Le confinement nous a-t-il tous rendu accros ?

Par Zoé Falgarone · Rédactrice web santé · Mis à jour le 10 septembre 2020, publié le 18 juin 2020

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Le confinement n’a pas été sans conséquence sur nos vies privées et nos pratiques addictives. Les enquêtes menées au cours des différentes semaines ont mis en lumière la hausse de la consommation de produits addictifs en tout genre (tabac, alcool, écrans, nourriture…) pour une partie des Français. Vous faites partie de ceux qui ont augmenté leur consommation durant le confinement ? Voici nos conseils pour revenir à un rythme de vie plus sain.

Tabac, alimentation, écrans… des consommations en hausse

Le confinement nous aurait-il rendu dépendants ? Les résultats des deux études menées parallèlement par Santé Publique France et l’institut d’études Odoxa, sont unanimes : même si certains ont réduit leur consommation de substances addictives pendant le confinement, une grande partie des Français a bien augmenté son volume de consommation, qu’il s’agisse de tabac, d’alcool, de cannabis, de médicaments ou même d’écrans.

Voici les résultats des différentes études :

  • 27 % des fumeurs ont déclaré avoir fumé davantage durant cette période, contre 19 % qui auraient réduit leur consommation de tabac.
  • 11 % des consommateurs de boissons alcoolisées ont déclaré avoir augmenté leur consommation, soit en quantité, soit en fréquence. Néanmoins, 27 % déclarent avoir consommé moins d’alcool.
  • Pour 17 % des Français, le confinement a eu un impact négatif sur leur alimentation car ils mangent moins équilibré depuis.
  • 19 % disent qu’ils ont mangé en plus grande quantité que d’habitude.
  • Environ 25 % des fumeurs de cannabis ont augmenté leur consommation.
  • 22 % ont augmenté la dose des médicaments et psychotropes qu’ils prennent habituellement contre 17 % qui l’ont réduite.
  • 50 % des sondés ont passé plus de temps sur les écrans, notamment sur les réseaux sociaux ou devant les séries.
  • Enfin, les personnes jouant aux jeux vidéos sont également 43 % à s’être adonnées davantage à ce loisir.

Bon à savoir : le confinement n’aurait pas créé de nouvelles addictions chez les Français.

Les effets du confinement sur notre santé mentale

La sédentarité, l’isolement, l’ennui ou les troubles de la dépression dus au confinement sont en partie responsables de la hausse de ce type de consommation.

Une bonne nouvelle néanmoins, c’est celle de la hausse attendue de la consommation d’alcool qui n’est pas avérée, puisque l’on note une baisse chez un quart des consommateurs habituels. Cependant, les risques psycho-sociaux liés à la hausse de cette consommation sont plus élevés pour 11% des consommateurs d’alcool.

Par ailleurs, les services d’aide à distance, ont noté une baisse drastique des appels durant le confinement, -19 % pour Tabac Info Service et -12 % pour Alcool Info Service, alors même que les sollicitations étaient en hausse les mois précédents. Selon Santé Publique France, cela serait lié à l’effet de sidération qu’ont provoqué la crise du Covid-19 et le confinement.

confinement santé mentale

Les signes qui doivent vous alerter en cas d’addiction

Le problème survient dès lors que l’augmentation du volume de consommation finit par s’ancrer dans notre quotidien, voire continue d’augmenter. Si votre consommation est excessive, vous devez veiller à ce qu’elle ne perdure pas. En effet, la consommation d’alcool notamment peut devenir à risque, voire nocive, jusqu’à devenir chronique. Il faut s’inquiéter si :

  • vous n’arrivez pas à décrocher ou à vous passer de votre substance ou objet de dépendance ;
  • vous avez des envies compulsives de consommer ;
  • votre consommation commence à avoir des conséquences physiques ou mentales, elle modifie votre comportement (fatigue, irritabilité, dépression) ;
  • vous vous isolez pour consommer en cachette ;
  • votre consommation altère vos relations sociales ou vos capacités professionnelles.

Il peut être difficile d’évaluer soi-même si l’on commence à tomber dans la dépendance. Il existe des tests selon le type d’addiction pour vous aider à analyser votre consommation et ses risques.

  • Addiction à l’alcool : vous pouvez réaliser un test, appelé questionnaire FACE, recommandée par les professionnels de santé pour évaluer votre niveau de dépendance.
  • Addiction au cannabis : deux questionnaires ALAC et CAST, le premier à faire ici et le second ici, permettent de repérer une consommation problématique liée au cannabis.
  • Addiction au tabac : si vous êtes fumeur, vous pouvez mesurer votre niveau de dépendance grâce à cet outil d’évaluation.

Vous pouvez également trouver de nombreux outils d’aide, des questionnaires et des conseils sur le site d’Addict Aide.

Si vous avez des questions, des doutes, des craintes, il peut également être bénéfique d’en parler à un professionnel de santé, médecin ou psychologue.

Si c’est votre proche qui est concerné par ces problèmes, il est important d’aborder le sujet, mais sans le confronter afin qu’il ne se sente pas acculé. Les différentes plateformes d’aide listées en fin d’article peuvent vous aider, vous et vos proches, à gérer votre dépendance.

Bon à savoir : pour certains, l’absence d’accès aux structures sportives a révélé une addiction déjà présente, celle au sport (bigorexie) ! Cela a pu entraîner une prise de conscience, en même temps qu’une souffrance. L’addiction au sport peut être dangereuse, et il n’y a pas que les sportifs de haut niveau qui sont concernés. Si vous faites partie de ces « sportooliques », la fin du confinement ne doit pas sonner comme un retour à la situation d’avant. Il faut vous imposer des limites, varier les activités et surtout vous interroger sur cette situation.

addiction alcool

Nos conseils pour retrouver une bonne hygiène de vie

Si vous avez noté une augmentation de certaines pratiques addictives pour vous-même, vous pouvez vous reprendre en main et essayer de diminuer ces comportements avant de perdre le contrôle. Voici nos conseils pour y arriver :

  1. Bien dormir, bien manger, pratiquer une activité physique pour retrouver une fatigue saine sont autant d’habitude à prendre au quotidien car la fatigue et le stress peuvent être des déclencheurs.
  2. Trouver le moyen d’occuper votre temps, reprendre une activité sportive, retrouver le goût au travail, garder un rythme de vie régulier… Toutes ces choses peuvent vous aider à retrouver une bonne hygiène de vie et vous faire réduire votre consommation.
  3. L’isolement, l’anxiété ou un état dépressif peuvent favoriser les comportements addictifs. Dans ces cas, il est également important de traiter le problème à la source soit en le résolvant, soit en consultant un professionnel de la santé mentale.

Retrouver tous les conseils dont vous avez besoin sur les sites suivants :

Sources :

  • https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2020/tabac-alcool-quel-impact-du-confinement-sur-la-consommation-des-francais
  • http://www.odoxa.fr/sondage/barometre-sante-360-etude-europeenne-pratiques-connaissances-termes-de-sante/
  • https://www.drogues.gouv.fr/actualites/tabac-alcool-limpact-confinement-consommation-francais
  • https://www.drogues.gouv.fr/actualites/covid-19-tabac-alcool-drogues-risques-precautions