Céphalée frontale : comment la reconnaître et la soigner ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Faites passer votre mal de tête en téléconsultant !

Ne vous déplacez pas. Un médecin peut vous indiquer le traitement adapté contre vos maux de tête et vous faire une prescription en ligne, si nécessaire.

(Consultation remboursable par l’Assurance Maladie).

Prendre RDV

Plus communément appelées maux de tête, les céphalées peuvent se présenter sous différentes formes. Quelle est la différence entre une céphalée frontale, une céphalée de tension ou une migraine ? Quels sont les traitements efficaces pour en venir à bout ? L’équipe de Qare vous aide à reconnaître et à soulager vos maux de tête.

Comment soigner les céphalées naturellement ?

Si vous avez un mal de tête, vous pouvez faire passer la céphalée frontale ou de tension en réalisant plusieurs gestes simples qui peuvent vous aider à calmer vos symptômes, et sans prendre de médicament.

  • La première chose à faire pour soulager une céphalée de tension, une céphalée frontale, une migraine ou un mal de tête de n’importe quelle sorte, est de se détendre.
  • Beaucoup de céphalées, notamment les céphalées frontales, sont causées par un état de stress ou de fatigue. Dans la plupart des cas, un peu de repos aide à faire passer la crise.
  • Si vous avez une migraine, il est conseillé de s’allonger dans une pièce au calme, sans bruit et dans l’obscurité.
  • Vous devez bien vous hydrater car la déshydratation peut accentuer le mal de tête.
  • Les bains chauds peuvent également avoir un effet bénéfique.
  • Évitez de boire de l’alcool ou du café qui sont des excitants. Néanmoins, le café peut aider en cas de migraine, mais une consommation excessive reste à proscrire.

Les traitements naturels contre la céphalée frontale

Vous pouvez également essayer d’autres méthodes naturelles, réputées pour leurs bienfaits pour traiter les céphalées frontales ou d’autres types de maux de tête :

  • la camomille en tisane ou en comprimés est reconnue pour ses vertus anti-migraines. Elle peut également servir pour apaiser la douleur lors d’une céphalée frontale ou de tension ;
  • en cas de céphalée de tension persistante, une séance chez l’ostéopathe peut s’avérer très efficace. En effet, il vous aidera à relâcher les muscles du cou et de la nuque ;
  • l’huile essentielle de menthe poivrée est également réputée pour soulager les maux de tête, comme les céphalée frontale, mais son efficacité est incertaine. De plus, les huiles essentielles sont contre-indiquées dans certains cas, notamment pour les bébés ou chez les femmes enceintes. Demandez conseil à votre pharmacien.

Besoin de conseils pour soigner vos maux de tête ?

Consultez dans la journée de puis chez vous : des médecins généralistes sont disponibles de 6h à 23h chaque jour.

traitement céphalée

Comment soigner un mal de tête persistant ?

Si vous avez une céphalée frontale, vous pouvez attendre que cela passe tout seul, si la douleur est faible, ou essayer de faire passer la crise plus vite en prenant des antalgiques, de type paracétamol. Cela suffit généralement à soulager la douleur. En l’absence de contre-indication, vous pouvez aussi utiliser de l’ibuprofène ou de l’aspirine.

Les céphalées frontales, comme les autres types de maux de tête, peuvent néanmoins devenir handicapantes lorsqu’elles deviennent persistantes.

  • Si vous avez régulièrement des maux de tête, des céphalées de tension, ou des céphalées frontales, il faudra passer à un traitement de fond plutôt qu’à un traitement symptomatique.
  • En cas de céphalée chronique, votre médecin sera en mesure de vous prescrire le traitement approprié.
  • Vous devez également essayer d’identifier la cause de ces céphalées pour pouvoir l’éliminer ou l’éviter.

Mal de tête persistant ?

Mettez-vous dans les meilleures conditions pour consulter un médecin depuis chez vous !

Symptômes de la céphalée frontale et du mal de tête

  • Les céphalées sont des maux de tête ressentis dans différentes zones de la tête et du crâne. Les douleurs sont ressenties vers ce qu’on appelle l’extrémité céphalique.
  • Il existe des céphalées frontales, de tension, cervicales, etc. Elles touchent parfois le visage, ou se localisent près du cou ou de la nuque.
  • On peut les distinguer selon leur localisation, leur intensité, leur mode de survenue, etc. Certaines céphalées peuvent aussi s’accompagner d’autres symptômes.
  • La douleur est diffuse et peut aller de modérée à intense.

Les maux de tête sont très courants puisque, selon l’OMS, près de 50 % de la population mondiale rencontre au moins un épisode de céphalée par an. Les causes des céphalées et maux de tête sont diverses et dépendent de chaque patient.

Comment reconnaître une céphalée frontale ?

La céphalée frontale, dite en grappe, provoque des douleurs vers la région du front ou au visage. Vous pouvez avoir une céphalée frontale en barre au niveau du front, par exemple.

  • Ces maux de tête sont souvent récurrents et surviennent à plusieurs reprises mais ils sont sans gravité.
  • La douleur arrive de façon brusque mais disparaît rapidement.
  • Elle se situe plutôt sur la zone frontale et rarement d’un seul côté. Si vous avez une douleur seulement du côté droit ou gauche, il s’agit plus probablement d’une migraine que d’une céphalée frontale.
  • Il arrive qu’il s’agisse en réalité d’une céphalée de tension frontale. Ce type de céphalée frontale peut occasionnellement être pulsatile (sensation de pulsation du cœur dans la tête), mais ce n’est pas courant.

Bon à savoir : les céphalées frontales matinales peuvent être le signe d’apnée du sommeil ou être liée à un problème de glycémie nocturne, si vous êtes diabétique. Le diagnostic est assez facile à établir. Si vous avez des céphalées frontales au réveil, nous vous conseillons de consulter pour trouver l’origine du problème.

céphalée symptômes

Les symptômes de la céphalée de tension

La céphalée de tension se caractérise par une douleur et une sensation de pression bitemporale (de chaque côté) et/ou frontale. La douleur est constante, diffuse et plus ou moins intense mais ne provoque pas de nausées ou de vomissements. Vous pouvez donc ressentir un mal de tête du côté gauche au-dessus de l’oreille ou du côté droit, par exemple. Si vous avez une céphalée de tension ou une céphalée frontale avec nausées, il est préférable de consulter.

Décrivez vos symptômes à un médecin

Consultez dès aujourd’hui un médecin généraliste en téléconsultation et recevez un traitement sur ordonnance si nécessaire. Prendre RDV

Quelle est la différence entre une céphalée et une migraine ?

La migraine se distingue de la céphalée frontale car elle est bien souvent unilatérale. Une douleur à la tempe gauche ou droite, souvent intense et pulsatile, est généralement associée à une migraine. Elle peut être précédée de symptômes avant-coureurs lorsqu’il s’agit d’une migraine avec aura.

Les autres types de céphalées

  • La céphalée cervicale se ressent derrière la tête est peut être liée à de l’arthrose.
  • La céphalée cervico-génique est une céphalée migraineuse qui peut aussi rappeler les céphalées de tension. Souvent, la douleur se situe d’un côté du crâne. Elle peut être provoquée par une mauvaise posture, un mouvement trop brusque ou un traumatisme au niveau du cou.
  • La céphalée de Horton est liée à la maladie de Horton. Les maux de tête surviennent la plupart du temps le matin ou le soir au niveau des tempes.

Attention : certaines céphalées frontales peuvent être liées à une pathologie sous-jacente, à un problème neurologique, ou une maladie plus grave, mais c’est rare. Si vos symptômes ne s’atténuent pas ou que vous éprouvez des douleurs soudaines et intenses, vous devez consulter un médecin. Si, par ailleurs, vos maux de tête s’accompagnent d’autres symptômes comme de la fièvre, des tremblements, des nausées ou des vomissements, l’équipe médicale de Qare vous conseille de vous faire examiner rapidement.

Foire aux questions

Qu’est-ce qui provoque les céphalées ?

Les causes des céphalées frontales sont multiples. Elles varient d’une personne à une autre :

  • le stress, la fatigue ou le manque de sommeil sont une première raison ;
  • les mauvaises habitudes pour la santé comme le tabac, la consommation d’alcool, l’usage de drogue ;
  • l’automédication excessive, notamment la prise fréquente d’antalgiques, peut provoquer sur le moyen ou long terme des céphalées chroniques ;
  • certaines infections bénignes comme la sinusite peuvent donner une céphalée frontale. Le rhume, la grippe ou encore le zona provoquent aussi des maux de tête.
  • Les céphalées frontales peuvent être un effet secondaire de certains traitements médicaux.
  • Les algies vasculaires de la face, à ne pas confondre avec des migraines, provoquent un type particulier de céphalée frontale. Le patient ressent une douleur d’intensité modérée à sévère, sur une partie de son visage au niveau de la zone œil-tempe.
  • Si la céphalée s’accentue en position allongée et s’installe de façon progressive en plusieurs jours, c’est peut-être un signe évocateur d’hypertension artérielle, de méningite ou de thrombose. Vous devez consulter. Le médecin pourra vous prescrire des examens complémentaires pour trouver l’origine de vos céphalées.

Bon à savoir : les symptômes du Covid-19 incluent également le mal de tête, mais celui-ci doit être accompagné d’autres signes.

Sources :