Le printemps arrive à grands pas

Par Dr Maria Isabel Ivorra · Médecin Pédiatre · Mis à jour le 4 mars 2020, publié le 21 mars 2018

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Les oiseaux chantent et les fleurs rebourgeonnent. Le soleil revient nous chatouiller. Le retour des beaux jours n’est pas forcément synonyme d’absence de maladies. Le printemps amène lui aussi son cortège de pathologies. Il s’agit de la période par excellence du réveil des allergies respiratoires. Cette magnifique saison peut être gâchée par la gorge qui gratte, le nez qui coule, les éternuements à répétition, les crises d’asthme , et même … les coups de soleil ! Une bonne préparation avec les mesures préventives pour affronter la belle saison permet d’éviter quelques désagréments bien gênants.

maux du printemps

Le rhume

Les variations de température soumettent l’organisme à des chocs thermiques. On devient alors plus sensible aux infections virales, notamment au rhume (Rhinite ou rhino-pharyngite). Le rhume se caractérise par une inflammation des fosses nasales qui provoque des éternuements, une congestion ou un écoulement nasal. Un mal de gorge y est souvent associé. Lors de l’apparition des premiers beaux jours, faites attention à ne pas découvrir trop vite les enfants et vice-versa, ne les laissez pas transpirer, car le « coup de froid » est vite venu.

La rhinite allergique ou rhume des foins

La rhinite allergique est une inflammation des parois nasales provoquée par des allergènes, comme le pollen. L’arrivée du printemps entraîne une pollinisation de l’air avec les végétaux qui fleurissent. Les symptômes sont un nez qui picote ou coule, les yeux rouges qui démangent, des éternuements fréquents et la gorge qui gratte.

Pour prévenir les crises chez l’enfant allergique, il faut dans la mesure du possible éviter l’exposition à l’allergène connu. Un traitement médicamenteux à base d’antihistaminiques, voire d’anti-inflammatoires locaux (spray nasal, collyre) sera aussi recommandé durant les périodes de pollinisation. Il est possible d’utiliser un calendrier de pollinisation afin d’anticiper les traitements à prendre.

L’asthme

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires inférieures (bronches) dont les principaux symptômes sont la toux, la dyspnée (difficultés à respirer), l’essoufflement, les «sifflements », voire une sensation d’oppression.

La «crise d’asthme » ou exacerbation de la maladie asthmatique peut se déclencher dans certaines situations et contextes qu’il conviendra d’éviter : lieux enfumés (tabac, pollution) , poussiéreux, et lieux concentrant de nombreux allergènes ou un seul et même allergène en grande quantité (champ de fleurs, chenil, etc.). A l’arrivée du printemps, on se méfiera car les allergies peuvent déclencher des crises d’asthme. Si votre enfant est allergique au pollen, une modification de son traitement de fond peut être conseillée par votre médecin.

Grippe saisonnière, bronchiolites et autres virus « hivernales »

Ces viroses saisonnières, comme la grippe, ne sont pas que des maladies hivernales. D’origine virale, elles sont des infections respiratoires aiguës très contagieuses qui reviennent chaque automne et durent parfois jusqu’au printemps.

Faites encore attention avec vos nourrissons, surtout s’ils sont prématurés ou de petit poids, car ils sont plus fragiles.

Les précautions prises durant l’hiver seront donc poursuivies au printemps : se laver les mains régulièrement, éviter tout contact avec les personnes malades, utiliser des mouchoirs jetables, etc.

Le soleil

Pour en finir, le soleil, qu’on attendait depuis si longtemps , est enfin arrivé, avec ses bienfaits plus que reconnus, mais aussi avec ses inconvénients.
La peau de vos enfants n’a pas été exposée au soleil et elle n’est pas « préparée » pour l’accueillir. Évitez l’exposition directe au soleil !!!, et surtout entre 12h et 16h !!

  • Pour les plus grands, casquettes, vêtements et écrans solaires sont de règle.
  • Pour les nourrissons, gardez-les toujours à l’ombre !

Pour en savoir plus : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Protection-solaire