Libido et santé mentale : de quelle manière sont-elles liées ?

Par Laura Talmasson · Rédactrice web santé · Mis à jour le 29 juillet 2022

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Le lien entre libido et santé mentale n’est pas aussi simple qu’il y paraît. A l’heure où de nombreux français sont concernés par les troubles du désir, plusieurs questions se posent : une bonne santé mentale rime-t-elle forcément avec un fort désir sexuel ? Ou à l’inverse peut-on avoir le moral en berne mais se sentir au top sexuellement ? L’équipe de Qare vous répond.

C’est quoi la libido ?

Quand on parle de libido ou de désir sexuel, cela désigne l’envie de s’adonner à des activités sexuelles, seul ou avec un partenaire. Elle est propre à chacun et peut varier selon les périodes, pouvant notamment être influencée par :

  • La santé physique et/ou mentale ;
  • La qualité de la relation avec son ou ses partenaires sexuels ;
  • Les hormones ;
  • Les aléas de la vie (perte d’un emploi, période de stress…).

 Ce qu’il faut avoir en tête, c’est qu’il n’y a pas de désir sexuel normal ou anormal et qu’on ne peut pas se baser sur celui des autres pour juger le sien. L’important est d’être épanoui dans sa sexualité, qu’on ressente l’envie d’avoir des rapports tous les jours ou occasionnellement, et d’être en accord avec son conjoint sur ce sujet.

 Mais le lien entre santé mentale et libido n’est pas toujours linéaire. Ainsi, une baisse de moral ou une période de stress au travail peut affecter négativement la libido de certains, tandis que pour d’autres cela n’aura aucun impact. 

Quand le désir sexuel et la santé mentale vont de pair

La santé mentale : l’un des garants d’une vie sexuelle épanouie

 L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la santé mentale comme “un état de bien-être mental qui nous permet d’affronter les sources de stress de la vie, de réaliser notre potentiel, de bien apprendre et de bien travailler, et de contribuer à la vie de la communauté”. 

 Naturellement, on a tendance à penser qu’une bonne santé mentale favorise l’appétit sexuel. Quand on se sent bien dans sa tête, on est généralement plus disposé à être à l’écoute de ses désirs et éventuellement de chercher à les satisfaire. 

Mais cela n’est pas systématique car la libido dépend d’autres facteurs comme la santé physique, les hormones, les moments de vie, les circonstances extérieures, le partenaire etc. On peut donc avoir une libido en berne à certains moments de sa vie tout en conservant, et heureusement, une santé mentale au top !

L’impact négatif d’une mauvaise santé mentale sur la libido

 Tout ce qui nuit à la santé mentale peut avoir des conséquences négatives sur le désir sexuel. Quand on a l’esprit mobilisé par le quotidien, une mauvaise image de soi ou que l’on souffre d’un trouble mental, on n’a pas forcément envie de se laisser aller à des pensées ou des comportements sexuels. 

 Cela est tout à fait normal et ne doit pas créer de culpabilité. Contrairement au fait de manger ou de boire de l’eau, le sexe n’est pas un besoin vital. Il peut ainsi facilement être oublié au profit de nos préoccupations quotidiennes.

 Si votre santé mentale impacte négativement votre libido, la priorité est donc dans un premier temps de la restaurer. Parler à une personne de confiance, à un psychologue ou à un psychiatre peut permettre d’améliorer la situation.

Y a-t-il toujours un lien entre le désir sexuel et la manière dont on se sent ?

Quand on se sent bien mais que la libido reste aux abonnés absents 

 Parfois, le lien entre la libido et la santé mentale est moins évident. Il est ainsi possible d’être bien dans sa tête mais d’avoir un désir sexuel faible, voire inexistant, de façon un peu plus chronique. Et ce n’est pas forcément problématique à partir du moment où on se sent bien comme ça. 

 Quand on a un partenaire sexuel, c’est un peu différent. Le fait que l’un ait envie d’avoir des rapports sexuels tandis que l’autre non peut créer des tensions qui nuisent à l’équilibre de la relation. On pense au fameux contrat libidinal, l’un des garant de la réussite d’un couple.

 Lorsque votre manque de libido nuit à votre couple, c’est peut-être le moment d’échanger avec votre partenaire et/ou avec un sexologue pour comprendre ce qui bloque. Si vous êtes simplement trop pris dans la routine, c’est peut-être l’occasion de changer vos habitudes et de mettre du piment dans votre quotidien : planifier des moments à deux, expérimenter de nouvelles pratiques sexuelles, alléger votre charge mentale…

 En revanche, si tout se passe bien, il n’y a pas lieu de culpabiliser ou de s’inquiéter. La libido n’est pas linéaire et il est normal qu’elle fluctue au cours de la vie, que l’on ait un partenaire ou non. Des rapports sexuels réguliers ne sont pas les seuls garants d’une vie de couple épanouissante.

Santé mentale en berne et forte libido : s’agit-il d’une addiction au sexe ?

 On peut également être au plus mal mentalement parlant mais avoir une libido au top. Cela n’est cependant pas toujours bon signe, car il peut s’agir d’un mécanisme compensatoire, voire d’une addiction au sexe.

 On parle d’hypersexualité quand : 

  • Une personne n’a plus de contrôle sur les pensées et comportements liés à sa sexualité en dépit des conséquences négatives que cela a dans d’autres aspects de sa vie ;
  • Cela peut mener à des échecs relationnels, des troubles de l’humeur ou des pratiques sexuelles à risque (rapports non protégés et/ou sous l’influence de drogues, dépendance à la pornographie…)

 En cas d’addiction au sexe, le bon réflexe c’est d’en parler à un professionnel de la santé mentale. Il peut aider à comprendre les causes de la dépendance et mettre en place un traitement adapté.