’intoxication en choisissant bien ses aliments et en se nourrissant en petite quantité. Après la disparition des symptômes, vous pourrez, au bout de quelques jours reprendre une alimentation normale.

Que peut-on manger après une intoxication alimentaire ?

Dans les jours qui suivent, vous pouvez petit à petit reprendre votre régime habituel, en veillant à :

  • manger de façon fractionnée et évitez les repas lourds ;
  • ne pas consommer de fibres, de fruits (sauf les bananes) ou d’aliments crus et faites cuire vos légumes avant de les consommer ;
  • priviléger les viandes blanches et maigres dans un premier temps.

Quel médicament prendre pour une intoxication alimentaire ?

Le traitement de l’intoxication alimentaire sert avant tout à calmer les symptômes. En revanche, il n’en existe pas pour stopper la toxi-infection puisqu’elle disparaît souvent spontanément.

  • Des antidiarrhéiques peuvent être prescrits pour soigner les symptômes de l’intoxication alimentaire.
  • Dans de rares cas, on utilise des antibiotiques.

Le médecin peut également prescrire un arrêt de travail à un patient qui présente les symptômes d’une intoxication alimentaire.

Bon à savoir : beaucoup de patients se demandent si l’on peut utiliser l’amoxicilline, un médicament antibiotique, pour traiter une intoxication alimentaire. Il vaut mieux éviter l’automédication et laisser cela à l’appréciation de votre médecin ou d’un médecin en téléconsultation.

Vous ne savez pas quoi faire face à vos symptômes ? Posez vos questions à un médecin en téléconsultation.

Éviter l’intoxication alimentaire, comment faire ?

Les aliments dont il faut se méfier

On le sait bien, il y a des produits qui sont plus à risque que d’autres. Si vos sushis ont une drôle de tête, gardez-vous bien de les manger pour éviter tout risque d’intoxication alimentaire. Faites également attention à ces produits :

  • les oeufs mal cuits sont très souvent à l’origine des symptômes de l’intoxication alimentaire ;
  • Le poisson cru, les moules, les fruits de mer peuvent aussi présenter un risque d’intoxication alimentaire, s’ils ne sont pas frais ou mal préparés ;
  • tous les aliments crus, comme la viande et les produits à base de lait cru, sont à consommer avec prudence.

Nul besoin d’éliminer complètement ces produits de votre alimentation si vous voulez en manger, mais faites attention à la réputation de l’établissement dans lequel vous consommez ces produits.

intoxication alimentaire oeuf

Les autres facteurs de risque

L’intoxication alimentaire peut également se produire lorsqu’on ne respecte pas les mesures de conservation et d’hygiène alimentaire.

  • Évitez de rompre la chaîne du froid, de laisser les aliments dehors ou de les conserver trop longtemps.
  • Respectez la date limite de consommation indiquée sur vos emballages.
  • Nettoyez bien vos ustensiles et vos aliments car ce sont autant de causes possibles de la toxi-infection alimentaire.
  • Faites attention à l’eau si vous êtes à l’étranger.
  • Redoublez de vigilance lorsque vous êtes en voyage dans d’autres pays. Les locaux sont parfois capables de consommer des choses qui, dans notre cas, peuvent nous rendre malades car notre organisme n’y est pas habitué.

Redoublez de vigilance si vous êtes une personne fragile

Pour certains profils de patients, femmes enceintes, personnes âgées, nous conseillons de consulter un médecin rapidement si vous pensez faire une intoxication alimentaire car les risques sont plus élevés.

Par ailleurs, les bébés courent plus de danger de déshydratation lorsqu’ils font une intoxication alimentaire, d’autant plus qu’ils cumulent diarrhée et vomissements. Le mieux est encore d’éviter ce problème en respectant les règles d’hygiène et de conservation des aliments.

N’attendez pas que vos symptômes s’aggravent et téléconsultez un médecin généraliste sur Qare !

Foire aux questions

Risque-t-on de contaminer les autres ?

L’intoxication alimentaire n’est pas aussi contagieuse que la gastro-entérite, mais il y a toujours un risque de transmettre ses germes. Lavez-vous les mains, respectez les gestes barrières.

Peut-on soigner l’intoxication alimentaire avec de l’huile essentielle ?

Ce genre de recommandations peuvent être trouvées en ligne, mais chez Qare, nous vous conseillons d’aller voir un médecin généraliste pour qu’il vous indique le bon traitement.

Sources :