Narcolepsie : quels sont les traitements possibles ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Un psychologue à votre écoute dès aujourd’hui

Parlez de votre situation en consultant un psychologue depuis chez vous et recevez un premier diagnostic. Disponibilités 7j/7, de 6h à 1h.

Démarrez la consultation

Alors que certains cherchent à trouver le sommeil, d’autres cherchent à en maîtriser son déclenchement. C’est le cas des personnes narcoleptiques. Cette maladie neurologique provoque des phases d’endormissement non contrôlées. Un symptôme qui s’avère parfois très handicapant dans son quotidien. Comment guérir de la narcolepsie ? Chez Qare, on vous dévoile les dernières avancées sur le sujet.

La narcolepsie qu’est-ce que c’est ?

Les troubles du sommeil se classent en deux catégories. D’un côté se trouve la parasomnie, qui inclut des phénomènes comportementaux inconscients. De l’autre on retrouve la dyssomnie. Ce trouble agit sur la quantité ou la qualité du sommeil.

La narcolepsie est une dyssomnie. Sa principale caractéristique est que le sommeil peut survenir à tout moment sans que la personne ne le souhaite.

Les personnes concernées par ce trouble ne représentent que 0,02% de la population. Ils ont généralement entre 10 ans et 30 ans.

La narcolepsie se divise en 2 catégories :

  • La narcolepsie de type 1, qui est associée aux crises de cataplexie
  • La narcolepsie de type 2, qui n’inclut pas de crise de cataplexie

Comment survient la narcolepsie ?

Aussi appelée maladie de Gélineau, la narcolepsie est une maladie neurologique. Bien que les études sur le sujet progressent, les origines de ce trouble sont à ce jour encore incertaines.

Les prédispositions génétiques

Dans le cas de la narcolepsie de type 1, l’hypothalamus subit une dégénérescence progressive des neurones. Cela conduit à une carence en protéine hypocrétine et altère le bon fonctionnement du sommeil.

Les causes psychologiques

La narcolepsie peut aussi survenir suite à un problème d’ordre psychologique. Un état de choc post-traumatique, des épisodes de stress intenses et prolongés ou encore un syndrome dépressif peuvent déclencher une narcolepsie. Dans ce cas, un accompagnement psychologique est à intégrer au traitement.

En cas de doute, téléconsultez un psychologue depuis chez vous

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Les signes de la narcolepsie

Un sommeil altéré

La narcolepsie étant une dyssomnie, le sommeil est altéré dans sa quantité et sa qualité. On retrouve donc des symptômes du type :

  • Un sommeil de mauvaise qualité la nuit
  • Une somnolence en journée
  • Des endormissements soudains

Dans certains cas, le réveil peut être accompagné de symptômes du type :

  • Hallucinations
  • Paralysie temporaire

Les crises de cataplexie

Les crises de cataplexie sont provoquées par notre émotionnel. Lorsqu’il nous submerge, le système nerveux provoque la suppression instantanée de notre force musculaire.

Lorsqu’on subit une crise de cataplexie, on se retrouve dans l’incapacité de bouger. Cela peut provoquer une certaine anxiété. La cataplexie et la narcolepsie sont liées dans près de 80% des cas.

Si vous avez des symptômes, téléconsultez un psychologue dès aujourd'hui

Des psychologues sont disponibles depuis chez vous de 6h à 1h 7j / 7.

Comment guérir de la narcolepsie ?

Mesurer la qualité de son sommeil

Si vous pensez souffrir de narcolepsie, la première étape est de se pencher de près sur la qualité de votre sommeil. Pour cela, certaines méthodes peuvent vous aider. Vous pouvez tenir un journal dans lequel vous notez la durée de vos nuits de sommeil et le nombre de fois où vous vous êtes endormis de façon soudaine.

Un actimètre peut aussi vous aider dans l’analyse de votre sommeil. Il s’agit d’une machine que vous mettez à votre poignet et qui va mesurer la qualité et la durée des différentes phases de sommeil :

Le diagnostic de la narcolepsie

Si vos doutes se confirment, vous pouvez effectuer un examen dans un centre d’études du sommeil. Deux types de test peuvent y être réalisés par un neurologue :

  • Test itératif de latence d’endormissement (TILE), il permet de diagnostiquer la narcolepsie
  • Test de maintien d’éveil (TME), il permet de calculer la sévérité de votre somnolence en journée

Le traitement médicamenteux

A ce jour, il n’existe pas de traitement spécifique à la narcolepsie. Les prescriptions concernent les symptômes associés.

Contre la somnolence diurne, un stimulant du système nerveux central de type :

  • Modafinil
  • Méthylphénidate
  • Pitolisant

Pour diminuer les crises de cataplexie :

L’oxybate de sodium en première intention
Un inhibiteur de la recapture de la sérotonine, en deuxième intention

Le suivi psychologique

En parallèle du traitement, un accompagnement par un psychologue est vivement recommandé. Ce dernier pourra vous aider à mieux vivre votre quotidien en vous donnant des conseils et des méthodes à appliquer.

Une bonne hygiène de vie

En cas de narcolepsie, il est important de garder de bonnes habitudes de vie afin de ne pas aggraver les symptômes.

Autant que possible, veillez à vous coucher à heures fixes, de préférence avant minuit. Cela permet de protéger son rythme circadien. Pour faciliter l’endormissement, évitez les écrans 2 heures avant le coucher. Supprimez les boissons excitantes de type caféine après 18h.

FAQ

La narcolepsie est-elle dangereuse ?

La narcolepsie n’est pas dangereuse en tant que telle, mais certaines situations du quotidien peuvent devenir dangereuses pour une personne qui en souffre. Par exemple, le fait de conduire est contre-indiqué, ainsi que toutes les activités demandant une certaine vigilance.

Enfin, l’un des symptômes sous-jacents peut être dangereux pour la personne selon son degré de sévérité. Il s’agit de la dépression.

En cas de symptômes, puis-je téléconsulter un psychologue ?

Si vous ressentez l’un des symptômes, vous pouvez consulter un médecin en ligne dès aujourd’hui sur Qare. Vous recevrez ainsi un premier diagnostic et si besoin une prescription.