Piqûres : moustiques, tiques, méduses, araignées

Par Dr Valérie Dorizy-Vuong · Médecin Dermatologue · Publié le 21 juillet 2017, mis à jour le 5 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Les piqûres, récurrentes en été et pendant le voyage, peuvent entraîner une réaction d’eczéma, d’urticaire, une bulle, une nécrose ou même une surinfection de la peau . Elles peuvent devenir très gênantes en raison des démangeaisons appelées prurits. De plus, certaines personnes allergiques peuvent faire des réactions bien plus graves. Comment alors soulager le grattage (prurit) des piqûres ?

piqûre méduse moustique tiques araignées

Les premières recommandations sont les plus évidentes :

  • Éviter de gratter ;
  • Crème antiprurigineuse (diminuant le grattage) : crotamiton, anesthésiques locaux, crèmes antihistaminiques, crèmes dermocorticoïdes, huiles essentielles (mais attention au potentiel effet allergisant), crème à base de calendula ;
  • En cas de grattage très intense ou de réaction allergique : antihistaminique oral.

Les piqûres de moustique

Il est très important de se protéger (vaccination) des moustiques surtout en pays tropical :

  • Moustiquaires imbibées
  • Répulsifs sur peau en raison du risque de transmission de paludisme
  • Dengue
  • Virus Zika ou chikungunya (cf fiche spécifique)

Piqûres d’araignée

  • Le plus souvent unique
  • Risque d’ulcération et de surinfection : il faut donc désinfecter s’il existe un aspect croûteux, jaunâtre.
  • En cas d’écoulement purulent ou d’évolution défavorable : consultation médicale car un traitement antibiotique et des soins locaux peuvent être nécessaires.

Piqûres de guêpe ou abeille

  • Extraire le dard afin d’éviter la dissémination résiduelle du venin.
  • La douleur peut être atténuée en approchant une source de chaleur au voisinage du site de piqûre.
  • Certaines personnes font une allergie grave appelée choc anaphylactique lié au venin. Les mesures de réanimation doivent alors être mises en place (appel du 112) avec nécessité d’injection d’adrénaline.
  • Comment extraire le dard d’un hyménoptèree: idéalement avec une pince à épiler.

Piqûres de tique

  • Elles peuvent très facilement passer inapercues. Très fréquentes, les tiques s’attrapent en forêts mais aussi dans les parcs et jardins.
  • Potentiellement responsable de la maladie de Lyme et de la fièvre boutonneuse méditerranéenne.
  • Il faut extraire la tique avec un tire-tique.
  • Ne pas l’écraser car cela peut faire libérer de la salive et une neurotoxine.
  • En cas de contact prolongé avec la tique, un traitement préventif de la maladie de Lyme peut être fait. En cas d’apparition d’un érythème migrant, il faut instaurer ce traitement antibiotique qui devra être prolongé.

Piqûres de méduse

  • Réaction liée au venin provenant d’un aiguillon.
  • Sortir calmement de l’eau (malgré les sensations de frissons et d’angoisse potentiellement induits…)
  • Ne pas frotter.
  • Rincer à l’eau de mer et non à l’eau claire qui risque de faire libérer le venin.
  • Ôter les fragments de tentacules avec une pince à épiler ou à défaut, appliquer du sable sur la zone et gratter avec une carte, un carton, un magazine.
  • Si la piqûre est sévère, on peut neutraliser le venin avec de l’eau de mer chauffée

Pour en savoir plus :

http://baignades.sante.gouv.fr/baignades/editorial/fr/conseils/venimeux.html