Comment bien manger quand on n’aime pas cuisiner ?

Par Camille Petit · Diététicienne · Publié le 4 juillet 2018, mis à jour le 3 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Vous n’aimez pas, ou vous ne savez pas cuisiner ? La nuance est importante ! Car même sans savoir cuisiner et/ou avec un petit budget, il est tout à fait possible d’adopter une alimentation plus équilibrée.

bien manger quand on n'aime pas cuisiner

Osez cuisiner !

Il y a derrière la cuisine souvent une charge émotionnelle importante. Vous pouvez avoir peur de rater votre plat, d’être jugé, de ne pas faire aussi bien que votre mère… Je n’ai qu’un conseil : Osez ! Il n’y a que ceux qui osent faire des essais qui avancent et s’améliorent.
Et si votre plat n’est pas aussi bon que ce que vous espériez, n’oubliez pas que la cuisine n’est pas innée, tout le monde a appris, fait des erreurs, réessayé et s’est finalement amélioré. Même les meilleurs cuisiniers et les plus grands chefs !

Alors comment faire :

  • Faites de meilleurs choix d’aliments au supermarché : on privilégiera toujours les aliments les moins transformés, les produits complets (pâtes complètes, riz complet…), les fruits et légumes de saison.
  • Apprenez à élaborer des repas simples : On ne vous demande pas de passer un CAP cuisine, faites des repas simples et basiques. La cuisine ordinaire, celle de tous les jours, n’a rien à voir avec la « cuisine passion » que vous pouvez voir sur les plateaux de télévision !
  • Gagnez du temps : vous pouvez choisir des légumes surgelés, déjà pelés et coupés (à condition qu’ils soient non cuisinés et non salés). Ils sont très pratiques, vous gagnez du temps et ils vous feront même économiser un peu, car il n’y a pas de gâchis. Vous utilisez uniquement ce dont vous avez besoin. Les
    vitamines sont fixées avec la surgélation de l’aliment, toutes les propriétés nutritionnelles sont maintenues. Par contre, il est vrai que la surgélation peut faire perdre au niveau des qualités organoleptiques (goût/ qualité gustatives).
  • Toujours dans le but de gagner du temps, nous vous conseillons de préparer vos menus à l’avance. Exit le fameux « qu’est ce qu’on mange ce soir », vous gagnerez aussi des minutes précieuses au supermarché, car vous savez ce dont vous avez besoin. Cela vous permet également de limiter au maximum les tentations des repas moins équilibrés en tout genre !
  • Ayez toujours dans votre congélateur un repas « secours » comme des lasagnes congelées par exemple ou une part de quiche. S’il vous arrive de rentrer tard ou de ne pas savoir quoi manger, cela vous évitera de vous laisser tenter par un plateau de charcuteries / fromages ! Les conserves sont également une bonne astuce pour les soirs de fainéantises. Ayez toujours dans votre épicerie des aliments dépanneurs comme des coulis de tomates, des légumineuses, des champignons émincés…
  • Faites de votre cuisine un endroit agréable. Si votre cuisine est toute délaissée et triste, il est normal que vous n’ayez pas envie d’y passer du temps ! Investissez dans du matériel, pourquoi ne pas repeindre cette pièce, décorez avec des bocaux en verre, ajuster un bel éclairage, ajoutez une plante verte…
  • Pensez aux papillotes. Cette cuisson est rapide et facile ! Découpez, emballez, enfournez et régalez-vous !
  • Pensez aux aliments crus ! Faites par exemple des salades, le fait de manger cru vous fait gagner du temps puisqu’il n’y a pas de cuisson, et il est impossible de rater ce plat ! De plus, vous préservez ainsi les vitamines de votre assiette, car la majorité de ces dernières sont sensibles à la chaleur.
  • Quelques petits plus qui font la différence : n’hésitez pas à relever vos plats d’épices et de condiments, c’est souvent ce qui fait toute la différence entre un plat fade et une délicieuse assiette.
  • Ajoutez des échalotes dans vos haricots verts ou vos petits pois
  • Parsemez de copeaux de parmesan vos courgettes
  • Intégrez de la coriandre à vos carottes
  • Assaisonnez de basilic vos tomates
  • Déposez de l’ail dans vos aubergines

Nos expériences de diététiciens et nutritionnistes nous montrent que les personnes qui n’aiment pas cuisiner ont généralement une alimentation de moindre qualité.

Osez cuisiner, et vous verrez que vous rentrerez dans un cercle vicieux positif. En cuisinant, vous allez vous régaler. En prenant du plaisir à manger, vous mangerez plus lentement, en meilleure conscience. La fois suivante, vous prendrez alors plus de plaisir à cuisiner, car vous savez que vous allez vous régaler, et ainsi de suite.

Voici quelques recettes : https://www.mangerbouger.fr/Manger-mieux/Recettes