Syndrome des ovaires polykystiques : les aliments à éviter

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

En cas de SOPK, demandez conseil à un médecin depuis chez vous

Laissez-vous guider par un médecin, et adaptez votre alimentation.

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Voir les disponibilités

Le syndrome des ovaires polykystiques est la première cause d’infertilité chez la femme. A ce jour, les recherches médicales n’ont pas encore abouti à un traitement permettant de guérir du SOPK. Si vous en souffrez, il existe des solutions pour amoindrir les symptômes. Parmi elles, l’alimentation joue un rôle clé. En cas d’ovaires polykystiques, quels sont les aliments à éviter ? Quel régime alimentaire adopter ? Chez Qare, on vous livre tous nos conseils.

Ovaires polykystiques et alimentation : quel est le lien ?

Le syndrome des ovaires polykystiques : qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome des ovaires polykystiques ou SOPK est une maladie endocrinienne qui touche près d’une femme sur dix. Il s’agit d’un dérèglement des hormones situées au niveau du cerveau et / ou des ovaires.

Le SOPK engendre un taux de testostérone surélevé. Cette surproduction d’androgènes provoque divers symptômes qui peuvent être difficiles à appréhender pour la femme qui en souffre. On peut citer l’acné, la chute de cheveux ou l’hyperpilosité, aussi appelée hirsutisme. Des poils poussent à des endroits comme le torse ou le menton.

Ce syndrome est la première cause d’infertilité chez la femme. Le dérèglement hormonal provoque une perturbation des cycles menstruels allant jusqu’à une absence totale de règles appelée aménorrhée.

SOPK et prise de poids

En cas de SOPK, il y a un risque élevé de syndrome métabolique, surtout à partir de 55 ans. L’hyperandrogénie engendre le développement d’une adiposité. Il s’agit d’une accumulation de masse graisseuse dans les tissus sous cutanés. Ce phénomène accroît la résistance à l’insuline.

L’insulinorésistance se traduit par :

  • Un surpoids abdominal
  • Un risque de diabète de type 2
  • Un risque de maladie cardiovasculaire

Il n’existe pas de traitement spécifique au SOPK. Mais il est possible d’amoindrir les symptômes associés grâce à un suivi médical et une alimentation adaptée.

Si vous souffrez du SOPK et que vous êtes en surpoids, une perte de poids équivalente à 10% permet de réduire les symptômes et les risques de complications.

En parallèle de votre traitement médical, que vous soyez en surpoids ou non, voici nos conseils alimentaires en cas de SOPK.

Vous souffrez du SOPK ?

Des médecins gynécologues sont disponibles depuis chez vous de 6h à 1h 7j / 7.

Ovaires polykystiques : les aliments à éviter

Les aliments riches en acides gras saturés

Les acides gras saturés favorisent l’augmentation du taux de cholestérol et accentuent le risque de maladies cardiovasculaires. Il est donc préférable de réduire sa consommation d’aliments du type :

  • Viandes grasses
  • Charcuteries
  • Produits laitiers riches en matières grasses comme le beurre ou la crème fraîche
  • Les aliments frits dans l’huile
  • La junk food

Les aliments riches en sucre

Un apport en sucre excessif favorise l’apparition des symptômes du SOPK. Autant que possible évitez les aliments du type :

  • Viennoiseries et pâtisseries
  • Desserts type crèmes ou glaces
  • Confiseries
  • Chocolat
  • Sodas
  • Jus de fruits à base de jus concentré

Pensez à jeter un œil aux étiquettes des aliments que vous achetez en grande surface, vous seriez surprise de constater le taux de sucre ajouté, y compris dans des aliments qui ne paraissent pas en contenir. Comme par exemple les sauces tomates.

Les produits ultra transformés

Les plats préparés ou surgelés contiennent des additifs et du sucre ajouté. Autant que possible, privilégiez une cuisine faite maison avec des produits bruts. Cela vous permettra de mieux contrôler vos apports nutritifs quotidiens.

Une question sur votre régime alimentaire ?

Téléconsultez un nutritioniste afin d’avoir un avis médical. Disponibilités de 6h à 1h 7j / 7.

Le régime alimentaire à privilégier en cas de SOPK

Une alimentation riche en fibres

En cas de SOPK, les fibres alimentaires sont un précieux allié pour réguler votre indice glycémique et réduire votre taux de cholestérol. Il est recommandé d’en consommer entre 30 et 40 grammes au quotidien. Vous les trouverez dans :

  • Les fruits
  • Les légumes
  • Les céréales complètes

Un apport suffisant en protéines

Les protéines apportent une sensation de satiété et ont un indice glycémique faible. Vous pouvez opter pour des protéines d’origine végétale qui contiennent des fibres comme :

  • Les légumineuses comme les pois chiches ou les lentilles
  • Les graines type graines de chanvre ou graine de courge
  • Le soja
  • Le tofu

Parmi les protéines d’origine animale, nous vous recommandons :

  • Les viandes maigres comme les viandes blanches
  • Le poisson
  • Les crustacés

SOPK : nos conseils pour mieux vivre avec

Un suivi médical régulier

Le SOPK se manifeste différemment selon son âge. Il est donc important d’avoir un suivi médical régulier. Cela permet de traiter au mieux les symptômes actuels et d’anticiper l’apparition de nouveaux symptômes.

N'attendez pas que de nouveaux symptômes apparaissent

Des médecins gynécologues sont disponibles dès aujourd’hui de 6h à 1h 7j / 7.

Une bonne hygiène de vie

Au-delà de l’alimentation et de la prise en charge médicale, il est important d’adopter des habitudes saines. Nous vous recommandons de :

  • S’exercer lors d’une activité sportive régulière afin d’entretenir votre système cardio-vasculaire et d’éviter un surpoids
  • Développer une pratique de relaxation du type yoga ou méditation pour diminuer votre stress
  • Prendre soin de votre sommeil en dormant à des heures régulières et suffisamment
  • Limiter autant que possible votre consommation d’alcool
  • Si vous fumez, faites vous aider pour arrêter votre consommation de tabac

FAQ

Comment se débarrasser des ovaires polykystiques ?

A ce jour, il n’existe pas de traitement spécifique au SOPK, on ne peut donc pas guérir de ce syndrome. Néanmoins, des traitements existent pour diminuer les symptômes associés.

Est-il possible de tomber enceinte avec des ovaires polykystiques ?

Il faut distinguer infertilité et stérilité. La stérilité est une incapacité définitive à concevoir un enfant. En cas d’infertilité la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde est possible. Le SOPK peut provoquer une infertilité. Dans ce cas, il existe des protocoles médicaux pour accompagner l’ovulation.