Les différentes méthodes de contraception

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Optez pour la contraception qui vous convient le mieux !

Des gynécologues sont disponibles de 6h à 23h 7j7 pour échanger avec vous sur la méthode de contraception qui vous conviendrait le mieux. Téléconsultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Echanger en vidéo

« La meilleure contraception est celle que l’on choisit ! En effet, chaque femme a un profil et des attentes différentes face à la contraception, il est donc utile de se renseigner sur les différentes possibilités qui s’offrent à elles. L’équipe médicale de Qare vous explique tout sur les différentes méthodes pour vous guider dans votre choix.

méthode contraception

Quelles sont les différentes méthodes contraceptives ?

Il existe deux familles de moyens de contraception : chimique et mécanique. Une méthode mécanique est un moyen de contraception qui fonctionne sans hormones. Les méthodes chimiques, elles, sont des méthodes hormonales.

Les méthodes de contraception mécaniques

Le dispositif intra-utérin (DIU) ou stérilet au cuivre

Le DIU (appelé stérilet auparavant) est placé dans l’utérus par un médecin ou une sage-femme. La pose dure quelques minutes. Il peut être enlevé par le médecin ou la sage-femme dès que la femme le désire. Il est efficace en moyenne 5 ans. Il a une longue durée d’action et permet d’avoir l’esprit tranquille. Il peut être utilisé chez les femmes n’ayant pas encore eu d’enfant.

Le diaphragme et la cape cervicale

Le diaphragme est une coupelle en silicone que l’on place soi-même dans le vagin. Il s’utilise associé à un spermicide. Cela empêche le passage des spermatozoïdes. La cape est un dôme très fin, en silicone, qui vient recouvrir le col de l’utérus.

Le diaphragme ou la cape seront posés au moment du rapport sexuel (ou quelques heures avant). Il est important de le/la garder en place pendant 8 heures après le rapport. Cette méthode de contraception sans hormones est réutilisable.

Le préservatif masculin

En latex ou polyuréthane, il se déroule sur le pénis en érection avant la pénétration et retient le sperme. Il faut le retirer avant la fin de l’érection en retenant le préservatif à la base du pénis. Le préservatif doit être changé à chaque rapport sexuel.

Le préservatif féminin

Gaine en nitrile ou en polyuréthane munie d’un anneau souple aux 2 extrémités qui se place dans le vagin. Il peut être mis en place plusieurs heures avant le rapport sexuel, et doit être changé à chaque rapport

Les spermicides

Ils se présentent sous forme de gel et d’ovule qui se placent dans le vagin quelques minutes avant chaque rapport et détruisent les spermatozoïdes. Il s’agit d’une contraception de dépannage.

Les méthodes de stérilisation à visée contraceptive

Ces méthodes peuvent être envisagées chez des personnes majeures, hommes ou femmes (vasectomie, ligatures des trompes ou pose d’Essures). Elles provoquent une stérilité considérée comme définitive. L’intervention se déroule dans un établissement de santé.

Vous voulez changer de méthode contraceptive ? Parlez en à une sage-femme ou un gynécologue en téléconsultation sur Qare !

contraception préservatif

Les méthodes de contraception hormonales

Le DIU au lévonorgestrel

Il fonctionne comme le DIU au cuivre, mais avec des hormones.

La pilule contraceptive

Un comprimé à prendre quotidiennement et à heure régulière pendant 21 ou 28 jours selon le type de pilule de contraception.

Il en existe deux sortes :

  1. les pilules combinées (oestroprogestatives) qui contiennent 2 hormones
  2. les pilules progestatives qui n’en contiennent qu’une seule.

Les pilules oestroprogestatives sont classées selon la génération du progestatif. Le type de génération sera envisagé avec le professionnel de santé consulté.

L’implant contraceptif

Un bâtonnet cylindrique de 4 cm de long et 2 mm de large inséré sous la peau du bras, sous anesthésie locale (crème anesthésiante). La pose dure quelques minutes. Il peut être laissé en place pendant 3 ans.

Cet implant de contraception peut être retiré par un médecin ou une sage-femme dès que la femme le désire. Il s’agit d’une contraception hormonale (progestative).

Le patch contraceptif

Il s’agit d’un patch à coller sur la peau qui diffuse des hormones dans le sang. Chaque patch fonctionne une semaine, et ils doivent être portés pendant trois semaines. Au cours de la quatrième semaine, des saignements vont surgir, comme lorsque l’on termine une plaquette de pilule.

L’anneau vaginal

Un anneau souple à placer soi-même dans le vagin, simplement comme un tampon. On le laisse en place pendant 3 semaines. On retire soi-même l’anneau au début de la 4ème semaine, ce qui provoque l’apparition des règles. On est protégé même pendant la période d’arrêt. Il s’agit d’une contraception oestroprogestative.

La contraception d’urgence

Il y en deux :

  • la pilule du lendemain qui doit être prise dans les 3 à 5 jours qui suivent un rapport non protégé ou à risque et qui est une contraception hormonale. Elle bloque ou retarde l’ovulation ;
  • le dispositif intra-utérin au cuivre (anciennement appelé stérilet) qui est posé par un médecin et empêche la fécondation de l’ovule en neutralisant les spermatozoïdes. Il a pour deuxième effet de bloquer l’implantation de l’ovule fécondé.

Important : la pilule du lendemain doit être utilisée comme un recours d’urgence en cas de défaillance de la protection pendant un rapport, et non comme une méthode régulière de contraception.

Vous hésitez entre les différents moyens de contraception ? Une sage-femme ou un gynécologue sont là pour vous guider dans votre choix.

Tableau récapitulatif des différentes méthodes de contraception

Moyens de contraception mécaniquesMoyens de contraception hormonaux
Dispositif intra-utérin (DIU) au cuivrePilule contraceptive
Diaphragme et cape cervicaleDispositif intra-utérin (DIU) hormonal
SpermicideAnneau vaginal
Préservatif masculinPatch contraceptif
Préservatif fémininPilule du lendemain
Stérilisation pour les hommes ou les femmes

Quelles sont les méthodes de contraception naturelles ?

La contraception naturelle comprend toutes les méthodes se basant sur le suivi du cycle menstruel pour éviter une grossesse. Elle consiste, pour les femmes ayant des cycles régulier, à repérer le moment de l’ovulation pour ne pas avoir de rapports sexuels durant cette période. Voici ce qu’il faut savoir dessus :

  • La méthode Ogino se base sur le calcul des cycles pour s’abstenir durant les jours de fertilité. Cependant, cette méthode n’est pas conseillée, car la période de l’ovulation peut changer, même chez les femmes au cycle régulier.
  • D’autres femmes utilisent la mesure de la température comme méthode de contraception. Elles la prennent tous les jours à la même heure pour essayer de repérer la période d’ovulation et ne pas avoir de rapport durant ces jours-là. Toutefois, cette méthode manque de précision car d’autres facteurs peuvent faire monter la température corporelle. Par ailleurs, les spermatozoïdes peuvent survivre jusqu’à 5 jours dans le corps de la femme.
  • La méthode billings, n’est quant à elle pas une méthode de contraception. Elle sert plutôt à repérer les cycles de fertilité, en analysant l’état de la glaire cervicale, pour aider les femmes à tomber enceinte.

À noter que le retrait durant un rapport sexuel, qui consiste à stopper le rapport avant l’éjaculation, n’est pas non plus une méthode de contraception efficace, et nous vous la déconseillons.

Comment choisir sa méthode contraceptive ?

Quelle est la méthode de contraception la plus efficace ?

Beaucoup de femmes se demandent quelle est la meilleure méthode de contraception. Étant toutes différentes, il n’y a pas de réponse unique. À chaque femme sa méthode de contraception.

C’est avec l’aide de son médecin gynécologue, qu’il faut trouver le moyen de contraception qui convient le plus en fonction de son profil et de son mode de vie. Toutes les méthodes peuvent marcher, mais leur impact varie d’une femme à l’autre.

  • En ce qui concerne la pilule, par exemple, le fait de fumer, ou non, va orienter le choix de la pilule.
  • Certaines femmes vont ressentir des effets secondaires (boutons, prise de poids, baisse de la libido…) et d’autres non.
  • Si votre moyen de contraception ne vous correspond pas, parlez-en à votre médecin gynécologue pour qu’il change votre prescription. Si certaines pilules peuvent avoir des effets secondaires importants, d’autres pilules pourront tout à fait fonctionner sans problème.

Vous avez des doutes ? Une sage-femme ou un gynécologue sont là pour vous aider à trouver la contraception qui vous convient.

meilleure méthode contraception

Quelle est le moyen de contraception le plus utilisé ?

Selon le baromètre santé 2016, la pilule contraceptive reste le moyen de contraception le plus utilisé par les Françaises. Cependant, il est en recul. Les femmes, notamment entre 20-29 ans, commencent à se tourner davantage vers les dispositifs intra-utérins, l’implant ou encore le préservatif. Vous pouvez retrouver les résultats de cette enquête sur le site de Santé Publique France.

Quels sont les avantages et inconvénients des méthodes contraceptives ?

Chaque moyen de contraception a ses avantages et ses inconvénients. Par exemple, le DIU permet d’enlever cette préoccupation du quotidien des femmes car une fois mis, il se porte pendant 5 ans. Certaines méthodes sont plus ou moins contraignantes.

Pour la pilule, il faut éviter les oublis. Tandis que les dispositifs hormonaux peuvent inclure des effets secondaires. C’est pour cela qu’il faut en parler à son médecin pour trouver la meilleure méthode en fonction de votre situation et de votre état de santé.

Foire aux questions

Quelle est la différence entre une pilule progestative et oestroprogestative ?

La pilule progestative contient un progestatif de synthèse. Il y en a deux sortes :

  • le désogestrel : il épaissit les sécrétions du col de l’utérus pour empêcher et inhiber l’ovulation ;
  • le lévonorgestrel : il bloque aussi l’ovulation mais épaissit également la glaire cervicale ce qui empêche les spermatozoïdes de passer.

La pilule oestroprogestative contient deux types d’hormones sexuelles de la femme, l’oestrogène et la progestérone. On parle également de pilule combinée comme elle contient deux hormones.

Qu’est-ce qu’une pilule micro-dosée ?

Les pilules combinées contiennent de l’éthynil-estradiol (EE), mais les premières versions de ces dernières en contenaient une dose importante ce qui augmentait le risque cardio-vasculaire. Nous parlons des pilules qui existaient dans les années 60-70. Les dosages ont été réduits par les fabricants pour réduire les risques. Actuellement, il y en a qui contiennent entre 30 et 40 µg d’EE, et d’autres entre 15 ou 20 µg d’EE.

Peut-on arrêter la pilule du jour au lendemain ?

Il n’y a pas de moment idéal pour arrêter sa pilule. Cela dépend de vous. Vous pouvez arrêter au milieu d’une plaquette ou à la fin, mais cela n’aura pas les mêmes répercussions sur votre corps. Si vous arrêtez au milieu, vos règles risquent d’arriver plus vite. Si vous finissez la plaquette, vos véritables règles, et non les saignements provoqués par la pilule, devraient arriver au bout de quelques semaines.

Comment se procurer une pilule du lendemain ?

Pour vous procurer une contraception d’urgence, il suffit de vous rendre à la pharmacie et de la demander au pharmacien. Vous n’avez pas besoin de prescription. Si vous êtes mineure, elle pourra vous être donnée gratuitement. Pour les personnes majeures, la pilule peut être remboursée à 65 % par l’assurance maladie sur prescription médicale.

Sources :