Objectif zéro carie pour la vie ?

Par Dr Sabine Barlette · Chirurgien-Dentiste · Mis à jour le 23 mars 2020, publié le 7 mars 2018

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

C’est possible pour un enfant du XXIe siècle! Mais attention, ce n’est pas un acquis. Tout d’abord les parents doivent être convaincus de l’importance d’une bouche saine. C’est ce que l’on appelle la « conscience bucco-dentaire » qui existe lorsque l’on comprend qu’un problème buccal peut entraîner ou aggraver une maladie générale. Ensuite, les parents doivent entrer dans une démarche active, qui doit être mise en place dès le plus jeune âge. Cette démarche repose sur 3 piliers (à l’instar du trépied, si l’on enlève un pied…tout s’écroule).

objectif zéro carie

L’alimentation

Je laisserai le cours de diététique aux diététiciens, et insisterai ici uniquement sur les ennemis jurés de notre bouche, il y en a trois : le sucre, l’acide, et le temps de contact de ces derniers avec nos dents. C’est le trio gagnant pour fabriquer des caries. Tout est dit ou presque ! Réfléchissons :

  • Les sodas au quotidien = sucre + acide + temps de contact répété = POISON ;
  • Le biberon sucré au coucher= sucre + temps de contact prolongé = POISON ;
  • Les bonbons entre les repas= sucre + acide + temps de contact répété = POISON.

Sur la base de ces données simples on peut donc envisager de laisser les sodas et les bonbons à leur place : des petits extras festifs et exceptionnels comme Halloween. Si on leur en explique le bien fondé, les enfants peuvent le comprendre dès le plus jeune âge. Quant à la consommation régulière de sodas et le biberon sucré du soir, ils doivent être considérés pour ce qu’ils sont : une vraie erreur alimentaire qui doit être supprimée.

L’hygiène buccale

L’hygiène buccale doit permettre au minimum à l’enfant de passer la nuit avec une bouche parfaitement propre et saine (d’ou l’importance du brossage du soir, indispensable). Le brossage doit être minutieux, effectué avec une brosse souple (= non agressive) et de petite taille (= accès à tous les recoins). A contrario, les bactéries buccales auront une dizaine d’heures devant elles pour effectuer un véritable travail de sape sur l’émail de vos chérubins. Et la moindre parcelle d’aliment ou de sucre qui reste en bouche devient pour ces bactéries une arme de destruction massive

A vous le petit rituel du soir: et pourquoi pas mettre la chanson préférée de votre enfant pendant le brossage pour garantir l’adhésion du chérubin au rituel et d’avoir la garantie que le brossage dure quelques minutes ?

Le suivi régulier

Le suivi régulier chez votre chirurgien-dentiste, que ce soit en physique ou par vidéo-consultation, doit faire partie de la vie de votre enfant ! Et cela doit être une expérience positive ! Règle d’or : idéalement il ne faudrait JAMAIS attendre qu’il y ait une douleur ou un problème pour consulter, sinon la visite chez le dentiste aura forcément une connotation négative. Le suivi doit être annuel depuis l’âge de 1 an ! Ainsi votre bout de chou bénéficiera d’une éducation à la santé bucco-dentaire, et le moindre souci carieux ou gingival sera dépisté et soigné au stade débutant; ce sera un jeu d’enfant ! En outre votre praticien sera à même de dépister d’éventuels troubles orthodontiques, orthophoniques (comme le bégaiement) ou ORL qui nuisent à la santé orale et globale de votre enfant.

Pour en savoir plus sur la prévention bucco-dentaire, rendez vous sur les sites web de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) http://www.who.int/fr/ et de l’UFSBD (Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire)

http://www.ufsbd.fr/espace-grand-public/