Sommeil du nourrisson

Par Dr Philippe Bonnet · Médecin Pédiatre · Mis à jour le 4 mars 2020, publié le 9 mai 2017

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Installation dans son lit

D’après les recommandation de la Haute Autorité de Santé, le partage de la chambre des parents pendant les 6 premiers mois de vie est recommandé, mais le partage du lit des parents (ou d’un canapé pour dormir) ne l’est pas.

En effet, tout ce qui peut augmenter l’endormissement des parents (consommation d’alcool par exemple, mais tout simplement une fatigue intense ce qui est souvent le cas des parents d’un nouveau-né) ou si les parents sont fumeurs (même en dehors du lit), pourraient être délétère pour le bébé.

Le nouveau-né dort mieux s’il est dans un espace limité (comme dans l’utérus). La chambre de bébé doit idéalement être maintenue à 18°C, l’exposition à la fumée de tabac même dans une autre pièce est déconseillée.

Bien coucher son bébé

Le lit de bébé ne doit pas contenir de peluches autour de sa tête, pas d’oreiller, pas de drap, de duvet ou de couette, il est recommandé que le bébé soit à plat, surtout sur le dos, en body, pyjama et turbulette. Le laisser calé au bord de son lit, il aime moins être au milieu. Il est déconseillé d’utiliser une méthode d’emmaillotement, ainsi qu’un bonnet de nuit. L’effet apaisant parfois rapporté du langage à l’ancienne en enroulant le corps et les jambes avec un lange pouvant donner de la stabilité contenante (« l’enveloppe » chère aux pédopsychiatres), peut être obtenue avec la turbulette pourvue qu’elle ne soit pas trop grande.

Il n’y a pas d’argument scientifique pour recommander ou déconseiller les tours de lit, un type de matelas particulier, ou encore les moniteurs de surveillance d’apnées du sommeil, ni pour dire que l’allaitement serait protecteur d’une bonne respiration du bébé. Le bon sens doit éclairer les choix des parents.

Pour la lumière la nuit, une veilleuse n’est pas indispensable avant 1 an, elle peut ensuite aider à apaiser une angoisse du noir et permettre à l’enfant de se rendormir seul en cas de réveil nocturne. Le Doudou est le bienvenu comme le compagnon du sommeil.

Tétée ou biberon de nuit

Si cela est normal les premiers mois, et peut durer un peu plus longtemps chez un bébé allaité par rapport à un bébé nourri au biberon, il faut faire attention avec le temps, face à des réveils nocturnes, à ne pas utiliser systématiquement un apport de nourriture (risque de créer une habituation et une dépendance).

Un réveil nocturne n’est pas forcément synonyme de faim, il peut s’agir d’un inconfort, d’un mauvais rêve, d’une inquiétude. Si l’on s’est assuré qu’il n’a pas besoin d’être changé, et que son dernier repas est assez proche pour ne pas être nécessaire, il n’est donc pas conseillé de systématiquement sortir le bébé de son lit, mais on peut essayer de le bercer dans son lit, de le caresser, de chantonner à voix basse un peu lancinante, en maintenant une certaine pénombre, car cela peut suffire à l’apaiser afin qu’il reparte dans sommeil réparateur, et les parents de même.

Pour en savoir plus :

https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/bebe/coucher-bebe