Top 5 des phobies encore trop méconnues

Par Maxime Barbier · Chargé de communication BtoC · Mis à jour le 27 octobre 2021

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

À l’approche d’Halloween, Qare fait le point sur les phobies encore trop méconnues ou stigmatisées. Celles-ci touchent pourtant 10 à 20% de la population.

Contrairement à la peur qui est un mécanisme normal de survie, une phobie c’est la peur intense et irrationnelle de quelque chose. Elle est alors liée à un danger qui n’est pas réel.

1. L’aichmophobie

L’aichmophobie est la peur pathologique des couteaux et plus largement des aiguilles et des objects pointus. Elle peut provoquer des crises d’angoisse par la simple présence d’un couteau sur une table.

Etablissez un diagnostic avec un professionnel

De nombreux psychiatres sont à l’écoute de vos symptômes, sans avance de frais, toute la journée et tous les jours, en téléconsultation.

2. La coulrophobie

Assez méconnue, mais pourtant très répandue chez les enfants, la coulrophobie est la peur irrationnelle et inexpliquée des clowns.

Ce mot provient du grec ancien qui désigne « acrobate sur des échasses ». Elle disparaît habituellement à l’adolescence, mais reste tout de même présente chez certains adultes.

Elle peut être dûe au fait de ne pas pouvoir identifier et analyser le visage de l’autre qui est caché par un masque. Sinon, dans de nombreux cas, cette phobie se développe par un traumatisme dans l’enfance.

3. L’émétophobie

L’émétophobie est la peur de vomir et plus précisément en public. Cette phobie peut devenir très handicapante puisque dans certains cas elle va modifier le comportement de la personne en l’incitant à se nourrir différemment ou à s’isoler de la société.

4. La néophobie alimentaire

La néophobie alimentaire est la peur irrationnelle de manger des nouveaux aliments. Elle concerne presque tous les enfants à la naissance, cependant certains adultes peuvent en souffrir et cela est très handicapant socialement et peut avoir de lourdes répercussions sur la santé.

Soignez votre néophobie alimentaire

Disponibles 7J/7 de 6h à 23h, sans avance de frais, des médecins psychiatres peuvent vous apporter le traitement adapté.

5. La phobie d’impulsion

Enfin, la phobie d’impulsion est l’obsession de se faire du mal ou de faire du mal à autrui. Elle fait partie des troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Largement répandu, notamment chez les jeunes mamans, ce trouble est encore très tabou.

Pour en savoir plus sur la phobie d’impulsion : voir l’article.