Comment gérer son anxiété dans une actualité bouleversée ?

Par Maxime Barbier · Chargé de communication BtoC · Mis à jour le 17 mars 2022

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Entre la sixième vague du Covid, le conflit la Russie et l’Ukraine et la crise climatique, pas facile de préserver sa santé mentale. L’Organisation mondiale de la santé note même un bond de 25% des cas de troubles dépressifs majeurs et de troubles anxieux dans le monde en 2020.

Alors comment faire pour s’informer sur la crise ukrainienne en préservant sa santé mentale ? Les conseils du Dr Fanny Jacq, psychiatre et directrice santé mentale chez Qare.

Conseil n°1 : se tenir informé sans se laisser envahir

L’humanité produit en 2 jours plus d’informations qu’elle ne le faisait en 2 millions d’années ! L’avenir et l’équilibre mental appartiennent donc à ceux qui sauront trier et bien utiliser cette profusion d’informations.
Il est important de trouver un équilibre dans sa consommation de l’information pour ne pas se laisser capturer par toutes les ondes négatives et anxiogènes. Consultez une ou deux fois les infos par jour, pas plus ! Evitez les sources d’information en continu, prenez du temps de comprendre l’actualité sans faire de conclusions trop hâtives. Choisissez un média sérieux, objectif, pas trop « dramatisant » et fiable, auquel vous vous tiendrez !
Si vous êtes de nature anxieuse, limitez également les réseaux sociaux et les nombreuses fakes news qu’ils colportent qui alimentent le stress. Privilégiez la qualité à la quantité. Des applications existent qui limitent le temps passé sur les réseaux ou qui vous bloquent en cas de « scrolling » ininterrompu ;) Usez et abusez des modes silencieux ou concentration si vous votre smartphone le permet.

Conseil n°2 : exprimer ses émotions et se soutenir les uns les autres

Il ne faut pas hésiter à solliciter le soutien de l’entourage car vous n’êtes sans doute pas seul à subir la situation. Ces derniers temps, tout le monde a pu souffrir du contexte sanitaire, économique ou politique, de près ou de loin. Et il n’est pas tabou de partager sa détresse, au contraire : l’effet « thérapie de groupe » est essentiel et fonctionne très bien ;)

L’écoute est une source précieuse et puissante – profitez de la levée des restrictions pour retrouver vos proches et partager des moments privilégiés. Si vous discutez des sujets d’actualité, choisissez les personnes avec qui vous le faites : des personnes optimistes, bienveillantes, qui sont des modèles pour vous et non pas anxiogènes, et qui génèrent des ondes positives !

Conseil n°3 : être à l’écoute de ce qui a du sens pour soi

Être en phase avec ses valeurs, en s’engageant dans une cause, c’est aussi une bonne manière de se faire du bien, en faisant du bien aux autres par la même occasion. Si vous ressentez le besoin d’aider en participant à l’élan collectif et aux différentes actions solidaires, faites-le sans hésiter. Mobilisez vos forces, soyez dans l’action, ayez des objectifs, cela vous aidera à ne pas ruminer. Certains imaginent qu’il vaut mieux éviter le sujet pour ne pas s’angoisser mais c’est le contraire ! Se plonger dans l’action permet de rester objectif, de ne pas dramatiser et d’avoir l’impression de « faire sa part ». Aider les autres est une très bonne façon de ne pas être trop autocentré. Toutes les études montrent que le bénévolat et l’humaitaire par exemple sont d’excellents anti dépresseurs naturels et font du bien à notre santé mentale. Souvenez-vous de la légende du petit colibri.

Conseil n°4 : conserver une bonne hygiène de vie et profiter au jour le jour

Si on a tendance à penser que l’avenir est incertain, mieux vaut ne pas se projeter loin mais profiter du moment présent en pleine conscience. Profiter du printemps, se promener dans un parc, prendre le soleil, savourer le bon air, mesurer la chance que l’on a de pouvoir jouir de toutes ces petites choses du quotidien. Pratiquer la méditation en se concentrant sur ces petits plaisirs de la vie de tous les jours permet de mieux les savourer. Recentrez-vous sur les choses essentielles, la famille, les amis, la nature, les arts… Profitez de ce moment pour vous pencher sur vos valeurs de vie, faire le point sur ce qui compte, et pratiquez à outrance l’art de la gratitude ou la « merci thérapie » ;)