Comment éviter que la rentrée scolaire ne ruine tous les bénéfices de l’été ?

Par Dr Julie Salomon · Médecin Pédiatre · Publié le 25 août 2017, mis à jour le 10 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Pour certains la rentrée scolaire c’est l’excitation de la nouveauté, pour d’autres, c’est l’épreuve récurrente qui sanctionne la fin de l’été et qui nous angoisse rien que d’y penser. Si l’on n’y prend garde, cette joyeuse période de reprise apporte son lot de contraintes et de stress qui peuvent vite ruiner le repos gagné pendant l’été. Selon la maxime qui dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir, si on faisait une check-list pour l’aborder sereinement ?

préparer rentrée scolaire

A tête reposée

1. Considérer le sommeil de vos enfants comme une priorité

En vacances, on est naturellement plus cool sur les horaires. Pendant la dernière semaine de vacances, essayons tous d’abord de réinstaurer un réveil plus matinal sur 3-4 jours et raccourcissons les siestes, le coucher sera alors spontanément moins tardif. On recommande pour les plus grands entre 8h et 10h de sommeil par nuit et 10-12h pour les plus petits, en fin d’été on en est souvent loin ! Pourtant ce rythme de sommeil est une source essentielle de leur équilibre. N’oublions pas que la fatigue peut agir sur les troubles de l’humeur et de la concentration, entraîner de l’ anxiété, une dépression, un surpoids, et pour les plus grands, la consommation d’ alcool, tabac, café et psychotropes. En un mot comme en cent : le sommeil est primordial pour nos enfants, redonnons-lui la place qu’il mérite !

2. Contrôler leur temps passé sur les écrans

La journée de notre ado sera bien chargée à la rentrée : entre ses trajets, ses cours, ses devoirs et ses activités extrascolaires, il n’aura donc, théoriquement, que peu de temps à passer sur les écrans. On peut s’inspirer des recommandations officielles qui préconisent d’arrêter les écrans au moins une, voire deux heures avant le coucher, et pour qu’ils aient un sommeil réparateur et serein, il est fortement conseillé d’éviter les téléphones/smartphones dans la chambre des enfants la nuit.

Garder la forme

4. Encourager les activités extra-scolaires

Après un été souvent sportif et culturel, les activités extrascolaires lorsqu’elles sont choisies et bien pensées, peuvent être sources de motivation et d’épanouissement personnel pour nos enfants. Donnons-leur la chance alors de faire ce qu’ils aiment et de sortir du chemin de l’école le temps d’une après-midi. Attention à ne pas les surcharger non plus, ils doivent garder du temps complètement libre pour eux, temps qui leur est physiquement et psychologiquement indispensable !

5. Les aider à organiser leurs devoirs

Après la grande pause estivale, il n’est pas facile pour nos enfant de se replonger dans les devoirs, ni de gérer le temps de ceux-ci. En vous impliquant dans l’organisation de l’emploi du temps (scolaire et extrascolaire), vous arriverez ensemble à établir un temps pour les devoirs et leur supervision, et limiterez les soirées interminables finissant en… conflits familiaux ! Rappelez-leur que les professeurs ne prennent généralement pas en compte les devoirs donnés par les autres enseignants, il faut donc les faire aussitôt qu’ils ont été donnés au risque de les voir s’accumuler, et enfin, que les devoirs donnés longtemps à l’avance demandent souvent plus de travail et justifient de s’y atteler en amont. Pour s’assurer un bon départ, essayez de les accompagner au moins les premières semaines.

6. Prendre les rendez-vous médicaux à la rentrée

Prévoyez un point santé avec votre médecin particulièrement sur la mise à jour des vaccins et les allergies avec l’actualisation des PAI (plan d’accueil individualisé). Profitez-en pour discuter du sommeil, de l’alimentation, de la gestion du stress … Pour information, il n’est plus nécessaire de présenter des certificats pour les activités sportives sans compétition.

3. S’organiser soi-même !

En tant que parent, on le sait bien la rentrée de nos enfants c’est aussi la nôtre. Il faut s’organiser pour qu’elle se passe sereinement, malgré nos impératifs professionnels. Tout d’abord, anticipez l’achat des fournitures scolaires, des vêtements et chaussures de sports et d’automne, prévoyez à l’avance la baby-sitter en charge du temps entre la fin de l’école et notre retour à la maison. Pour ceux qui le peuvent, s’appuyer sur les grands-parents qui sont souvent d’une grande aide, et qui, pour peu que l’on ne les exploite pas, prennent beaucoup de plaisir à partager un temps régulier avec leurs petits enfants. Enfin, prévoyez de ne pas rentrer trop tard et essayez de limiter vos déplacements pendant les premiers jours pour rester disponibles.

Maternelle, collège, lycée… Etape par étape !

7. Ne pas s’inquiéter pour la première rentrée

Même si c’est une source de stress pour beaucoup d’entre nous, en quelques jours votre enfant sera vite dans le bain (pour les dernières étapes de la propreté notamment) et vous rassurés. N’hésitez pas à parler avec lui des différents temps de la journée, depuis la séparation le matin qui est obligatoire jusqu’aux retrouvailles le soir à la maison qui seront un moment de plaisir, de la cantine où l’on ne le forcera pas à manger ce qu’il n’aime pas, de la vie avec ses autres camarades etc… Plus l’enfant sera préparé, et plus il vous sentira sereins, mieux cette grande étape se passera pour lui et donc pour vous !

8. Préparer les « moyennes sections » à ne plus faire de siestes

Après la première année, la deuxième réserve un grand changement pour les petits comme pour nous : il n’y a plus de sieste en moyenne section ! Afin donc d’éviter que notre enfant soit fatigué, énervé et perturbé dans son équilibre essayons le plus tôt possible de l’habituer à ne plus avoir cette heure de repos, ce qui implique dans les premiers mois d’anticiper les bain et diner pour que ceux-ci ne tournent pas au calvaire !

9. La première rentrée au collège : un sacré saut !

Outre un nouvel établissement, plus grand que le primaire, le jeune collégien va devoir intégrer les plannings irréguliers, la multiplicité des professeurs, les changements de salles de classe, et surtout il va côtoyer des adolescents plus grands et, disons… plus avancés ! En somme, au début notre enfant peut s’y sentir un peu perdu, stressé et vulnérable. Pour couronner le tout, vous allez vous sentir tenus à l’écart par rapport au primaire, d’une part par l’organisation du collège qui implique l’enfant directement en l’incitant à prendre des responsabilités et s’autonomiser progressivement, et d’autre part, par lui-même qui va vouloir progressivement montrer son indépendance vis-à-vis de vous… ! Il s’agit donc de rester attentifs, à son écoute et prévenant tout en ne lui transmettant pas votre angoisse ! En somme, être parent d’un collégien est un nouveau challenge !!

10. Préparer la rentrée au lycée

Une fois le collège terminé, place au lycée ! Aidez votre ado à reprendre un bon équilibre entre sommeil, alimentation, travail scolaire, et temps d’écrans/réseaux sociaux. Avec ses journées plus chargées, ses réveils plus matinaux, il ressentira à la fois l’excitation de l’autonomie grandissante et des premiers choix d’orientation, mais également la fatigue et les angoisses qui y sont attachées. En bref, soyez vigilants tout en respectant sa liberté.

En somme, la rentrée des enfants c’est aussi celle des parents : elle se prépare pour la vivre plus sereinement !

D’autres conseils ici.

Bonne rentrée à tous !