Levothyrox : et si on m’expliquait ?

Par Dr Jordan Gendre · Médecin Généraliste · Mis à jour le 4 mars 2020, publié le 19 octobre 2017

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Août 2017, l’affaire du Levothyrox est rendue publique après une pétition lancée par des patients se plaignant d’effets indésirables de la nouvelle formule du Levothyrox®. Mais que s’est-il véritablement passé ?

Levothyrox

A quoi sert ce médicament ?

Le Levothyrox® est un médicament à base d’hormones thyroïdiennes de synthèse permettant de se substituer à la glande thyroïde. En effet, cette dernière peut être dans de nombreux cas altérée (ex: thyroïdites auto-immunes, thyroïdite d’Hashimoto, suite à une radiothérapie, une carence en iode, …) ou au contraire complètement supprimée par une chirurgie et ainsi provoquer une hypothyroïdie avec des symptômes comme :

  • fatigue intense
  • constipation
  • prise de poids
  • perte d’appétit
  • frilosité
  • chute de cheveux et des poils
  • crampes musculaires
  • trouble de la libido et des règles…

Le problème du Levothyrox® c’est que la dose optimale est différente selon le patient et surtout qu’elle est parfois compliquée à déterminer.

Quel est le problème ?

En mars 2017, à la demande de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament – ANSM, le laboratoire MERCK, fabricant du Levothyrox, modifie la composition de son médicament afin de garantir une stabilité dans le temps de sa molécule active (la levothyroxine).

MERCK remplace donc le lactose par du mannitol (déjà contenu dans de nombreux médicaments) permettant d’éviter l’altération de la substance active.

Or, depuis la mise sur le marché de cette nouvelle formule, de nombreux patients observent des effets secondaires inhabituels de type :

  • maux de tête
  • vertiges
  • insomnie
  • problèmes intestinaux
  • crampes musculaires
  • chute des cheveux

Des symptômes invalidants mais ne mettant pas la vie en danger.

Une enquête de pharmacovigilance, révélée par l’ASNM le 11 octobre 2017, confirme que ces symptômes ressentis sont liés à un probable déséquilibre hormonal suite à une variation de la dose de levothyroxine absorbée par le tube digestif pour une même dose ingérée.

En effet, la moindre variation, même modeste, de la dose absorbée peut provoquer ces effets secondaires d’hyperthyroïdie ou d’hypohyroïdie par sur- ou sous-dosage de la molécule active. Les derniers contrôles qualités du médicament montrent sa bonne qualité pharmaceutique et aucun effet indésirable nouveau n’a été retrouvé avec cette nouvelle formule.

Le reproche principal fait par les patients concerne l’absence de communication des autorités sanitaires sur ce changement de composition.

Quelle conduite à tenir pour les patients concernés ?

Ne surtout pas interrompre le traitement par Levothyrox®. Si le patient souffre de ces symptômes, il faudra simplement rediscuter avec son médecin traitant du traitement pour éventuellement corriger le dosage et/ou refaire un contrôle biologique après un examen clinique.

Par ailleurs, l’ANSM a rétabli la commercialisation de l’ancienne formule dans les pharmacies et elle élargit l’offre des traitements à base de lévothyroxine qui sont maintenant au nombre de 4 médicaments.

En cas de doute ou de question sur le sujet, un numéro vert à destination des patients a été mis en place :
Numéro vert : 0.800.97.16.53 (accessible du lundi au vendredi, de 9h à 19h)

Pour plus d’information :