Comment aider vos patients à mieux vivre cette période de confinement ?

Par L'équipe médicale · Qare · Mis à jour le 20 mars 2020, publié le 19 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

En cette période de confinement, prendre soin de sa santé mentale comme on prend soin de sa santé physique est encore plus d’actualité ! L’état d’esprit général change, vos patients peuvent donc être plus anxieux et c’est bien normal car l’atmosphère ambiante est plus tendue.

Cela peut paraître surprenant mais le corps et l’esprit humains sont constitués d’habitudes et de repères, qui, s’ils ne sont pas respectés, vont déclencher des signaux d’alerte : angoisse, insomnie, perte d’appétit etc… Il convient donc d’essayer au maximum de maintenir un rythme de vie proche de celui que l’on avait avant le confinement.

Pour vous accompagner dans votre pratique et afin de faire face à ces situations, le Docteur Fanny Jacq, psychiatre, vous délivre quelques conseils à transmettre à vos patients pour les aider à mieux traverser cette période particulière.

confinement conseils médecins

Conseillez à vos patients d’essayer de faire « comme si tout était normal »

Cela consiste à :

  • Se lever et se coucher aux heures habituelles, même si cela est peu évident car vos patients ressentent moins la sensation de fatigue en confinement. Il est nécessaire de ne pas trop décaler ses horaires usuels, sous peine d’inverser totalement le rythme jour et nuit, ce qui serait préjudiciable à leur santé mentale et physique.
  • Se doucher, s’habiller, se maquiller, même si votre patient doit rester chez lui, c’est important pour l’estime de soi.
  • Déjeuner et dîner aux heures habituelles et ne pas grignoter entre les repas. Il est important de manger équilibré et à heures fixes.
  • Ne pas être rivé aux informations toute la journée, cela peut être anxiogène. Pour se tenir au courant de l’actualité, vous pouvez conseiller à vos patients de regarder le journal télévisé une fois par jour, c’est suffisant.
  • Pour les fumeurs, ne pas augmenter sa consommation de cigarettes. Vous pouvez par exemple dire à vos patients de ne fumer que lors de leurs pauses professionnelles habituelles.
  • Pour les sportifs « accros », vos patients doivent demeurer vigilants au sevrage qui peut les rendre plus nerveux. Il faut donc dans la mesure du possible qu’ils puissent maintenir une activité physique quotidienne comme de la course à pied, en respectant les consignes gouvernementales, du vélo d’appartement, du tapis de course, de la gym au sol etc…
  • Pour les non sportifs, il ne faut pas non plus oublier de pratiquer une activité physique hebdomadaire car, lors de nos journées habituelles, nous faisons toujours un peu de sport sans nous en rendre compte : on marche, on monte des escaliers …
  • Travailler aux heures habituelles pour les patients en télétravail. Il serait là aussi tentant de s’accorder par exemple de grandes pauses l’après midi et de se remettre à travailler le soir, mais il est bien plus agréable de travailler en même temps que ses collègues, afin de pouvoir les appeler et qu’ils nous répondent. Proposez-leur d’essayer dans la mesure du possible de ne pas déprogrammer les réunions, de les assurer en vidéo plutôt que par audio.

Dites à vos patients d’en profiter !

Même si cela peut paraître étonnant, il faut essayer de trouver du bon dans chaque situation, aussi difficile soit elle, car même dans ce cas il y en a.

Voici quelques conseils pour aider vos patients à profiter de cette période de confinement :

  • Profiter de ses enfants, de ses parents, de sa fratrie, de son conjoint. Se reconnecter avec ses proches, organiser des soirées de discussions et d’échanges par téléphone ou vidéo.
  • Si votre patient vit le confinement seul, proposez lui de se connecter aux réseaux sociaux en privilégiant la vidéo pour qu’il puisse parler avec ses proches quotidiennement (au moins deux personnes par jour), pratiquez une activité artistique ou manuelle, tenir au quotidien un journal de confinement pour décrire ses pensées, son ressenti durant cette période.
  • Et enfin, dites à vos patients de prendre soin d’eux, en réfléchissant sur eux-mêmes, en se reconnectant à l’essentiel, à leurs valeurs.

Cette pause forcée est une occasion unique de faire le point sur sa vie passée et à venir, et peut être de réfléchir à un changement de cap pour se donner une nouvelle orientation.

Vous pouvez compléter vos conseils par l’outil Mon Sherpa (disponible sur IOS) qui a développé un module gratuite de la gestion du confinement pour les personnes susceptibles d’être angoissées par ces mesures.

Qare vous remercie pour votre mobilisation quotidienne et reste à vos côtés durant toute cette épidémie de Covid-19. https://praticien.qare.fr/nous-rejoindre/

Source