Comment se faire aider quand on est soi-même aidant ?

Par Zoé Falgarone · Rédactrice web santé · Mis à jour le 9 juin 2021

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

En France, environ 11 millions de personnes sont considérées comme aidants d’un de leur proche (parent, enfant, conjoint…), soit 1 français sur 5.

Entre charge mentale et affective, difficultés financières, manque de reconnaissance et même d’information, cet engagement a un impact considérable sur le quotidien et la santé.

Mais qu’est-ce qu’être aidant ? En faites-vous partie ? Que faire pour prendre soin de soi quand on consacre son temps à prendre soin des autres ? Les conseils de l’équipe de Qare.

Qu’est-ce qu’un aidant ?

Un aidant est une personne venant en aide à une personne dépendante ou handicapée qui fait partie de son entourage.

L’aidant s’occupe souvent d’un proche âgé, ayant un handicap moteur ou cognitif ou une maladie à la prise en charge complexe (cancer…).

Il peut aussi s’occuper d’un enfant souffrant d’une pathologie ou d’un handicap, par exemple.

L’aidant peut donc intervenir pour aider la personne en difficulté dans toutes les tâches du quotidien, comme :

  • les courses ;
  • l’entretien du logement ;
  • la gestion des affaires courantes, du budget, des rendez-vous ;
  • la santé et l’hygiène ;
  • etc.

75 %  des aidants font appel à une aide matérielle (aides à domicile, infirmières, aides ménagères…).

25 % des aidants ne bénéficient d’aucune aide pour accomplir ces tâches.

Être aidant demande du temps et une forte implication.

93 % des aidants rendent visite à leur aidé au moins une fois par semaine, et 73 % plus d’une fois par semaine.

Les aidants sont souvent fragilisés

Les aidants peuvent rencontrer de nombreuses difficultés et leur situation a souvent un impact considérable sur tous les aspects de leur vie. Si vous êtes vous-même aidant, vous avez déjà dû le ressentir. C’est une charge à la fois mentale, affective, émotionnelle, mais aussi financière.

S’occuper d’un proche malade ou dépendant, c’est consacrer son temps à aider l’autre, ce qui peut finir par empiéter sur la vie privée et professionnelle :

  • 46 % des aidants disent avoir dû aménager leurs horaires de travail ;
  • 45 % estiment que cela a un impact négatif sur leur vie sociale et familiale.

Pourtant, malgré ce dévouement, certains aidants peuvent ressentir un sentiment de culpabilité, parce qu’ils pensent qu’ils n’en font pas assez malgré tout.

En tant qu’aidant, vous pouvez également souffrir de l’impact de cette situation sur votre santé à la fois physique et mentale :

  • 74 % des aidants se disent stressés ou épuisés ;
  • 20 % renoncent aux soins car ils sont trop épuisés pour s’occuper d’eux-mêmes ;
  • certains aidants développent également des pathologies chroniques (ex : troubles musculosquelettiques).

54% des aidants ne se désignent pas comme tels. Beaucoup sont mal informés et ne savent pas comment ils peuvent être aidés et accompagnés. Être aidant ne veut pas dire que vous devez renoncer à votre propre bien être. L’impact sur la santé physique comme mentale est indéniable, il faut donc réagir avant d’arriver à l’épuisement voire au burn-out.

Pour assurer au mieux votre rôle d’aidant, il est crucial de prendre votre santé en main. Prendre soin de vous, c’est aussi prendre soin des autres.

Quelles solutions pour se faire aider en tant qu’aidant ?

Il est tout à fait normal d’avoir besoin d’aide et de soutien, mais il est parfois difficile de savoir par où commencer. Voici nos conseils.

1. En parler autour de vous ou à des professionnels

  • N’hésitez pas à faire part de vos difficultés à votre famille et à vos amis pour trouver de l’aide.
  • Vous pouvez vous rapprocher d’une assistance sociale ou des points d’information locaux, plateformes d’accompagnement et de répit du gouvernement pour obtenir plus d’informations sur à ce sujet. (en savoir plus)
  • Parlez-en à votre travail. Il existe des structures comme Les Aidantes & Co qui est dédiée à l’accompagnement des salariés aidants (https://www.lesaidantes.com/).

Cela peut vous aider à trouver des solutions pour vous alléger, faciliter votre emploi du temps et réduire votre charge mentale.

2. En parler à d’autres pairs aidants, car vous n’êtes pas seuls !

  • Vous pouvez trouver des ressources et de l’écoute en rejoignant des communautés d’aidants en ligne comme le groupe Facebook “Aidants et bien +”. (lien ici)
  • N’hésitez pas à participer à l’un des “Café Aidants” proposés par l’Association Française des Aidants. Ce sont des lieux, des temps et des espaces d’information destinés à tous les aidants, quels que soient l’âge et la pathologie de son proche (en savoir plus):
  • Écoutez le podcast Plan Aidants, qui donne la parole aux aidants (lien ici).

3. En parler à un professionnel de santé pour prendre soin de vous

Il est important de revenir à soi, de prendre conscience de ses besoins et de prendre du répit pour retrouver force et énergie. Prendre rendez-vous avec un médecin généraliste est un premier pas pour vous aider à prendre soin de vous. Votre médecin vous écoutera et pourra vous rediriger vers les bons spécialistes (psychologue, psychiatre, kinésithérapeute, sophrologue, ostéopathe).

Si vous ne trouvez pas le temps pour consulter, vous pouvez avoir recours à la téléconsultation qui offre de nombreux avantages quand on est très occupé :

  • C’est un véritable gain de temps car vous faites l’économie d’un déplacement en cabinet qui peut être contraignant.
  • Vous pouvez consulter au moment qui vous arrange le plus, car le service est ouvert tous les jours à des horaires élargis, de 6h à 23h.
  • Des médecins généralistes sont disponibles en moins de 10 minutes en moyenne.
  • Plus de 50 spécialités sont disponibles sur Qare.
  • Les téléconsultations sont remboursées à 100 % par l’Assurance Maladie.

Essayer la téléconsultation

Prendre RDV avec un médecin généraliste en vidéo.

L’équipe de Qare remercie particulièrement Mme Sigrid Roger Jaud, cofondatrice de Les Aidantes & Co, du podcast Plan Aidants et du groupe Facebook “Aidants et bien +”, pour son aide dans la rédaction de cet article.