Entorse cervicale : nos conseils pour bien la soigner et éviter les complications

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin depuis chez vous !

Consultez un médecin en vidéo 7j/7 de 6h à 1h du matin.

N’avancez aucun frais avec le tiers payant.

Démarrer la consultation

Concernant de nombreux français chaque année, l’entorse cervicale survient généralement à la suite d’un traumatisme et est source de douleurs plus ou moins intenses au niveau des muscles du cou. Souvent bénigne, elle nécessite cependant une prise en charge adaptée afin de s’épargner certaines complications.

Qu’est-ce qu’une lésion cervicale ?

Une lésion cervicale c’est :

  • Un traumatisme des os, des disques et/ou des ligaments du cou ;
  • La lésion survient généralement à la suite d’un choc mais peut aussi être causée par une maladie (dégénérative, inflammatoire ou infectieuse) ou une tumeur ;
  • Elle peut entraîner des conséquences neurologiques et donc avoir des conséquences graves (comme la paralysie ou le décès).

Comment détecter une entorse cervicale ?

Le rachis cervical est la portion la plus haute de la colonne vertébrale. Il est composé de 7 vertèbres situées au niveau du cou et maintenues entre elles par des ligaments. Le rôle de ces vertèbres est de porter le poids de la tête, de permettre sa mobilité ainsi que celle du cou et d’assurer la protection de la moëlle épinière.

Quelles sont les différentes causes de traumatismes du rachis ?

Une entorse cervicale peut survenir lors d’un mouvement de flexion ou d’extension allant au-delà des capacités des articulations du cou, créant un traumatisme des ligaments (les tissus qui relient les os entre eux). La cause la plus commune est le “coup du lapin” qui se produit lors d’un accident de voiture, suite à un changement de vitesse rapide ou un choc arrière. La tête est alors projetée vers l’avant, créant une hyper-extension.

Elle peut également se produire du fait d’une pratique sportive intense et/ou violente et donc plus propice au chocs (rugby, gymnastique, sports de combat…)

D’autres facteurs peuvent favoriser les entorses cervicales comme la sédentarité, les gestes répétitifs sollicitant les muscles du cou, les antécédents familiaux de blessures au cou ou l’âge.

Quels sont les symptômes d’une entorse cervicale ?

L’entorse cervicale est caractérisée par différents symptômes qui varient en fonction de son degré de gravité :

  • Une raideur du rachis cervical ;
  • Une diminution des capacités de mouvement de la tête du cou ;
  •  Des douleurs plus ou moins intenses, pouvant irradier dans le haut du dos et le bras ;
  • Des maux de tête ;
  • Des lésions neurologiques et des fonctions cérébrales en cas d’atteinte de la moëlle épinière (susceptibles d’entraîner une paralysie ou le décès).

A noter : Ces symptômes peuvent survenir immédiatement après le traumatisme du rachis (avec ou sans choc) ou quelques heures voire quelques jours plus tard. Une entorse cervicale peut également être asymptomatique, ce qui n’est pas sans risque en ce qui concerne la prise en charge.

N'attendez pas que vos douleurs s'aggravent

Consultez un médecin généraliste en vidéo pour lui décrire vos symptômes.

Quelles séquelles après une entorse cervicale mal soignée ?

Si une entorse cervicale est parfois bénigne, il est important de solliciter un avis médical afin de bénéficier des conseils et traitements adaptés. Cela peut permettre d’identifier une éventuelle fracture mais également éviter son évolution vers une pathologie chronique comme l’arthrose. La téléconsultation permet d’avoir un avis médical rapide dans l’attente d’un rendez-vous en présentiel.

Comment soigner l’entorse cervicale ?

Lorsque l’on souffre de douleurs cervicales après un choc traumatique, il faut consulter immédiatement un médecin généraliste afin qu’il réalise dans un premier temps un examen clinique. Il peut par la suite demander un bilan d’imagerie (radiographie, IRM ou scanner cervical) afin de confirmer le diagnostic et d’identifier d’éventuelles lésions de la moëlle épinière.

En fonction de la gravité de l’entorse et des facteurs de risque qui vous sont propres, il est possible que votre médecin vous prescrive un arrêt de travail. Cela peut notamment être le cas si votre activité professionnelle nécessite le port de charge lourde et/ou des flexion-extension du cou répétées.

Les traitements

Si l’entorse est légère ou modérée, le traitement passera par :

  • Du repos et dans certains cas une immobilisation de la zone (part le port d’une minerve) pendant quelques jours.
  • La prescription de médicaments anti-inflammatoires, de décontractants musculaires et d’antalgiques.
  • La rééducation par des séances de kinésithérapie qui peuvent comprendre des traitements par l’électrothérapie, les ultrasons et les infrarouges, des massages et des exercices physiques adaptés.

Dans le cas d’une entorse cervicale grave, la zone doit systématiquement être immobilisée par un collier cervical rigide à garder pendant plusieurs semaines. Il peut parfois aussi être nécessaire de passer par une intervention chirurgicale, l’arthrodèse cervicale par voie antérieure ou la prothèse discale cervicale. Pour chacune de ces opérations, le disque cervical (qui relie 2 vertèbres entre elles) est d’abord retiré.

L’arthrodèse cervicale par voie antérieure consiste en la fusion de 2 vertèbres cervicales entre elles tandis que la prothèse discale cervicale est le remplacement du disque cervical retiré par une prothèse. La rééducation n’est pas systématique et la reprise d’une activité sportive peut se faire de manière graduelle durant les 3 à 6 mois suivants l’opération. 

Recevez une ordonnance en ligne

Pour recevoir un avis médical et une ordonnance, si nécessaire, téléconsultez. Disponibilités 7J/7 de 6h à 1h. Prendre RDV.

Quel temps de guérison pour l’entorse cervicale ?

La guérison d’une entorse cervicale prend de quelques jours à quelques semaines (4 à 6 en moyenne) pour les formes les plus légères. Elle peut être plus longue pour les formes les plus graves, notamment celles ayant nécessité une intervention chirurgicale.

Si une entorse cervicale semble ne pas guérir et s’accompagne de symptômes tels que des étourdissements, des difficultés de concentration, de sommeil et une sensation de perte d’équilibre, cela peut être le signe qu’elle est devenue chronique. Mieux vaut alors consulter un médecin dans les plus brefs délais.