Faut-il avoir peur du variant Omicron ?

Par Inès Montenon · Rédactrice seo - santé et psychologie · Mis à jour le 1 février 2024

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Succédant aux variants Alpha, Beta et Delta qui ont poussé tous les pays à prendre des mesures de grande ampleur pour limiter la contagion du virus, le variant Omicron, ayant fait son apparition en Afrique du Sud au début du mois, commence à toucher la France. Quels sont les symptômes qu’il provoque ? Est-il plus contagieux ? Les vaccins sont-ils efficaces contre lui ? L’équipe médicale de Qare répond à vos questions.

Quels sont les symptômes du variant Omicron ?

Selon le National Institute For Communicable Diseases d’Afrique du Sud, le variant Omicron ne provoquerait aucun symptôme inhabituel en comparaison de ceux que nous connaissons déjà avec la Covid-19. Certaines personnes sont même asymptomatiques. Si le principal symptôme de ce variant est une grande fatigue, il ne provoquerait pas la perte du goût ni de l’odorat.

Le variant Omicron est-il plus contagieux ou plus dangereux que le variant Delta ?

Il est important de noter que les variants sont plus contagieux que la souche originelle du Covid-19, mais pas forcément plus dangereux. Actuellement, c’est d’ailleurs le variant Delta qui est le plus présent en France.
Le variant Omicron, lui, serait 2 à 6 fois plus contagieux que le variant Delta, l’étant lui-même déjà relativement. Santé Publique France et l’OMS se rejoignent également sur le fait que le variant Omicron possède un véritable caractère contagieux dû à son grand nombre de mutations. Sa pathogénicité, elle, ne semble pas alarmante mais est encore à l’étude compte tenu du peu de cas étudiés à ce jour et du recul de temps nécessaire pour conclure sur son caractère virulent.

Les vaccins sont-ils tous efficaces contre le variant Omicron ?

Si les vaccins comme Pfizer et Moderna agissent sur la souche originelle du Covid-19, leur efficacité est remise en doute quant au variant Omicron, car celui-ci possède au moins 32 mutations au niveau de la protéine dite Spike (porte d’entrée du virus sur la cellule) de cette souche.
Selon le NICD, il est probable que les vaccins offrent toujours un niveau plus élevé de protection qui permettrait d’éviter l’hospitalisation et le risque de décès. L’OMS à contrario, estime que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour prouver l’efficacité des vaccins sur le variant Omicron.
Dans tous les cas, la vaccination reste primordiale pour protéger les personnes qui risqueraient de développer des formes graves, ainsi que pour ralentir la contagion.

Les gestes barrières sont-ils efficaces contre le variant Omicron ?

Les gestes barrières sont plus que jamais recommandés pour éviter la transmission du variant Omicron, tout comme ils permettent d’éviter la propagation des autres variants du Covid-19. Il est donc important de suivre ces recommandations :
Maintenez une distance d’au moins un mètre avec les autres ;
Portez un masque dans les espaces publics, et plus particulièrement en intérieur ;
Lavez-vous fréquemment les mains avec de l’eau et du savon, ou une solution hydroalcoolique ;
Si vous toussez, ou éternuez sans porter de masque, couvrez-vous le nez et la bouche avec un mouchoir ou le pli du coude ;
Consultez un médecin si vous ressentez des symptômes indicateurs du Covid-19 (de préférence en téléconsultation)

Je suis positif au COVID : comment savoir si c’est le variant Omicron ?

Contrairement au test antigénique, le test PCR permet de détecter la souche en cause dans votre cas, et ce par séquençage du génome du virus. Si vous avez effectué un autotest acheté en pharmacie ou un test antigénique et que vous êtes positif, vous pouvez savoir si vous êtes infecté par le variant Omicron uniquement en effectuant un test PCR.

Cas contact, cas positif : les règles changent-elles avec le variant Omicron ?

Que vous soyez cas contact, infecté par le variant Omicron, ou une autre souche du Covid-19, les règles restent les mêmes.
À noter que si votre test de dépistage Covid-19 est positif, il faudra compter 10 jours d’isolement à partir de celui où les premiers symptômes sont apparus. Sans symptômes, la période d’isolement reste de 10 jours mais à partir du jour où vous avez effectué le test.
Si vous avez de la fièvre et/ou de la toux au 10ème jour, il est préférable de prolonger votre isolement de 48h après la disparition de celle-ci. Et en cas de difficultés respiratoires, appelez immédiatement le 15 d’autant plus si vous n’avez pas été vacciné.

Sources :
https://www.ameli.fr/val-de-marne/assure/covid-19/tester-alerter-proteger-comprendre-la-strategie-pour-stopper-lepidemie/les-tests-de-depistage-de-la-covid-19/en-cas-de-test-positif-la-covid-19