Quelques conseils pour tenir le rythme durant cette période d’épidémie Covid-19

Par L'équipe médicale · Qare · Publié le 19 mars 2020, mis à jour le 20 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Durant cette période d’épidémie de Covid-19, votre pratique quotidienne en tant que professionnel de santé ressemble à une véritable course d’endurance qu’il va falloir sans doute tenir plusieurs semaines !

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils du Docteur Fanny Jacq, psychiatre, pour vous aider à prendre soin de vous, car vos patients ont besoin de vous !

conseils médecins rythme COVID-19

Préservez votre sommeil

Essayez de dormir 7 heures, même si le sommeil est réparti différemment, en 2 tranches par exemple. Dormir moins de 7 heures par 24 heures, sauf si vous êtes un petit dormeur naturel, sera délétère à moyen terme, sur votre santé physique et votre moral. Il est donc nécessaire de ne pas trop décaler vos horaires usuels, sous peine d’inverser totalement le rythme nycthéméral, ce qui serait préjudiciable à votre santé mentale et physique.

Accordez-vous des pauses express

Vous trouverez facilement sur internet ou via des applications dédiées (comme Mon Sherpa) des exercices de relaxation minute ou d’endormissement court. N’hésitez pas à faire des pauses toutes les 3 heures dans votre journée de travail, ne serait-ce que 5 minutes. Pour cela, isolez-vous dans un endroit calme et peu éclairé, pour vous reconnecter et recharger rapidement vos batteries.

« Mieux vaut prévenir que guérir »

Essayez de sentir les moments de bouillonnement, de frustration, d’agacement, quand vos nerfs craquent, car c’est souvent l’effet cocotte-minute. On se retient, on reste souriant, puis il suffit d’un petit rien, déclencheur, pour que tout explose, de façon démesurée et pas forcément contre la bonne personne.

Lorsque cette sensation de vague arrive, arrêtez le plus vite possible ce que vous êtes en train de faire, sortez de la pièce, ou alors prévenez gentiment la personne qu’il vaut mieux qu’elle sorte.

Effectuez quelques longues respirations en expirant profondément, les yeux fermés, visualisez une image mentale agréable, un souvenir de vacances, une soirée entre amis. Ne retournez dans la pièce qu’une fois que la sensation de vague de colère a disparu et allez voir votre interlocuteur afin de lui expliquer pourquoi vous êtes sorti précipitamment.

En route vers votre domicile

Profitez du trajet vers votre domicile pour vous vider la tête, écoutez de la musique. Ne franchissez pas le seuil de votre maison avec un sac à dos rempli par vos soucis professionnels. Avant de passer la porte, soufflez un grand coup, pensez à ce qui vous attend derrière : la chaleur d’un conjoint, les enfants, un ami, ou peut-être tout simplement le calme et rentrez !

Si vous êtes seul.e à la maison

Même si cela peut être compliqué, privilégiez des activités qui n’ont rien à voir avec votre profession. Quand on est professionnel de santé, on partage ses expériences du jour sur les réseaux, on appelle ses confrères et on parle travail…. Cette solidarité est importante entre collègues, mais gardez du temps pour faire totalement autre chose ! Pour vous détendre, écoutez de la musique, cuisinez, dansez, faites du sport, pratiquez une activité artistique ou manuelle…

Si vous vivez en famille

Privilégiez la qualité à la quantité. Il n’y a en effet, rien de pire pour un enfant, qu’un parent soit « présent absent », de même pour un conjoint. Une personne “présente absente” est là physiquement mais elle est totalement ailleurs dans sa tête, c’est très frustrant ! Prenez alors le temps, ne serait-ce que 15 minutes, de vous asseoir avec votre partenaire, jouer avec vos enfants et soyez pleinement dans le moment présent. Coupez votre téléphone, les sollicitations extérieures, et reconnectez vous à l’essentiel. Essayez de ne pas trop envahir vos proches avec vos soucis professionnels qui peuvent être anxiogènes pour eux, il est nécessaire que votre domicile reste une bulle de décompression pour vous.

Aussi, proposez à votre entourage de limiter leurs demandes à visée médicale. Quand on est professionnel de santé, nos proches ont tendance à nous appeler régulièrement sur des sujets médicaux et ceux qui vous connaissent vont s’en donner à cœur joie dans ce contexte ! Expliquez-leurs simplement, qu’en dehors de réelles situations d’urgences, vous préférez ne pas répondre à toutes leurs sollicitations car vous souhaitez que votre entourage reste pour vous une bulle de bien-être et de réconfort.

Enfin, même si vous êtes soignant, vous pouvez aussi avoir besoin de parler à quelqu’un de l’extérieur. N’ayez pas peur de contacter un psychologue ou un psychiatre si vous en ressentez le besoin. Dans ce contexte, pourquoi ne pas débuter un suivi psychologique par téléconsultation, celui-ci pourra s’intégrer plus facilement dans votre planning.

Qare vous remercie pour votre mobilisation quotidienne et reste à vos côtés durant toute cette épidémie de Covid-19. https://praticien.qare.fr/nous-rejoindre/