Top 5 des idées reçues sur la santé mentale

Par L'équipe médicale · Qare · Mis à jour le 20 octobre 2021

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parler de sa santé mentale ou dire que l’on consulte un psychiatre est encore très difficile pour une majorité de Français.

On ne stigmatise pas la santé physique, alors pourquoi stigmatiserait-on la santé mentale ? Voici 5 idées reçues sur la santé mentale à déconstruire pour le bien-être des Français !

1. « Sortir de la dépression ou arrêter d’être anxieux, ce n’est qu’une question de volonté »

Au même titre qu’une maladie physique, les maladies mentales comme la dépression et l’anxiété doivent être prises en charge par un professionnel de santé.

Ce n’est pas juste une question de volonté ou de manque de courage, puisqu’un accompagnement est nécessaire pour s’en sortir.

Par exemple, s’ils ne sont pas traités correctement, de trop nombreux troubles anxieux entraînent des complications dans 50% des cas, notamment la dépression qui arrive en première ligne, selon une étude de l’Institut Montaigne.

Soignez-vous grâce à la téléconsultation

La dépression et l’anxiété sont parmi les motifs les plus courants en téléconsultation. Consultez un psychiatre en vidéo sans avance de frais pour bénéficier d’un traitement adéquat.

2. « Prendre soin de sa santé mentale, c’est pour les faibles »

1 français sur 5 souffre de troubles psychologiques au moins une fois dans sa vie, soit 12 millions de personnes.

Nous sommes donc tous touchés de près ou de loin par les troubles mentaux : que ce soit soi-même, ou au sein de sa famille, de son cercle d’amis ou dans le cadre professionnel.

Partant de ce constat, il devrait être plus évident de prendre soin de son mental : apprendre à faire une pause, à se reposer, à prendre du recul.

Même les champions olympiques ont besoin de prendre soin de leur mental, comme l’athlète Simone Biles qui a annoncé son retrait des Jeux Olympiques de Tokyo 2021 pour préserver sa santé mentale.

3. « La santé mentale, c’est pour les fous ! »

Saviez-vous que 42% des français associent spontanément les maladies psychiques à la folie ?

Aussi, des maladies comme la bipolarité ou la schizophrénie sont souvent associées, à tort, à des comportements violents.

Ce chiffre nous alarme sur la nécessité de s’informer sur la santé mentale, pour mieux la comprendre et donc mieux prévenir les risques de troubles psychiques avant que les complications n’apparaissent.

4. « J’ai honte de parler de ma santé mentale. »

Les français n’osent pas parler de leur troubles psychologiques auprès de leur entourage.

En effet, 50% des citoyens ont peur d’être jugés négativement et 36% ne voient pas l’intérêt d’en parler, selon une étude Qare by Yougov en janvier 2021.

Qare a lancé en 2021 la campagne #jassumelapsy dans le but de déstigmatiser la santé mentale en libérant la parole. (plus d’informations sur le compte Instagram @qare.fr)

5. « La santé mentale, c’est moins important que la santé physique. »

Les maladies psychiques nécessitent une prise en charge similaire à celles des maladies physiques.

En effet, le principe est de reconnaître des symptômes, émettre un diagnostic et apporter une solution par un traitement ou une thérapie. Comme en santé physique, des retards de diagnostic risquent d’entraîner une aggravation des symptômes ou l’apparition d’une forme chronique de la maladie.

Bénéficiez d'une prise en charge rapidement et facilement

Des psychiatres sont disponibles sur qare.fr pour émettre un diagnostic et vous proposer un traitement adapté (remboursé par l’Assurance Maladie et sans avance de frais).