Un mois pour arrêter de fumer

Par Dr Alexandre Maisonneuve · Médecin Généraliste et Directeur Médical · Mis à jour le 3 mars 2020, publié le 2 novembre 2017

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Concernant l’arrêt du tabac, il faut un début et un but. Commençons donc par le mois, objectif symbolique pour tout fumeur qui craint les effets immédiats du sevrage. Visons ensuite l’année, car c’est ce cap qui validera réellement votre sevrage et aura vu disparaître vos habitudes de fumeur. Pour enfin atteindre le but ultime : une vie sans tabac, où vous aurez pris le plaisir de redécouvrir le goût des aliments, et de retrouver une meilleure endurance.

Le mois sans tabac

Arrêter de fumer pendant un mois : voilà la grande initiative relancée par tabac-info-service.fr pour Novembre. Le Mois Sans Tabac, c’est un défi collectif pour inciter tous les fumeurs à arrêter de fumer au moins 1 mois, car ce cap est décisif dans le sevrage tabagique. Vous pouvez vous y inscrire volontairement en tant que fumeur ou vous pouvez tout simplement soutenir un proche en l’encourageant à s’inscrire aux différents événements.

Pendant tout ce mois de Novembre, Tabac Info Service met à disposition des outils gratuits et des conseils réguliers pour accompagner les fumeurs dans cette grande démarche, qui est régulièrement un tournant majeur. De nombreux événements d’information et de sensibilisation, ainsi que des compétitions sportives et des consultations médicales d’aide au sevrage, sont organisés partout en France. Pour en savoir plus, il vous suffit d’accéder au site Tabac Info Service en cliquant ici.

Mais pourquoi un mois ?

Au-delà de l’objectif symbolique que représente le mois pour un ex-fumeur en plein sevrage, un mois sans fumer, c’est surtout statistiquement 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement.

Vous pouvez également profiter d’un forfait de 150€ annuel pour vous faire rembourser vos substituts nicotiniques (comprimés, gommes, patchs, pastilles, inhalateurs…). Ce forfait majoré (50€ auparavant) est accessible à tous depuis le 1er Novembre 2016 et est financé par l’Assurance Maladie. 150€ peuvent très bien couvrir l’ensemble du traitement qui vous sera nécessaire.

Pour bénéficier du forfait, une ordonnance est nécessaire. Vous pouvez vous adresser à un médecin généraliste, mais aussi à une sage-femme, ou votre dentiste.

Quelle est votre motivation ?

  • Ne plus sentir le tabac froid ?
  • Arrêter de brûler votre argent en même temps que vos poumons ?
  • Retrouver votre indépendance psychique ?
  • Arrêter de rythmer vos journées et vos activités en fonction du tabac ?
  • Acquérir et donner une meilleure image de vous-mêmes ?
  • Arrêter de tousser/cracher ?
  • Éviter de tomber malade, surtout l’hiver ?
  • Ne pas se construire son/ses cancers ?
  • Le faire pour vos enfants ?

En tant que médecin, l’argumentaire anti-tabac est souvent un peu trop technique et médical pour réellement porter ses fruits. Tout le monde sait que le tabac rend malade. Et pourtant les fumeurs, qui le savent également très bien, fument !

Comment devient-on fumeur ?

Par imitation/intégration ?

A l’adolescence, au lycée, en début de vie étudiante et professionnelle, l’effet de groupe entraîne la majorité d’entre nous à adhérer à des codes vestimentaires, musicaux et comportementaux, dont le tabagisme de groupe. Vous avez commencé à crapauter seul pour vous entraîner, mais le but n’était pas de fumer dans votre coin. Le but était bien de fumer en groupe.
Qu’est devenu ce groupe? Fait-il toujours partie de votre environnement ? Avez-vous toujours besoin du tabac pour y jouer votre rôle ?

Par provocation ?

On vous l’a toujours défendu, donc fatalement vous l’avez fait !

Par image, par envie de jouer un rôle ?

Vous avez toujours adoré les movie lovers qui finissent toujours par embrasser leur partenaire de cinéma. Mais vous n’avez pas vraiment réalisé ce qu’endure ce/cette partenaire embrassé(e) par une bouche enfumée…

Par goût ?

Franchement, souvenez-vous de votre première cigarette… Comment dire ? Oui, ce n’était vraiment pas bon ! Le pire, c’est que le goût n’a pas vraiment changé, vous vous y êtes juste habitué(e)… C’est là que les éléments addictogènes jouent leur rôle. De quel aliment, qui vous aurait fait vomir/ cracher la première fois, êtes-vous depuis devenu addict ?

Pourquoi continue-t-on à fumer ?

Par simple habitude/dépendance.

Ces malheureuses habitudes qui guettent toute occasion de ternir notre évolution personnelle et familiale… Aidée par les subtils additifs du tabac, votre première expérience, travaillée ensuite en groupe, est finalement devenue une simple mauvaise habitude qui vous fait culpabiliser quotidiennement. Vous valez mieux !

En tant qu’ex-fumeur, je peux comprendre tous les mécanismes et ressorts qui transforment un non-fumeur en fumeur.

En tant que père, je ne peux plus les accepter.

Références et liens utiles :